Sputnik - Espèce inconnue : critique russogore

Simon Riaux | 24 février 2021 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Simon Riaux | 24 février 2021 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Après un passage au festival de Gérardmer, le mordant Sputnik et ses astronautes infectés par une horreur de l'espace sort chez nous en DVD, édité par Condor.

COMPTEUR GIGER

De festivals en plateformes de streaming, le cinéma de divertissement russe n’en finit pas de pointer le bout de sa chapka. Fortement influencés par leurs cousins anglo-saxons, les films de genre y sont souvent des caricatures outrées de leurs modèles. En témoigne des blockbusters locaux comme Guardians, boursoufflure avengerienne unissant le pire des deux industries. Dans ce contexte, Sputnik fait figure d’exception.

Bien sûr, on reconnaît dans ses prémices l’influence lointaine du space horror et d’Alien en particulier, mais dès ses premières séquences, le film d’Egor Abramenko montre qu’il souhaite tracer son propre sillon. Il est bien sûr question d’une vilaine bébête extraterrestre, qui a la fâcheuse habitude de s’extraire du corps de son hôte de manière spectaculaire, mais la ressemblance s’arrête là. Le design de la squameuse créature n’a rien à voir avec le xénomorphe conçu par H.R. Giger et Carlo Rambaldi, tant il joue sur des ressorts de peur et de représentation différents.

Souple, d’une nature moins immédiatement prédatrice, tout en demeurant idéalement gluant, il jouit d’effets spéciaux très aboutis ainsi que d’une conception sonore frissonnante, qui permettent à la chose de marquer les esprits. Les amateurs d’attaques monstrueuses seront donc ravis, à l’heure où les représentants du genre se font de plus en plus rares. D’autant plus que le concept qui rythme les apparitions de ce prédateur cosmique propose une relecture de la notion de parasite aussi peu ragoûtante que divertissante.

 

photo, SputnikGastro spatiale

 

PERSONNE NE VOUS ENTENDRA BÂILLER

Confortablement produit, Sputnik se hisse largement au-dessus de la série B russe moyenne, et se paie même le luxe de proposer un discours beaucoup plus intéressant que ses congénères. Sans verser dans le brûlot politique, le film s’amuse à jouer avec la représentation traditionnelle du patriotisme russe, ainsi que la notion d’héroïsme. Un angle plutôt rare au sein de la production nationale, qui permet au récit de ne pas marcher sur une voie trop balisée.

 

photoOuh la belle bête

 

Malheureusement, le scénario imaginé par Oleg Malovichko et Andrey Zolotarev a beaucoup plus de mal à caractériser efficacement ses protagonistes, s’enlisant progressivement dans une relation finalement artificielle entre sa scientifique héroïne, et un symbiote moins innocent qu’il n’y paraît.

Correctement interprété, mais manquant singulièrement de conflits, de chairs, ou d'enjeux qui justifient les liens qui finissent par les unir, chacun occupe un espace qu'on espérait dévolu à la dimension horrifique de l'intrigue. Au fur et à mesure que le duo prend le pas sur la narration, c’est malheureusement le film de monstres qui en pâtit. Et c'est l’ensemble qui y laisse bien trop de côté ses atouts initiaux et baveux, quitte à embrayer sur un dernier acte excessivement sentimental et timoré.

Sputnik - Espèce Inconnue est disponible en DVD, Blu-ray et VOD dès le 24 février 2021

 

affiche française

Résumé

Une direction artistique soignée, un bestiaire baveux, des effets spéciaux aboutis et un discours malin sur les valeurs russes permettent à Sputnik de faire oublier ses plus grosses faiblesses narratives.

Autre avis Mathieu Jaborska
Prenant le contre-pied des blockbusters du genre, Sputnik aurait pu vraiment impressionner s'il ne s'arrêtait pas en plein milieu de son développement narratif et visuel. Reste une fable pertinente et délicieusement noire, servie par d'excellents effets spéciaux et un premier acte terrifiant.
Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(3.1)

Votre note ?

commentaires
Ozymandias
15/03/2021 à 22:44

Bof bof

KibuK
25/02/2021 à 23:01

En plus d'être moche, l'affiche révéle l'apparence de la bête : rédibitoire pour moi.

rientintinchti
25/02/2021 à 11:04

sur la photo on dirait jet li en scaphandre

ALD35
24/02/2021 à 19:21

Un Dôme... magnifique théorie du complot... vous devez être particulièrement friand du cinema kubrickien !

Ken
24/02/2021 à 16:49

Très mauvais

Space Fantasy
24/02/2021 à 16:29

pourqu'il y ait extra terrestre, et aller dans l'Espace faudrait dejà franchir le Dôme...
moi je regarde le logo Disney ou celui de Lucas film, a chaque intro de leurs productions, alors vous voyez le Dôme tres clairement

rientintinchti
24/02/2021 à 11:35

Vu et c'est plutôt bien.
Dommage que ça manque de rythme. Les effets visuels sont réussis.
Atmosphère intéressante. Dommage car ça aurait pu être bien mieux.

votre commentaire