Prédictions : Critique

Laurent Pécha | 22 mars 2009
Laurent Pécha | 22 mars 2009

Cinq ans plus tard et quelques projets avortés (Le Surfer d'argent, remake de Quatermass and the pit...), Alex Proyas revient après un réussi mais inabouti I, robot à son univers de prédilection, la SF. Et ce retour se fait par le truchement d'une œuvre ambitieuse mais hautement risquée, qui a le potentiel de laisser sur le carreau bon nombre de spectateurs (les notes de la rédaction le prouvent d'ailleurs de 3,5 à 0,5 sur 5).

Car Prédictions est de cette race de films qui demandent beaucoup à son auditoire, à commencer par une croyance toute puissante à l'imbroglio scénaristique d'un récit qui va être de plus en plus « over the top ». Pour se faire, Proyas a un drôle d'atout avec lui : Nicolas Cage. L'acteur, désormais plus habitué à surjouer dans des nanars, est l'interprète presque idéal pour nous entraîner dans une histoire rocambolesque mêlant drame familial intimiste (relation émouvante entre un père veuf et son jeune fils tous deux incapables d'accepter la mort tragique de la femme-mère) et récit cadastra-fantastique (l'enquête de Cage pour décrypter l'étrange suite de chiffres qui prévoit depuis 50 ans les pires catastrophes de la planète).

 

 

Prédictions navigue ainsi entre deux univers plus ou moins antagonistes, et la force de Proyas est de ne jamais choisir son camp, tentant généreusement de mener à bon bord tous les potentiels de son riche script. Le cinéaste n'y arrive pas totalement, à l'image de la relation trop caricaturale entre Cage et son père, mais il a le mérite de ne jamais s'arrêter en chemin et surtout d'aller à fond dans la noirceur de son sujet. Les catastrophes attendues sont ainsi propices à des séquences spectaculaires qui font plus d'une fois froid dans le dos.

 

 

Efficacité des effets spéciaux et volonté d'un cinéaste de tout montrer provoquent la rétine et laisse sérieusement des marques sur un spectateur se demandant jusqu'où Proyas va le mener... Sans gâcher le suspense, on peut dire que tout ceci ira loin... très loin même. Avec toujours un relent d'humanité et de candeur propre à agacer mais qui passe grâce à la sincérité du cinéaste et ses comédiens ; les rôles autour de Cage étant particulièrement bien distribués à commencer par les enfants, clé de voûte du récit.

 

 

 

Résumé

Imparfait mais généreux, bancal mais gonflé, toujours captivant, Prédictions parvient à créer ce que l'on attend constamment du médium cinématographique : l'envie d'en discuter et d'en débattre.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(2.5)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire