La Colère des Titans : critique Z

Mise à jour : 15/10/2018 20:36 - Créé : 9 octobre 2017 - Simon Riaux

Voici donc la suite tant attendue du mal-aimé Choc des Titans. Ce dernier, malgré son remarquable score au box-office, se traîne encore une infamante réputation, en partie due à une 3D qui gâchait grandement l'expérience en salle, ainsi qu'à l'ombre du maître Harryhausen, qui écrasa ce qui s'avère pourtant un très honnête divertissement. Sa séquelle avait pour mission de prolonger et d'améliorer le spectacle de Louis Leterrier, de nous en mettre plein la vue, et de nous dévoiler enfin les fameux Titans du titre. Tout laisse à croire que le public sera amené à réévaluer très positivement le travail du réalisateur français, tant cette La Colère des Titans fait l'effet d'une douche froide...

Image 591642
0 réactions

COLERE NOIRE

On attendait pas grand chose de cette suite en terme de scénario, mais nous supposions qu'elle serait tout de même munie d'un script. Hélas, ni le réalisateur Jonathan Liebesman, ni les producteurs n'ont dû juger utile de dépenser de l'argent à ce poste. On assiste donc à un déroulé d'une platitude et d'une linéarité affligeantes, où les enjeux, problématiques et autres questionnements sont bazardés en une poignée de scènes bavardes. Les comédiens se retrouvent donc en roue libre, à commencer par Sam Worthington, qui aura poussé l'engagement physique jusqu'à se laisser pousser les cheveux, suivi par la sublime Rosamund Pike, qui affiche une improbable mine de merlan frit de séquence en séquence.

 

Photo Sam WorthingtonSam Worthington

 

Quant aux scènes d'action, leur indigence achèvera de dégoûter le moins exigeant des spectateurs, tant les approximations techniques - plans réutilisés plusieurs fois, figurants fixant la caméra, changements de ratio de cadre à l'arrachée... - côtoient de grossières aberrations. Si l'on sent régulièrement l'argent dépensé à l'écran, certains effets sont datés, voire ridicules, à l'image de la mort des dieux, ou des maquillages, pour le moins approximatifs.

 

N'attendez pas du bestiaire qu'il vous scotche dans votre siège : non seulement les bandes-annonces l'ont intégralement révélé, mais il s'avère d'une pauvreté rageante. Les titans en question se révèlent n'être qu'un dragon putréfié, un minotaure de latex, deux guerriers zombies, et un Kraken enflammé. Ajoutez à cela une poignée de scènes de catch interminables, et vous réaliserez que pour ce qui est du grand spectacle, il faudra repasser.

 

 

Photo Sam WorthingtonÇa sort sur quelle console ?

APPELEZ MOI LE DIRECTOR

 

Au final, il est difficile de croire que le film présenté en salles (et dont la durée annoncée n'a pas cessé de diminuer au fil des semaines) est un produit fini, tant il contient de raccourcis, défauts, et scories. On en vient même à se demander si c'est bien Jonathan Liebesman qui a réalisé l'intégralité du film, tant sa patte semble évidente lors d'une poignée de plans magnifiques, lesquels se retrouvent instantanément noyés dans un flot d'aberrations visuelles. 

 

Sam Worthington s'était répandu dans la presse sur les ratés du premier épisode, gageons que lorsqu'il découvrira ce second opus, il piquera une grosse colère : La (vraie) Colère des Titans !

 

 

Affiche française

 

Résumé

Pour le gros et gras spectacle régressif et sympathique, il faudra repasser.

commentaires

Adam 10/10/2018 à 14:12

Je suis vraiment déçu que ce film n'ait pas marcher. Même si je n'aimais pas quand il mettait le mot dieux dans toute leur réplique. Je l'ai trouvé bien mieux que le 1er avec un heros qui a enfin une coupe antique. Adieux les titans 3

corleone 09/10/2018 à 23:51

Réplique culte: "si je connais le tartare? Je l'ai fais! " mouahahah
Ca m'avait carrément sorti du film. Seul point fort du film l'excellente prestation du très rare Edgar Ramirez en Arès.

Jojo 09/10/2018 à 20:17

Daube of War !

votre commentaire