Critique : Chacun sa nuit

Par Audrey Zeppegno
20 septembre 2006
MAJ : 17 octobre 2018
0 commentaire

Aléa des programmations oblige, deux films français évoquent un sujet similaire à un mois d’intervalle. Tout comme Je vais bien, ne t’en fais pas, le dernier opus du tandem Pascal Arnold-Jean-Marc Barr met en scène la disparition d’un frère et la carence que cela crée pour sa sœur. La relation qui unit la fratrie amputée de Chacun sa nuit ressemble à s’y méprendre au film de Philippe Lioret. Même attachement viscéral, et par conséquent même vide sidéral lorsque le frangin prend mystérieusement la tangente. Mais la ressemblance ne va pas plus loin.

Là où Je vais bien, ne t’en fais pas décline avec pudeur l’histoire d’une famille comme tant d’autres, Chacun sa nuit naît d’un fait-divers glauque. D’emblée, la bande des cinq adulescents qui se retrouvent mêlés à cette sombre affaire apparaissent complètement déconnectés de notre bas monde. Leurs errances sont de leur âge et au début, on s’y laisse prendre. La photo est belle, la lumière flatte les corps de ces jeunes tendrons, leur folie a ce je-ne-sais-quoi d’attachant. Mais passé le premier quart d’heure, leurs parties de jambes en l’air ne nous fascinent plus.

Le mystère planant sur leurs mobiles, on échoue à cerner leurs personnalités, et il ne faut pas compter sur la limpidité des dialogues pour éclairer notre lanterne. Alors, voilà notre quinté gagnant qui inspire ses derniers souffles d’ignorance, déclamant de la prose et en baisant à tout va. Son casting est certes éminemment cinégénique mais lorsque la contemplation cède le pas à l‘interrogation, les choses se gâtent. Au final, seule Lizzie Brocheré, un nouveau visage angélique dont on entendra sûrement parler, sort son épingle du jeu.

Rédacteurs :
Résumé
Abonnez-vous à notre youtube
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires