Daredevil : le showrunner et la nouvelle affiche annoncent l'adaptation la plus violente de Marvel

Jacques-Henry Poucave | 27 février 2015
Jacques-Henry Poucave | 27 février 2015

24 heures seulement après avoir révélé de sombres photos du show, le prochain évènement made in Netflix refait parler de lui. Par essence, le personnage de Daredevil, avocat aveugle qui massacre el crime la nuit venue, est plus sombre et torturé que la majorité des héros Marvel. La preuve avec la nouvelle affiche dévoilée par Netflix et les propos du showrunner de la série.

Attendue d’ici deux petits mois, la série produite par Netflix qui aura la rude tâche de faire oublier la précédente adaptation du comics avec Ben Affleck, s’annonce comme la transposition la plus violente d’une œuvre Marvel.

En témoigne cette affiche où le héros Matt Murdoch (Charlie Cox) apparaît souriant, visiblement satisfait d’une longue nuit de baston, qui aura mis ses phalanges et son visage à rude épreuve. Plus explicite encore sont les déclarations de Steven DeKnight au micro d’Empire. Si Netflix lui a laissé les coudées franches, il n’en a visiblement pas été de même avec Marvel.

«  Avec la marque Marvel, ça ne s’est pas passé de la même façon. Ils ne sont manifestement pas à l’aise avec l’idée que nous allions aussi loin, bien qu’ils nous aient laissé repousser les limites de ce qui a été fait dans le Marvel Cinematic Universe depuis Iron Man.

C’est beaucoup plus destiné aux adultes. On a appelé ça PG-16. C’est-à-dire qu’on ne va pas jusqu’au R (interdiction aux mineurs de moins de 17 ans), mais on flirte avec. »

Si on se moque un peu de savoir si la série sera ou non graphique et frontalement violente, on se réjouit d’apprendre que DeKnight et son équipe aient eu l’occasion de retranscrire Daredevil dans toutes ses dimensions.

Tout savoir sur Daredevil

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire