True Detective, S1 Ep2 : Verdict

Christophe Foltzer | 18 février 2014
Christophe Foltzer | 18 février 2014

Série phénomène de ce début d'année, True Detective annonce le grand retour d'HBO sur le devant de la scène après quelques années dans l'ombre d'AMC et Showtime. Diffusée en France en J+1 par OCS City, nous vous proposons un résumé complet du second épisode ainsi que l'avis de la rédaction.

 

Attention SPOILERS

 

Résumé :

L'enquête de Cole et Hart piétine depuis un bout de temps. Tout au plus ont-ils appris par la mère de Dora Lange que sa fille fréquentait une église mystérieuse. De fil en aiguille, ils arrivent à un refuge pour prostituées où Beth, une amie de Dora, leur remet le sac de la victime. A l'intérieur, le journal intime de Dora, où elle mentionne avoir rencontré "Le roi jaune : Carcosa." Ils y trouvent également un prospectus annonçant la venue d'une église itinérante. Tandis que Cohle s'ouvre enfin à son partenaire et lui raconte la mort de sa fille, nous apprenons qu'il a aussi été un agent infiltré des Stups pendant 4 ans avant de passer 3 mois en Hôpital Psychiatrique puis de se faire muter en Louisiane. Il garde de cette période des sortes de visions, des dommages neuronaux causés par toutes les drogues qu'il a ingurgité. De son côté, Hart cherche un peu de réconfort dans les bras d'une jeune employée du tribunal, tandis qu'il connait de grandes tensions dans son couple. L'unité de lutte contre les crimes anti-chrétiens est mise sur pied et on menace les deux inspecteurs de leur retirer l'enquête, faute d'avancée notable. Ils négocient un délai de deux semaines au terme duquel ils devront fournir une piste solide et un suspect. En se rendant à l'endroit indiqué sur le prospectus, les deux inspecteurs ne découvrent pas les tentes d'un prêcheur mais une église en ruine, à l'intérieur de laquelle ils tombent sur une étrange peinture murale : une jeune femme ligotée portant des bois de cerf...

 

Avis :

Ce second épisode confirme tout le bien que l'on pensait du pilote. En reléguant l'action et l'enquête au second plan, les scénaristes s'attachent à nos deux détectives et nous permettent de faire plus ample connaissance avec l'univers de la série. Outre l'arrivée très remarquée de l'atomique Alexandra Daddario, cet épisode est avant tout l'occasion d'une réflexion sur la vie de couple, l'engagement, la famille, les temps qui changent, le tout sous couvert d'une Amérique plus que jamais puritaine et dévote qui ne pardonne pas le moindre écart de conduite. Et c'est passionnant de voir Marty Hart se confronter à un monde tout en nuances de gris et familier de Rust Cohle, lui qui s'essouffle à vouloir perpétuer un modèle de pater familias à l'ancienne, droit et moral, alors qu'il a tant de mal à résister à ses propres démons. Encore une fois True Detective fait preuve d'une réalisation de haute volée, on y sent de plus en plus l'empreinte d'un Jeff Nichols dans le traitement de l'Amérique profonde et ce n'est pas grave si l'enquête n'avance pas beaucoup, les personnages sont tellement passionnants qu'on a envie d'en savoir plus. A l'image des deux agents qui interrogent les inspecteurs en 2012 et qui semblent moins concernés par le meurtre que par la personnalité complexe et hors norme de Rust Cohle.

 


 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire