Retour sur The Exorcist, l'une des meilleures séries de l'année

Christophe Foltzer | 20 décembre 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Christophe Foltzer | 20 décembre 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58

La première saison de la série adaptée du film culte L'Exorciste vient donc de se terminer en confirmant au passage qu'elle était l'une des meilleures choses qui nous soit arrivée en 2016. Vraiment ? Attention, SPOILERS.

Déjà, avant d'aller plus loin, une petite précision importante : Ecran Large est certes un site très actif et au contenu franchement pas dégueulasse mais il est le fruit d'une équipe assez réduite. Les journées ne faisant que 24h, on ne peut malheureusement pas couvrir tout ce qui sort et il arrive parfois qu'on ne puisse pas vous parler de certaines choses. Mais cela ne veut pas dire qu'on ne les suit pas avec attention, veillant au moment opportun pour nous pencher sur leur cas. 

 

Photo The Exorcist

 

Ce fut donc le cas avec The Exorcist, série adaptée du roman culte de William Peter Blatty par la Fox, dont la première saison vient de s'achever le week-end dernier. Une série qu'on voyait plutôt d'un mauvais oeil lors de son annonce parce qu'elle accumulait les handicaps : déjà, elle poursuivait l'histoire d'un des chefs-d'oeuvre de la littérature d'horreur, ce qui n'est jamais un bon signe, et puis elle était produite et diffusée par la Fox, ce qui nous laissait craindre une aspetisation conséquente de son propos. Et nous avions donc tort sur toute la ligne puisque The Exorcist est en réalité l'une des meilleures séries de l'année et qu'elle est particulièrement hardcore.

 

Photo

 

"PAZUZU ! PAZUZU ! "

La série se déroule de nos jours à Chicago. Nous y suivons la famille Rance, pieuse et très impliquée dans la communauté catholique dirigée par le père Tomas, surtout Angela, la mère, en fait, qui ressemble à s'y méprendre à une illuminée en convoquant Jésus à toutes les sauces. Après, on peut la comprendre, son mari ayant été victime d'un incident qui lui a endommagé le cerveau quelques mois plus tôt, suivi de près par l'accident de voiture de leur fille ainée, Katherine, qui lui a broyé le genou et a coûté la vie à son passager. Seulement, il commence à se passer de drôles de choses dans la maison familiale et Angela ne tarde pas à penser qu'il s'agit de l'oeuvre du démon. Elle demande donc au père Tomas de l'exorciser mais ce dernier est plus que réticent. Il n'y croit pas vraiment mais une vision le conduit dans une maison de repos où il trouve le père Markus, un exorciste brisé par une terrible expérience, qui décide de sortir de sa retraite pour aider la famille. A mesure que l'état de la cadette, Casey, se détériore, Markus et Tomas comprennent qu'il ne s'agit-là que d'un plan d'une plus grande ampleur visant à éliminer le Pape Sebastian, bientôt en visite à Chicago et que les maitres d'oeuvres de l'assassinat se trouvent à l'intérieur-même de l'Eglise.

 

Photo The Exorcist

 

Avec la Fox aux commandes, on craignait beaucoup que la série ne verse dans le prosélytisme religieux typiquement américain et ultra-moralisateur à la manière d'un Conjuring ou de toute cette nouvelle vague de films d'horreur chrétiens particulièrement embarrassante. Si la série n'en évite pas certains clichés, elle surprend derechef par son ton dur et critique à l'égard de de l'institution. Il est en effet moins question ici de religion que de croyance personnelle et le dogme qui entoure la foi est sérieusement remis en cause à de nombreuses reprises. Nous assistons donc ici à une étonnante déconstruction des principes de fonctionnement de l'église catholique qui ne cache pas ses failles humaines. Gérée par des humains elle se transforme donc tout naturellement en véhicule idéale servant leurs ambitions personnelles. Et c'est tout le mérite de la série, d'éviter le piège de la bondieuserie de bas étage et de faire de l'Eglise un allié puissant et pur de la bonne conscience humaine. Non, ici, les curés sont ambitieux et troubles, les zones d'ombre sont nombreuses et les plus hautes instances sont corrompues, à l'image de la ville entière, sous le coup d'un massacre sanglant dans les quartiers pauvres que la situation économique, politique et sociale des Etats-Unis actuels ne fait qu'amplifier.

 

Photo The Exorcist

 

"TA MERE SUCE DES BITES EN ENFER !"

On ne s'attendait donc pas à un discours à la limite du blasphème et cela fait particulièrement plaisir parce que The Exorcist s'intéresse moins à la question de la religion en tant qu'entreprise (même si elle tire dessus à boulets rouges) qu'à celle du parcours individuel de chacun dans ses propres croyances et ses aspirations de vie. Ainsi, le calvaire de Casey n'est que le reflet des égarements des autres personnages, la cristallisation de leurs doutes et le déclic d'une évolution tant humaine que spirituelle de chacun. Car The Exorcist n'est, au fond, pas une série religieuse. Elle est une série spirituelle qui utilise la religion comme toile de fond pour nous raconter tout autre chose, ce qui est très différent. Bien l'Eglise est là en permanence comme ennemi désigné, entité proche de Janus et de ses deux visages, qui utilise et détourne les croyances des hommes pour son seul intérêt, totu autant qu'elle fédère les âmes en peine avec bienveillance et compassion période de crise (voire à ce titre le couvent de Soeur Bernadette). Nous assistons donc ici au combat des personnages contre eux-mêmes et leurs pulsions, leur sens du devoir contre leurs désirs intimes et c'est passionnant et très réussi.

 

Photo Geena Davis

 

Il faut cependant saluer l'énorme prise de risque de la série qui n'est pas à destination du grand public comme on pouvait le craindre, qui n'hésite pas à verser dans l'horreur la plus pure et la plus graphique au risque de choquer les plus sensibles de ses spectacteurs. Car oui, The Exorcist est une série qui fait réellement peur par moments et qui s'avère particulièrement sale et crue. Multipliant les scènes choc et les moments qui hérissent le poil tout autant qu'ils laissent un goût amer en bouche, la série ne détourne pas le regard dès qu'il s'agit d'assumer son quotat horrifique, multipliant les excellentes idées et nous proposant même par moments des séquences jamais vues sur un écran. 

 

Photo

 

"THE LORD COMPAILS YOU !"

Si elle sacrifie à quelques clins d'oeil obligés vis-à-vis du film de Friedkin, ce n'est pourtant jamais gratuit puisqu'en milieu de saison, la série révèle son vrai visage : elle est la suite directe de L'Exorciste et Angela Rance est en réalité Regan et Pazuzu n'en a pas fini avec elle, ce qui explique sa bigoterie apparente du pilote et pourquoi elle pense toute de suite à une attaque démoniaque alors que rien ne permet de le certifier, ni chez les autres personnages, ni chez le spectateur.

 

Photo The Exorcist

 

Si la dernière partie de la saison s'avère plus conventionnelle, centrée sur l'action à proprement parler et davantage porté sur le démonstratif efficace mais moins impactant, il n'en demeure pas moins que The Exorcist est un programme ambitieux, couillu et sans concessions, bien plus intelligent que ce qu'il veut laisser croire. Réussisant là où énormément de films d'horreur actuels échouent, la série nous propose une lecture des zones les plus sombres de l'être humain tout autant qu'une réflexion passionnante sur notre rapprot au Sacré, aux institutions et à notre parcours individiuel au sein d'un collectif, avec toutes les conséquences et les compromis que cela suggère.

On ne s'attendait clairement pas à ça. The Exorcist, sans être la meilleure série du monde, est l'une des plus belles surprises de cette année et il va sans dire que nous la suivrons de très près lorsque sa saison 2 débutera - si la Fox le veut bien.

 

Photo

 

 

Tout savoir sur L'Exorciste

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Toto
29/05/2017 à 23:19

Une super série hâte que la saison 2 sorte d'ailleurs c'est confirmer la fox a signer pour une deuxième saison

soso
20/05/2017 à 21:09

J'ai aimé la saison1 vivement la saison 2 une série trop top et merci au réalisateur et à l'équipe

cin30
12/05/2017 à 21:20

Moi j'ai adorée écouter cette série ...J,écoute beaucoup de ce genre de film...Alors en faire une série était une merveilleuse idée selon moi...Je trouve même que ça nous fait questionner sur nos propres croyances qui selon moi disparaisses de siècles en siècles ...Bref, j'espère qu'il va y avoir une deuxième saison...Je suis impatiente de la regarder même si elle me terrifie...

seb
21/12/2016 à 12:24

Moi j'ai essayé 5 episodes et franchement j'ai trouvé ça mauvais mauvais!!! Je comprends pas du tout que certains aient aimé. Même le film de Renny Harlin est plus intéressant.

Pog
21/12/2016 à 10:51

@Draper

Et toi on est censé te prendre vachement au sérieux avec The Americans meilleure série actuelle ? Ton avis d'ailleurs serait moins susceptible d'être bizarre que celui des autres ?

Draper
21/12/2016 à 08:51

Sa fracasse Westworld, ça ne regarde pas la meilleure série actuelle The Americans et ça dit que The Exorcist qui va ce faire annuler faute d'audience est une des meilleure serie de l'année, vous allez continuer le troll longtemps ?

Bash
21/12/2016 à 07:40

Pour ma part je salue votre critique. Cette série à été à mon sens une réussite. Grand amateur de séries en tout genre, j'ai été bluffé. Dure, dure de passer après un tel film. Mission réussie. Geena Davis est parfaite (comme d'habitude) quelle mauvaise foi de certains de dire le contraire ainsi que celle de sa fille possédée à son tour. Gageons qu'ils prennent le risque de commander une saison 2. Pour finir "Melty à dit que...." MAIS T'ES SÉRIEUX ?!

west666
21/12/2016 à 07:06

A mon sens c'est pas du niveau du film l'exorciste premier du nom (meme loin ) , mais c'est plutot sympa comme série certains épisodes sont a la ramasse et d'autres relèves le niveau de la série .
On verra bien si une s2 a lieu , horaire tardive aux us est la raison aussi de son faible d'audience .

cdt.

JK
20/12/2016 à 23:58

@Alan Smithee Moi c'est Antonio Banderas que je n'ai pas trouvé très convaincant. D'ailleurs au début, je ne l'ai pas reconnu, surtout qu'il a changé de nom ! Il s'appelle Alfonso Herrera maintenant ! Mais il ne m'a pas trompé longtemps...

C'est vrai sinon que Geena Davis n'est pas toujours super bien dirigée d'un épisode à un autre (les pires étant les derniers).

Cklda
20/12/2016 à 23:40

Sinon vous avez vu lastman?

Plus
votre commentaire