Ted 2 : la critique trash

Simon Riaux | 3 août 2015
Simon Riaux | 3 août 2015

En quelques années, Seth MacFarlane a failli s’imposer comme un des rois de l’humour made in america. Après les succès planétaires des Griffin, d’American Dad et de Ted premier du nom, l’affaire semblait entendue. Du moins jusqu’à une prestation vivement critiquée sur la scène des Oscar et le bide stratosphérique d’Albert à L’Ouest. Le nounours trash revient donc avec une double mission : nous faire rire et conforter son réalisateur au sommet de la chaîne alimentaire de la blague.

Ted 2 est semblable à ces vieux copains que l’on voit de loin en loin, qui refusent obstinément de changer. Et on les aime un peu pour ça d’ailleurs. On adore retrouver leur humour régressif, leurs blagues grasses, prétendument provocatrices... Difficile de pas exploser de rire quand Mark Wahlberg passe un quart d’heure salissant suite à un don de sperme qui tourne mal, ou à la faveur d’un hommage appuyé à Jurassic Park. De même, on se félicite que globalement, les personnages soient un peu plus charpentés que dans l'épisode précédent.

 

 

Comme nos vieux copains d’hier Ted est un peu paresseux. Il a la vanne facile et un certain abattage, mais dès qu’il s’agit de se sortir les doigts, y a plus personne. C’est que MacFarlane a beau avoir été un cador de l’animation, il est encore loin de maîtriser aussi efficacement le cinéma live. S’il a fait quelques progrès en terme de tempo comique, on est souvent consterné par laideur de l’image, l’absence de mise en scène, et le rythme bancal du film, qui va jusqu’à tuer certains gags, hilarants sur le papier.

 

 

Comme les potes d’autrefois, Ted est bien moins énervé que dans nos souvenirs. On se rappelait de lui provocateur et insolent, mais il a aujourd’hui un peu de mal à cacher combien il est en réalité conservateur et hypocrite sur les bords. Bien sûr MacFarlane enchaîne une quantité ahurissante de gags à base de sexe de noirs, de marijuana et de drogues en tout genre, mais c’est toujours pour mieux fustiger ses personnages, voire les punir. De même, le traitement réservé aux geeks relève d’un mépris qu’on n’avait plus vu à l’écran depuis quelques sinistres comédies familiales des années 90.

Et pourtant, on passe un bon moment en compagnie de Ted 2. Malgré sa mocheté, malgré sa construction mollassone et ses sous-intrigues inutiles, ce nounours mal élevé sent bon la vieille pantoufle. C’est que, comme un vieil ami, on l’aime aussi pour ses défauts, à tel point qu’on regrette toujours de le quitter, même après qu’il ait vomi sur nos baskets.

 

 

 

Résumé

S'il nous fait toujours autant rire avec son humour de sale gosse scato, Ted a du mal à cacher qu'il demeure un produit trop sage et réalisé à la va-vite.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(1.3)

Votre note ?

commentaires
Miami81
26/11/2020 à 11:56

Très bons moments comme pour le 1er. Avec certaines blagues particulièrement drôles qu'on ne voit pas du tout venir. Beaucoup de guest pleines d'autodérision, de références et des scènes irrésistibles notamment celles durant le comic on qui sont exceptionnelles. Après, comme c'est souvent le cas dans les comédies américaines, elles ont beau être très bien calibrées, reste qu'il y a des baisses de rythme parfois et de l'humour qu'on ne saisi pas toujours ou beaucoup trop simple et attendu pour être drôle. La scène de la banque de sperme en est effectivement un bon exemple. Bon, j'ai également un soucis avec la voix de Joey Starr sur Ted. Il correspond bien à l'état d'esprit du film et du personnage, mais j'ai du mal à m'y habituer. faudrait le voir en VO pour voir la différence.

Simon Riaux - Rédaction
03/08/2015 à 14:14

@Dark locutus
On est toute l'année simple spectateurs. On est tous des passionnés de cinoche, et la majorité des films que nous voyons, c'est avec notre carte illimitée de spectateurs "normaux".
Que les films soient présentés à la presse, ce n'est pas particulièrement par confort, c'est un souci d'organisation du travail.
Dans le cas de Terminator : Genisys, s'il y avait eu une présentation décente, on aurait pu envoyer plusieurs personnes, et voir quel était l'avis le plus pertinent, ou tout simplement le plus motivé pour écrire. Au lieu de ça, il faut envoyer quelqu'un le mercredi matin, lui faire écrire dans l'urgence un texte. Le risque d'être imprécis, de manquer de recul, est grand.

Et dites-vous une chose, si certains ne montrent pas leur film... C'est justement parce qu'ils craignent qu'ils soient vus. Même Disney montre ses Marvel plusieurs semaines en avance.

Ensuite, pour ce qui est du double langage... Comment dire... Avant d'avoir vu un film difficile de savoir quoi en penser, à moins d'être malhonnête intellectuellement.
Et encore, l'exemple que vous évoquez est surprenant, sur 50 Nuances de Grey on a bien sûr traité l'actualité du film (parce qu'on est site d'actu justement ;-)
Sauf que les news que vous évoquez sont justement très négatives vis à vis du film... Donc non, jamais de double langage,

Arnaud
03/08/2015 à 13:48

J'ai toujours un peu de mal avec l'humour americain tres pipi-caca (tiens il va se prendre des verres de sperme dans la gueule, tiens lui il va boire de la pisse, ...)
Sans etre un genre d'intellectuel du cinema, revoir sans arret les memes ficelles, meme faites par un nounours en peluche, ca devient un peu lassant ...

Zanta
03/08/2015 à 13:28

@Lori.
Tu viens de décrire parfaitement quasiment tous les épisodes des 3 dernières saisons de Family Guy... Bien joué ;)

Lori
03/08/2015 à 12:48

Cher dark locutus (homme?)
Ant-Man a eu droit à une critique très bienveillante je trouve. Ils ont adoré Les Gardiens. Ils ont même mis une bonne note à Thor 2....! De mémoire ils ont trouvé Avengers 2 naze (qui ne le pense pas en même temps).
Quel est le juste milieu alors ? Aimer tous les films qui font l'actu et font que les gens lisent les news ? En détester une portion raisonnable pour ne pas sembler ridicule ?

dark locutus
03/08/2015 à 12:32

chere lori ( femme ? )
déjà, je critique ou traite des films qui m'intéressent et uniquement ceux là ! je fais jamais de commentaires sur quelque chose que j'ai pas vu ou qui me laisse froid.
ensuite, en ce qui concerne écran large et les critiques en général, on peut être en désaccord, mais le double langage NON ! on peut pas passer son temps sous prétexte de faire de l'audience, à teaser les geeks avec un film qui leur est adressé, et le fracasser derrière à sa sortie sous prétexte d'opinion très arrêté sur ce même type de cinéma.
Et ecran large fait souvent ça sur d'autres styles de films ( revoir les commentaires teasing sur 50 nuances de grey et le bilan final du même site à la sortie ! )

Lori
03/08/2015 à 12:27

Pour moi le vrai problème c'est pas la mise en scène mais l'écriture : il n'y aucun timing comique, les 3/4 des blagues tombent à plat et le rythme global est atroce.
Albert à l'Ouest était exactement la même bête : mal foutue, mal rythmée, mal dialoguée, mal menée. On dirait qu'il assemble des tas de sketchs, punchlines, idées, envies, et pense faire un film en les regroupant autour d'une intrigue sans intérêt

Zanta
03/08/2015 à 12:19

D'accord concernant la mise en scène...
Je comprends que sa présence à la réalisation facilite la promo du film, mais il aurait dû vraiment s'allier à un mec plus chevronné pour la mise en scène, et se concentrer sur l'écriture.

Lori
03/08/2015 à 11:24

Flash et Locutus, vous êtes sérieux ?
Une fois sur deux les geeks (puisque dès qu'il y a une critique autre que Marvel ou gros film, personne ne commente) deviennent fous en disant qu'Ecran large est trop gentil avec les films. Et la semaine d'après, que ce sont des tâches aigries qui aiment rien et comprennent rien. On peut aussi se dire qu'on partage par leur avis sans aller dans les insultes et jugements de maternelle ? (Parce que je suis loin de partager tous leurs avis moi aussi)
Et Flash, contrairement à d'autres ils se tapent des merdes genre Gallows ou Pyramide à leur sortie, en spectateurs "normaux", donc vraiment c'est ridicule ce discours

Flash
03/08/2015 à 10:57

D'accord avec Dark locutus, sous prétexte que la presse ne vous présente pas le film, rien n'empêche d'aller poser vos fesses dans un cinoche et ensuite nous pondre une critique.

Plus
votre commentaire