Critique : Monty Python, le sens de la vie

Tonton BDM | 7 août 2013
Tonton BDM | 7 août 2013
S'il marque un retour des Pythons au film à sketches non-sensiques des débuts, Monty Python, le sens de la vie se révélera pourtant la dernière œuvre vraiment et purement "collective" de la troupe anglaise. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que 30 ans après sa création, le film n'accuse en rien le poids des années : d'une modernité remarquable, poussant loin le bouchon de la subversion et des outrances en tous genres (gore, sexe, absurde) et surtout constamment hilarant, Monty Python, le sens de la vie est peut-être, mine de rien, le film le plus abouti des joyeux rosbifs.

De plus, revoir le film aujourd'hui, alors que le monde tremble sous la menace d'une fin du monde boursière, est un véritable régal : les événements sociaux actuels donnent aux premières minutes du film (le court-métrage The Crimson Permanent Assurance) une résonance toute particulière, achevant, si besoin en était, de lui donner le statut de film-culte et de chef d'œuvre visionnaire.

Alors, oui, il est vrai qu'évoquer en société le délicat dilemme du "meilleur" film des Monty Python n'est pas chose aisée. Cela peut même parfois se révéler fâcheux, voire catastrophique : lors du réveillon de Noël 1988, un père de famille contrarié par sa fille qui déclare préférer le gag imparable de "Biggus Dickus" dans La vie de Brian à l'apparition du lapin dans Sacré Graal saisit un fusil de chasse et massacre toute sa famille. Pour mettre fin à toute discussion ultérieure, il suffira donc de le clamer le tout de go : Monty Python, le sens de la vie est le meilleur film des Monty Python. Cela ne peut souffrir d'aucune discussion. C'est comme ça et pi c'est tout. Ou je vous bute.

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(4.8)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire