ReLIFE : Découvrez la série animée qui donne envie de tout recommencer

Christophe Foltzer | 11 juillet 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Christophe Foltzer | 11 juillet 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Le monde de l'animation japonaise est en constante expansion et bien qu'il semble tourner à vide depuis quelques années, il arrive que l'on tombe sur une petite pépite qui décide de ne rien faire comme tout le monde. Et cette pépite s'appelle ReLIFE et il ne faut pas la rater.

A l'origine, ReLIFE est un manga écrit et dessiné par le mangaka Yayoiso dont les deux premiers volumes ont été publiés chez nous par les éditions Ki-Oon, mais nous allons plutôt parler de l'adaptation animée qui en a été tirée et qui a été diffusée début juillet au Japon, en bénéficiant d'une diffusion multicast simultanée sur le site Crunchyroll

Photo Relife

 

DE QUOI CA PARLE ?

ReLIFE ne révolutionnera pas le genre comédie dramatique fantastique avec son postulat de départ : Arata Kaizaki a 27 ans et n'a plus de vrai boulot depuis qu'il a quitté son poste dans une société bien placée au bout de 3 mois pour une raison mystérieuse. Depuis, il se traine entre son emploi à temps partiel dans une supérette et de longues journées passées sur son lit, ou à rater des entretiens d'embauche tout en mentant à ses amis sur sa situation réelle, mort de honte. Un soir que tout va mal, il rencontre Ryo Yoake, qui lui propose une affaire des plus étranges : Yoake travail pour le laboratoire ReLIFE et est en charge du projet du même nom : grâce à une pilule, le sujet peut rajeunir de 10 ans et revivre pendant un an son expérience de lycéen en essayant d'améliorer les choses et de s'ouvrir au monde pour ensuite mieux réussir sa vie. Et c'est Kaizaki qui a été choisi pour devenir le cobaye. L'alcool aidant, Arata accepte évidemment et se réveille le lendemain dans le corps de ses 17 ans. Pas un retour dans le passé cependant, juste une transformation physique. Yoake lui fait signer un contrat et lui explique que toutes ses dépenses seront prises en charge par le laboratoire pendant un an, mais qu'il ne devra pas parler de l'expérience à ses camarades de classe sous peine d'annuler le projet, et, quoi qu'il arrive, au terme du projet, tout le monde oubliera son existence, contrairement à lui qui se souviendra de tout. Arata Kaizake s'apprête donc à passer une année des plus mouvementées.

Photo Relife

ET C'EST BIEN ?

ReLIFE impressionne d'emblée par sa volonté affirmée de ne pas se soumettre aux codes en vigueur du genre auquel il appartient. 98% des séries animées japonaises mettant en scène des lycéens, on se retrouve vite avec une accumulation de clichés qui donnent l'impression de toujours voir la même chose, d'autant plus que la plupart du temps les valeurs et les idées transmises sont plus que discutables et ne servent qu'à consolider un status-quo propice au bizness. Rien de tout ça avec ReLIFE. Ou plutôt si, mais pas vraiment. La série épouse dès le départ son statut de drama-shonen-un peu shoujo, slice of life pour mieux s'en détourner le plus vite possible. Le personnage principal ayant son expérience d'adulte dans son corps d'adolescent, il ne peut que jeter un regard distancié et forcément en adéquation avec ce qu'il vit au quotidien, ce qui nous protège de tous les clichés puisqu'il les voit lui-même venir à des kilomètres. Bien sûr, la série avançant, il oublie de plus en plus qui il est vraiment et cède aux sirènes de l'adolescence mais il y a toujours un élément de sa vraie vie qui apparait pour lui rappeler qu'il n'est pas à sa place et que tout ceci est une douce illusion qui prendra fin dans quelques mois.

Photo Relife

Et le propos de la série se dévoile très vite. Si, en surface, on pourrait penser qu'il s'agit d'une énième histoire d'amour et d'amitié entre lycéens, ReLIFe prouve rapidement qu'elle évolue plus en profondeur. En effet, à travers son postulat, la série se permet de nous dresser un tableau plutôt mélancolique des différentes générations de la jeunesse actuelle, celle à venir et celle déjà en pleine possession de ses moyens et qui doit se conformer au cadre de la société. Les différents personnages révèlent rapidement leurs parts d'ombres, leurs peurs, leurs doutes et l'on comprend très vite que leurs actions ne sont motivées que par leur désir d'appartenance à quelqu'un ou quelque chose et que la société et la culture font en sorte qu'ils se retrouvent malheureusement piégés par leur narcissisme qui les empêche d'établir une véritable communication. Un défaut dont le héros est pleinement conscient, puisqu'il en est la première victime, et donc le plus à même de changer. On se surprend donc à s'attacher très vite aux différents protagonistes un peu clichés à mesure qu'ils nous prouvent qu'ils sont tout autre chose et si le gros coup de théâtre de l'histoire se renifle à des kilomètres, cela ne gâche en rien l'immense plaisir que l'on prend à regarder cette courte série (13 épisodes)

En nous rappelant la fragilité des sentiments adolescents, la peur d'être rejeté et le besoin de s'affirmer, ReLIFE se pose comme un croisement inattendu et très réussi entre Peggy Sue s'est mariée et Breakfast Club. On a vu pire comme références. Pour ne rien gâcher, la facture technique de la série est proprement excellente, le chara-design inspiré bien que classique, les décors de toute beauté et la bande originale plus que surprenante. Vraiment, du très, très bon boulot.

 

DONC, FAUT REGARDER EN FAIT ?

Ah mais carrément jeune innocent. ReLIFE est un des immanquables de cet été. 13 épisodes qui se dévorent à la suite, comme les meilleures séries savent le faire. En plus, ils sont tous déjà disponibles sur Crunchyroll et l'on espère vraiment que la suite arrivera un jour parce que, sans spoiler quoi que ce soit, on ne peut décemment pas nous planter comme ça. Non mais !

Photo Relife

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire