Souvenirs de Marnie : la critique amnésique

Christophe Foltzer | 14 janvier 2015
Christophe Foltzer | 14 janvier 2015

Sur le papier, Souvenirs de Marnie avait tout pour être le dernier grand film du studio. Fable sur l'enfance, sur la quête des origines et l'acceptation de sa place dans le monde, le film de Hiromasa Yonebayashi comportait tous les ingrédients qui auraient permis à Miyazaki d'en faire un gros chef-d'oeuvre. Sauf que voilà, Yonebayashi n'est pas Miyazaki. Il en est même très loin.

Pourtant, son premier film, Arrietty, avait réussi l'exploit d'enfin permettre à un certain héritage de l'esprit Ghibli de se mettre en place. Pas parfait certes, mais le film était au final très bon, bâti sur une histoire solide, une technique au top et surtout, une bande-son exceptionnelle. Il n'en sera pas de même pour Marnie qui semble s'échiner à faire exactement l'inverse. Inspiré du roman de Joan G. Robinson, le film raconte l'histoire d'Anna, adolescente timide et agoraphobe, qui se rend pour l'été dans sa famille d'adoption afin de se refaire une santé. Elle y croise une mystérieuse demeure, habitée par une énigmatique jeune fille, Marnie. Une solide amitié va naître, transcendant l'espace et le temps.

D'un point de vue technique, rien à dire, c'est du Ghibli. Du design familier aux environnements enchanteurs, le dernier film du studio fait honneur aux capacités de ses artisans. Non, le gros problème, c'est son scénario. Un peu foutraque, manquant de cohérence, il passe totalement à côté de ses enjeux et n'arrive jamais à incarner ses personnages. On reste malheureusement dans les clichés habituels de ce type d'histoire et il est assez rageant de constater que le réalisateur évite son véritable sujet jusqu'à la dernière partie du film qui commence enfin à être intéressante. Jusque là, on ne se sent pas du tout concerné par ce qui se passe, on l'a déjà vu ailleurs et la dramaturgie est à ce point ratée que le petit twist sensé nous retourner le coeur se crâme à des kilomètres. D'autant plus dommage que le film entier est construit autour de ce roman.

Il n'empêche que Souvenirs de Marnie n'en est pas pour autant un mauvais film, il est juste un film commun, très loin des standards de qualité du studio. Et se dire que c'est avec lui que l'on concluera notre histoire d'amour avec Ghibli au cinéma fait mal au coeur. Mais gageons qu'il vieillira bien, une fois sorti des circonstances particulières de son exploitation et que, d'ici quelques temps, nous saurons le réévaluer en fonction de ce qu'il est et non de ce qu'il représente. C'est tout ce qu'on espère.

Résumé

Trop long, pas très intéressant et couru d'avance, le dernier film du Studio Ghibli ne convainc jamais vraiment, la faute à une déficience du scénario, un manque de personnage et un réalisateur qui évite scrupuleusement de s'intéresser à son vrai sujet. Dommage.

Lecteurs

(4.5)

Votre note ?

commentaires

YunoWhy
27/01/2015 à 07:04

@ahmed. Pfffff bien joué sombre insecte, vous m'avez spoilé sans scrupule le film que tu défend comme un demeuré. Votre comportement merdique est inexcusable sur ce coup là.

Même plus envie d'aller le voir.

Christophe Foltzer - Rédaction
22/01/2015 à 10:07

@ahmed. Couru d'avance. Et merci pour le gros spoil aux lecteurs au passage.

ahmed
15/01/2015 à 20:42

@mr foltzer : ghibli a insiste sur le fait que le film etait avant tout destine aux enfants ,d ou la simplicite de son propos et son classisme

ahmed
15/01/2015 à 20:40

Couru d avance Mr foltzer ??? vous êtes medium ? vous saviez des le début du film que marnie était la grand mère d anna ? dans ce cas vous êtes très fort.

Antho
14/01/2015 à 15:02

Pourtant 3 étoiles ...

votre commentaire