Gotham saison 1 épisode 14 : critique et résumé

Noëmieb | 4 février 2015
Noëmieb | 4 février 2015

La météo n’est pas au beau fixe à Gotham. Mais sous la grisaille quotidienne, les couples se forment et l’amour triomphe du mal dans cet épisode. De belles histoires qui n’ont pas tout à fait leur place dans la ville du crime.

Cette semaine, les producteurs de la série ont décidé de livrer un épisode plein d’amour et de poésie. The Fearsome Dr. Crane commence pourtant sur les chapeaux de roues. Un nouveau méchant sévit à Gotham. Sa méthode : utiliser les plus grandes peurs de ses victimes pour les achever. Un barbare comme Gotham les aime. Mais Cupidon est visiblement en avance, et a fait un petit détour à la GCPD.

Les feux de l’amour

Premier sur la liste, Bullock (Donald Logue). Le désormais « bon flic » tombe sous le charme d’un témoin. Une charmante rousse entièrement qui va, malencontreusement, se faire kidnapper puis dans la foulée être sauvée par le policier. De son côté, Jim Gordon (Benjamin Mckenzie) n’est pas en reste et s’occupe de sa doctoresse, rencontrée à Arklam Asylum. Un amour juvénile qui se dessine devant les yeux des spectateurs. Entre deux bisous volés, et une preuve d’amour en public, le chevalier de Gotham prend de la hauteur.

Enfin, Ed Nigma, notre très attendu Monsieur mystère, a aussi été touché par la maladie d’amour. Au début repoussé et raillé par ses collègues, le jeune scientifique semble faire son trou. Du moins, auprès de sa belle secrétaire. Libéré de son bourreau, Arnold Floss, l’ancien roi de la pègre, Ed Nigma gagne de l’estime auprès de sa promise. Un léger retournement de situation qui pourrait faire gagner de l’importance à ce personnage, joué par Cory Michael Smith.

Les sentiments ont évidemment leur place à Gotham, mais on les attend plus noirs, plus torturés. Et surtout, il n'était peut-être pas nécessaire de plonger autant de personnages dans la romance d'un seul coup.

Voilà qui nous détourne bien trop du nouveau méchant, dans lequel on aura reconnu une figure essentielle de la mythologie Batman, le terrifiant Epouvantail. Son avènement nous intéresse bien plus que que les amourettes des personnages. D'autant plus qu'il fait partie des caractères cultes capables de donner enfin à la série la noirceur qui lui fait défaut.

 

Tête de Turc

Le Pingouin (Robin Taylor) criait victoire dans l’épisode précédent : Fish Mooney (Jada Pinckett Smith) est tombée, et lui, a gardé sa place au soleil auprès des deux patrons de la ville : Don Falcone et Don Maroni. Mais le rêve était trop beau, puisque Harvey Bullock a aidé la tigresse à s’enfuir, en souvenir d’une belle amourette.

Fish se retrouve finalement sur un bateau, au sec et en sécurité. Avec toute sa théâtralité habituelle, elle n’a pas tardé à se venger du Pingouin en révélant la vérité à Maroni. Résultat, le Pingouin devient l’homme à éliminer. Mais par la grâce, et avec une pointe d’imagination, il parvient à se sauver in extremis. Au début serviable et soumis, le Pingouin a pris confiance en lui, osant même affronter Don Maroni avec une arme. Rouge de colère, et plus aigri que jamais, il revient en ville, prêt à dégainer. Une bataille qui ne risque pas de trouver son vainqueur puisque Fish se fait à la dernière minute rattraper au vol.

Beaucoup de rebondissements pour une intrigue finalement très simple, qu'on aimerait bien voir conclue. En effet, Fish semble ne plus avoir nulle part où aller, son personnage est en bout de course. Quant au Pingouin, pour maintenir notre intérêt, il doit désormais se trouver des adversaires et des challenges à la hauteur de son nouveau statut de caïd. Les enfantillages ont assez duré.

Depuis la reprise de Gotham, les nouveaux personnages se succèdent et ne se ressemblent pas. Pourtant, un arrière-goût de réchauffé pointe le bout de son nez. Même combat, mêmes histoires, la série peine encore et toujours à se renouveler malgré une photographie irréprochable. On aimerait que le show prenne autant soin de son intrigue que de son esthétique.

Tout savoir sur Gotham

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire