Thor : Le monde des ténèbres - critique qui broie du noir

Simon Riaux | 30 novembre 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Simon Riaux | 30 novembre 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Thor premier du nom avait laissé un goût amer dans la bouche des cinéphiles et des fans de Marvel. Truffé de décadrages croquignolesques, d'une grande pauvreté plastique, très chiche en action et nanti d'un humour bas du front, le film ne réchappa du lynchage généralisé que grâce à l'investissement de Chris Hemsworth et l'aura de son réalisateur, Kenneth Branagh, prompt à provoquer l'indulgence du premier shakespearophile venu, mais on attendait que Thor : Le monde des ténèbres choisisse son camp entre bouffonnerie cynique et fantaisie épique.

CHERCHE PAS T'AS THOR

Visiblement, le metteur en scène Alan Taylor (Game of Thrones) n'a pas su ou pu trancher. En effet, ce nouvel épisode va beaucoup plus loin que le précédent dans l'humour gras comme dans la mythologie Asgardienne, sans s'inquiéter de la cohabitation entre ces deux éléments. En résulte un blockbuster bicéphale, dont le personnage principal est simultanément un héros censé être surpuissant et un bouffon dont on ne cesse de rire.

Si l'univers de Thor s'est considérablement étoffé, puisque moins d'un quart du film se déroule sur Terre, c'est désormais tout le casting qui s'en donne à coeur joie dans la blagounette délurée. Les gardiens du temple Marvel risquent fort de ne pas apprécier de voir une de leurs icônes se faire piétiner sans pitié deux heures durant. Qu'ils se rassurent néanmoins, tout le casting a le droit à son quart d'heure de solitude.

 

photo, Chris HemsworthThor

 

Thor : Le monde des ténèbres a beau être un film tirant plus souvent qu'à son tour sur la corde de la débilité profonde, il demeure infiniment plus divertissant que l'épisode précédent. Mieux rythmé, il bénéficie de nombreuses saillies parfois à la limite de l'absurde. Mais on ne fait pas que rigoler comme un adolescent attardé devant cette singulière équipée, puisque les scènes d'action sont elles aussi bien plus réussies que les précédentes pitreries du surfer marteau. On profitera ainsi d'un raid aérien sur le royaume d'Asgard spectaculaire, avant de se régaler d'un morceau de bravoure final Pixarien en diable, qui recycle l'ensemble des décors du film, dans une ode sauvage au métro londonien (sic).

 

photo, Tom HiddlestonLoki


LES TENEBRES DE MARVEL

On ressort donc de l'aventure étonné que la pilule soit passée, car tout divertissant qu'il soit, le film demeure bourré de défauts. On déplorera ainsi les innombrables incohérences du script (si quelqu'un est capable de nous expliquer les motivations et justifications de Loki, nous sommes preneurs), et un grand nombre de scènes charcutées. Il semble en effet évident que plusieurs séquences ont été raccourcies plutôt que supprimées, entamant ainsi leur crédibilité. Le méchant elfe du film subit du coup un traitement des plus expéditifs, et l'on aura bien du mal à craindre ce type blafard trop porté sur la sieste réparatrice pour nous inquiéter.

 

photoMalekith

 

Sympathique, Thor : Le monde des ténèbres prolonge donc l'outrage filmique commis à l'égard d'un personnage emblématique, mais conclut son forfait avec un enthousiasme, un souci de divertir qui le rend sympathique et avouons-le, une tripotée de blagues débiles qui dérideraient un équarrisseur hémiplégique. Reste à espérer que ce traitement néanmoins discutable soit le fruit non pas d'une orientation voulue par Disney, mais bien d'un manque flagrant de volonté de la grosse machine Hollywoodienne de s'investir véritablement dans l'un de ses personnages les plus atypiques. On vous recommande de rester bien assis pour la séquence post-générique, qui vaut son pesant de cacahouètes galactiques.

 

Affiche

Résumé

Bourré de défauts, Thor : Le monde des ténèbres est toutefois bien plus amusant que le premier épisode.

Autre avis Mathieu Jaborska
Toujours plus bête, toujours plus incohérente, toujours plus fade et surtout toujours plus moche, la suite de Thor est peut-être un des pires films estampillés Marvel. Et ça n'est pas peu dire.
Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(2.6)

Votre note ?

commentaires
Marc
01/12/2020 à 10:53

Je crois que c'est presque inutile de tirer sur l'ambulance. Même le plus gros fan de Marvel le place parmi les deux-trois plus mauvais du MCU.
Visiblement, le film a été foireux dès sa production. Avec de l'ambition, on aurait pou développer une fresque en mode "seigneur des anneaux dans le monde de Thor".

Il y a deux ou trois micro points positifs et le MCU parvient toujours à sauver ses pires films du complet naufrage. Néanmoins, le tout reste bien faible, si bien que Portman est partie (en attendant son retour, puisqu'elle a constaté que le vent avait de nouveau tourné avec Thor Ragnarok, infinity War ou Endgame)

RobinDesBois
30/11/2020 à 21:40

Je le trouve abominable, le plus mauvais film du MCU. Le premier n'était pas bien glorieux et très classique mais faisait le job d'introduction du héros de façon plutôt correcte. Ce deuxième opus est horrible: lourd, antipathique, ennuyeux, personnages insupportables, il n'y a vraiment rien qui va. Heureusement que Taika Waititi a repris l'affaire !

RobinDesBois
30/11/2020 à 21:38

Je le trouve abominable, le plus mauvais film du MCU. Le premier n'étais pas bien glorieux mais faisait le job tout à fait classique d'introduction du héros. Ce film est horrible: lourd, antipathique, ennuyeux, personnages insupportables, il n'y a vraiment rien qui va.

Magnitude
30/11/2020 à 21:08

Chef-d'oeuvre incompris à l'échelle Marvel.

Mieux que le 1er (c'était pas difficile).
Moins pire qu'Iron Man 2 (ça, par contre, il fallait relever le challenge).
Meilleur que les Gardiens Vol.2 (pour les disciples de Gunn, on réglera ça à la récré).
Pas le même état d'esprit, mais supérieur aux Ant-Man.
Plus digeste qu'Avengers l'ère d'Ultron
Laisse plus de souvenirs à la fin du visionnage qu'un Docteur Strange.

Voilà pour moi les pires, dont les places sont interchangeables selon l'humeur, mis à part le 1er Thor qui était "inregardable"

Flo
19/02/2020 à 14:49

"Thor: Le Monde des Ténèbres" peut se concevoir sur trois points de vues.

Du point de vue de la Forme, le film se présente comme le miroir du premier film. Flashback au lieu de Flashforward, ambiance médiéval/ésotérique au lieu de grandiose/cosmique, plus de temps dans les autres mondes que sur Terre sauf pour le fight final etc…

Du point du Fond, le film suit 2 films, répondant à la promesse du final de "Thor", sous le signe du romantisme (comédie même), et celle de "Avengers" en confirmant la folie chaotique d’un Loki débarrassé de tous liens empathiques.
Ceci posé le film ne revient plus sur le caractères des personnages, ce qui est tant mieux pour le moment. En effet les questions « est ce que Thor apprendra l’humilité ? est ce que Jane tombera amoureuse de lui ? est ce que Loki assumera son destin de vilain ? » sont bel et bien réglées, tout peut avancer vers l'essentiel (même si assez limité).

Chris Hemsworth s’impose donc comme un héros encore plus noble, juste, bienveillant, ingénieux etc… Bref, bien que Odin démente le statut de Dieux des Ases, Thor est alors celui qui s’en rapproche le plus idéalement.
Nathalie Portman est plus énergique en enjeu du film, sans trahir les origines romantiques joliment nunuches de la Jane des comics.
Ton Hiddelston reste encore émouvant malgré son statut continuellement versatile. Ses sortilèges sont énervants mais justifiés par son caractère.
Anthony Hopkins est un Odin cette fois plus ombrageux et fier, plus proche du père écrasant des comics, et ça fait plaisir.
Christopher Eccleston joue un Malekith différent du sorcier des comics, sa nature allant plus vers un classicisme pas loin de vieilles légendes, voir Tolkien. Lui et ses Elfes noirs n’ont aucune gravité et traumatisme qui justifient leurs actes. Ils ne sont que conquérants sanguinaires, rien de plus, mais on y croit même s’ils sont peu effrayants.
Pour le reste du cast, ce sont les humains qui se taillent la part du lion, avec Stellan Skarsgaard transformé en Walter Bishop, Kat Denings qui confirme qu’elle n’est qu'un sympathique sidekick avec ici... son propre sidekick.
Mais les autres ne font presque que passer, Idris Elba et Rene Russo donnant assez d’émotion et de prestance à leurs perso en peu de temps, mais dommage que Jamie Alexander n’ait pas le temps de s’imposer comme rivale (et Zack Levi est méconnaissable).
Quant aux deux caméos, celui de Chris Evans est « énaurme » (rappelant les « origines comiques de l'acteur») et celui de Stan Lee féroce (à l’hospice pépé !).
Alan Taylor était plus là en mode "Soprano" que "Game Of Thrones" (il a réalisé des épisodes pour les deux séries).
S’il « fait le job », c’est moins avec l’envie de caser un max d’intrigues denses et de persos, que de juste décrire des caractères pittoresques avec lesquels s’amuser. Vu le fight/poursuite délirant final à Londres très "Doctor Who", on ne peut que l’en remercier, même si l’idée de la Convergence pouvant présenter les 9 Mondes d’un coup n’a pas été exploité à fond.
Plus un épisode qu’un film définitif, mais nanti d’un des meilleur cliffanger Marvelien. On était alors Obligé de voir la suite, rien de plus.

Andarioch
11/07/2018 à 16:43

Motivation de Loki? C'est le dieu de la duplicité. Il n'a pas besoin de motivation il est comme ça, ambivalent.

gregdevil666
27/02/2018 à 09:26

Le pir marvel.

Flash
27/02/2018 à 07:41

Le plus mauvais Marvel avec iron man 2.

Szalem
26/02/2018 à 22:29

Bon client, j'ai cependant été moins emballé par celui-ci que par son prédécesseur. Cela reste malgré tout, pour moi, un divertissement "acceptable".

Bonne soirée à tous!

votre commentaire