Ouija : critique hantée

Simon Riaux | 17 octobre 2017 - MAJ : 23/10/2018 12:52
Simon Riaux | 17 octobre 2017 - MAJ : 23/10/2018 12:52

Il est curieux de voir comme le cinéma d’horreur peut subir un traitement comparable à celui que connaissent les super-héros. À savoir des studios s’emparant du moindre concept traînant ici ou là, pour l’industrialiser mécaniquement. Cet approche qui actuellement le cœur du réacteur cinématographique, est aussi inefficace pour susciter l’émerveillement que pour engendrer la peur, comme le montre Ouija de Stiles White.

FANTÔME FAIS MOI PEUR, STP

Ouija souffre terriblement d'un scénario qui sape rapidement tout ce qui aurait pu constituer un début de frisson. Nanti d’une esthétique trop propre parvenir à nous ficher la frousse, le film déroule un programme archi-connu et semble se donner beaucoup de mal pour ne jamais surprendre. Jump-scares à tous les étages, rebondissements attendus, protagonistes bien trop âgés pour le récit qui nous est servi : jamais le réalisateur ne s’inquiète de l'efficacité de son histoire, encore moins des émotions qu'il est sensé susciter.

 

photoElle a un peu dégénéré cette paupiette

OUH-OUH... ?

On en viendrait presque à se demander ce qui est supposé nous effrayer ici. Car à la réflexion... Qu’il s’agisse du jeu de ses comédiens, de la bêtise suicididaire des personnages, du refus de nous offrir des morts véritablement graphiques, ou quoi que ce soit d’un peu perturbant, le métrage paraît produit à l’économie, pour essayer de brasser le public le plus large possible en fournissant le moins d’efforts possible.

Mais peut-être le plaisir est-il à chercher ailleurs. Dans celui d’assister à une projection bondée d’adolescents bruyants, observer des acteurs tellement énervants qu'on prend plaisir à les voir décéder les uns après les autres, ou plus simplement de vivre par procuration un vieux fantasme enfantin : celui de voir une séance de spiritisme à deux balles tourner au cauchemar.

 

Ouija - Photo

Résumé

Film paresseux et jamais effrayant, Ouija risque d'ennuyer même les plus jeunes, qui se feront plus peur en découvrant le prix du ticket qu'en visionnant la chose.

Lecteurs

(1.3)

Votre note ?

commentaires

Simon Riaux - Rédaction
18/10/2018 à 11:29

@Farah

Chère Farah, l'avis en question est en ligne depuis un moment ;)

https://www.ecranlarge.com/series/dossier/1036302-the-haunting-of-hill-house-netflix-vous-donne-rendez-vous-avec-la-peur

Farah
18/10/2018 à 11:27

@SimonRiaux hâte d’entendre votre avis sur la série de Flanagan qui réalisé Ouija 2. Et hâte de trouver une référence auvergnate au milieu de ca ;) haha

pepe
18/10/2018 à 01:26

Bonjour,
Ouija 2 est bien mieux réussi, rare pour une suite.
Plutôt d'accord sur la critique sinon.

Sur la forme de cette critique, EL aime bien recycler ses articles, même si on voit "créé le 17 octobre 2018", on peut aussi voir que les 1ers commentaires datent de 2015.
Alors recycler pourquoi pas mais corrigez les fautes d'orthographe et de syntaxe alors svp :)

"... Cet approche qui actuellement le cœur du réacteur ..."

Pseudo
04/05/2015 à 18:47

"Critique paresseuse et jamais effrayante, Ecran Nase risque d'ennuyer même les plus jeunes..."

west666
30/04/2015 à 08:52

Pas trop mal a voir une fois mais rien de spécial mais j'ai préféré a la dame en noir 2 pas exemple

Touco
29/04/2015 à 12:20

Hormis que c'est un navet, je trouve cette critique totalement incompréhensible...
Il ne manquerait pas des ponctuations par hasard?
Une relecture ne serait pas de trop :)

"Jamais le réalisateur ne s’inquiète de notre suspension d’incrédulité."
C'est du Flaubert ma parole??? :)

votre commentaire