Hot Fuzz : critique ACAB

Ilan Ferry | 21 mars 2018 - MAJ : 27/03/2019 23:58
Ilan Ferry | 21 mars 2018 - MAJ : 27/03/2019 23:58

Que sont nos icônes devenues ? Que reste t-il aujourd'hui de l'héritage laissé par les Arme Fatale, Point Break et autres Piège de Cristal ? Des questions- sommes toute cinéphiliques- auxquelles Edgar WrightSimon Pegg et Nick Frost, le trio de sales gosses révélé par Shaun of The Dead) répondent avec pertes et fracas grâce à ce Hot Fuzz au doux parfum d'action flick décomplexé !

Image 200024
159

CORNETTO FATAL

Si les grands parrains de l'actionner ricain 80's et 90's ont su nous faire rêver en montrant que l'on pouvait être à la fois flic et avoir la cool attitude en prenant la pose avec un flingue dans chaque main, nos chers amis britanniques n'avaient jusqu'ici en termes de concurrence qu'un certain agent secret au service de sa majesté. Il était donc temps que la relève arrive par un chemin aussi détourné que logique, grâce à Hot Fuzz.

 

Image 200025Simon Pegg

 

Film de fan boy par excellence, le long-métrage d'Edgar Wright prend le pari fou de s'aventurer sur les pentes sinueuses et balisées du buddy movie avec pour cadre cette bonne vieille Angleterre. Cela étant, impossible n'est pas anglais, Shaun of the Dead nous ayant déjà démontré qu'il était possible de coupler titillements de zygomatiques et amour franc du genre dans un maelstrom jouissif au possible. Au démastiquage de zombies façon beauf british succède ici un grand feu de joie convoquant toutes les grandes figures du cinéma d'action.

 

Image 200022Bad Motherfuckers

 

BRITISH BREAK

Saupoudré de l'humour pince sans rire qui faisait merveille dans les précédents méfaits du trio infernal, le film n'hésite pas à piller allégrement ses modèles (jusque dans ses poses et son esthétique) pour mieux les intégrer à son univers propre où se côtoient personnages pittoresques et situations saugrenues. C'est en grande partie de ce contraste qu'Hot Fuzz tire sa force comique en cumulant gunfights, courses poursuites effrénées, et bien sur bonnes grosses rasades au pub du coin dans une petite bourgade qui n'avait rien demandé à personne !

Regard perçant et muscles faciaux tendus à l'extrême, Simon Pegg bouffe littéralement l'écran en super flic trop zélé parachuté contre son gré dans une petite ville bien tranquille. Flanqué d'un acolyte aussi neuneu que touchant, notre flic trop parfait aura fort à faire face à une faune insolite allant des inspecteurs frimeurs, au cerveau proportionnellement inférieur à la longueur de leurs moustaches, au trouble directeur de supermarché incarné par un jouissif Timothy Dalton au rictus inquiétant.

À l'image de son final frénétique, Hot Fuzz mise principalement sur la surenchère et n'ambitionne pas tant de faire rire mais plutôt de rendre hommage à un tout un pan du cinéma de genre, qui après le film de zombies, représente une étape importante dans l'histoire de la série B en particulier et d'une certaine sous culture pop en général.

Image 160323

Résumé

Un cran moins percutant que les démêlées zombiesques de Shaun, Hot Fuzz, malgré la minceur de son scénario auxquels viennent s'adjoindre une certaine baisse de régime en milieu de métrage et un montage saccadé éreintant directement emprunté à Tony Scott, reste un agréable moment de pelloche décontracté. Tout comme son prédécesseur, la nouvelle farce du trio Wright/Pegg/Frost appelle à l'extinction des cerveaux pour un grand moment de « connerie intelligente » laissant une large place à la poudre et aux punchlines volontairement crétines.

commentaires

Opale
22/03/2019 à 10:31

Quel film! Malin, bien écrit, intelligent et drôle, que demander de plus?

Hank Hulé
22/03/2019 à 07:27

Trop long et poussif sur la fin. Sympa mais le plus faible des 3 ama

flemmard
21/03/2019 à 22:52

J'ai toujours préféré Shaun of the dead à ce film.
Je sais pourquoi.

TomTom
21/03/2019 à 22:26

Excellent film, avec une mort particulièrement gore (la sculpture de l'église prise sur la tête) et un scénario bien retors avec de multiples rebondissements. Et puis, quel charme que cette campagne anglaise.

Excellent film, jouissif, un classique!

Mr Vide
21/03/2019 à 22:09

Quelle dose de bonne humeur à chaque fois ce film!
Le meilleur de la trilogie Cornetto.
Vivement un autre!

romain
21/03/2019 à 22:05

Encore aujourd'hui dans n'importe quel film où sont prononcés les mots "the greater good" je ne peux pas m'empêcher de le répéter comme dans ce film...
https://www.youtube.com/watch?v=5u8vd_YNbTw

cornetto
21/03/2019 à 22:01

un must have seen

Andrew
21/03/2019 à 21:42

J'ai toujours préféré ce film à Shaun of the dead.
Je ne sais pas trop pourquoi

Viande hachée.
21/03/2019 à 20:14

Mon cœur palpite encore de la fébrilité née de la douce nostalgie de ce film.

votre commentaire