Le Monde de Narnia : Chapitre 2 - Le prince caspian : Critique

George Lima | 9 juin 2008
George Lima | 9 juin 2008

Adultes, passez votre chemin. Le Monde de Narnia 2 est, comme le premier volet, clairement destiné aux plus jeunes. Et, à ce titre, il est réussi. Tous les ingrédients sont ici réunis pour enchanter les plus jeunes : de l'action, un brin d'humour, des bestioles parlantes, de la magie et même de l'amour.

 

Certes les scènes de bataille sont peu nombreuses (du moins dans les deux premiers tiers du métrage) mais, contrairement à certains décors carton-pâte et animations grossières dans la première adaptation de C.S Lewis, les effets spéciaux sont ici de meilleure facture (notamment dans la séquence finale). Et, malgré les combats à l'épée et les scènes de bataille, que les parents se rassurent : pas la moindre goutte de sang ne gicle, pas même lorsqu'une épée transperce un corps. Le but étant évidemment de ménager la sensibilité des plus jeunes, même si Disney oublie qu'à notre époque, ils sont habitués à bien pire...

 

Photo Ben Barnes

 

Mais force est de constater que ce manque de crédibilité ne choquera que les parents traînés de force à la séance. Les enfants eux resteront émerveillés devant la bravoure des jeunes héros, le bestiaire et autres créatures de Narnia. L'arrivée d'une souris chevaleresque et bavarde et d'un nain grincheux mais attachant tout plein assurent notamment la caution humoristique nécessaire à ce genre de divertissement. Le lion Aslan est lui aussi de la partie, même si l'incohérence de son apparition tardive (pourquoi le fauve attend-il aussi longtemps pour aider ses amis ?) laissera les adultes pantois. On regrettera en revanche la (quasi) disparition de la sorcière blanche dans le rôle de la méchante en chef. Sergio Castellito est un vilain à peu près crédible mais fini la magie noire et les cruels  sbires emplumés ou poilus. Le bad guy se bat ici à coups d'épée et d'armées de soldats humains. Tout ça manque de fantaisie.

 

Monde de Narnia (Le) : Chapitre 2 - Prince Caspian

 

Mais le plus de cette nouvelle aventure, c'est le beau, jeune et valeureux Prince Caspian. Avec lui, Disney est quasiment assuré de se mettre les midinettes dans la poche. Son histoire d'amour avec Susan la douce semblera tartignolle aux spectateurs de plus de 12 ans mais emportera l'adhésion chez les jeunes filles énamourées. Et pour les garçons, son combat de jeune coq avec le grand frère Pevensie titillera leur virilité à peine naissante !

Courageux et solidaires, les jeunes héros de Narnia sont évidemment caricaturaux mais après tout, c'est une production Disney et chacun sait que le cynisme et l'ambiguïté ne font pas partie de leur vocabulaire. D'ailleurs, ici, impossible de couper aux tunnels de dialogues (notamment entre le prince et son tuteur) pour nous expliquer les vertus de l'honnêteté et de l'intégrité.  Et ce parfois aux dépens du rythme qui risque de ne pas être suffisant pour maintenir les parents en éveil.

 

Image 286489

 

Résumé

Mais Le Monde de Narnia 2 n'est pas, bis répétita, pour eux mais pour leurs enfants. Et le  cahier des charges du film d'aventures pour bambins est respecté haut la main.

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire