Moon Knight : pourquoi les séries Marvel sur Disney+ continuent de décevoir ?

La Rédaction | 14 avril 2022
La Rédaction | 14 avril 2022

Après quelques épisodes, Moon Knight soulève plusieurs questions autour de Marvel et de ses séries sur Disney+. Notre humble avis en vidéo.

Alors que le Doctor Strange attend de faire son retour au cinéma, Marvel poursuit sa Phase 4 et sa conquête du monde du divertissement sur Disney+ après WandaVision, Falcon et le Soldat de l'Hiver, Loki, What If...? et Hawkeye avec Moon Knight. Contrairement aux autres, cette nouvelle série est consacrée à un personnage qui n'est jamais apparu dans le MCU auparavant, avec Oscar Isaac dans le rôle face à Ethan Hawke. Pour l'occasion, la réalisation a été confiée à des cinéastes indépendants comme Mohamed Diab (Les femmes du bus 678, Clash) et Justin Benson et Aaron Moorhead (duo derrière l'excellent The Endless ou le sympathique Synchronic).

 

 

 

Malheureusement, après trois épisodes, soit la moitié de la seule saison annoncée jusqu'à maintenant, le résultat ressemble tristement à n'importe quelle autre production de Marvel Studios. Avant de pouvoir se faire un avis global sur le reste de la série, Arnold revient sur les débuts plus que décevants de Moon Knight, aussi bien en termes d'adaptation que d'interprétation, de technique ou de mise en scène, et s'interroge sur le futur des séries de Marvel sur Disney+, et ce qui ressemble à un manque de créativité assumé de la part du studio.

Et si ça vous tente, vous pouvez revoir notre vidéo consacrée à Hawkeye, qui aurait pu être la meilleure série de Marvel avec le pire des Avengers si elle s'était donnée un peu de mal

 

Tout savoir sur Moon Knight

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Geoffrey Crété - Rédaction
04/05/2022 à 23:34

@Vulfi

Je ne parlais pas de commentaires politisés et civilisés sur une news politisée, mais de réactions, débats, agressions et autres guerres politiques, sur des sujets où on sent bien que c'est une envie de provoquer (notamment via les adresses IP et les personnes qu'on connaît et reconnaît, ou sur des sujets précis qui attirent tout ça). Quand je dis dépotoir, je pèse mes mots - mais on nettoie souvent avant même que ce soit vu et lu, donc forcément...
Ne me faîtes pas dire ce que je n'ai pas dit : la richesse des débats, oui, on la défend et la protège. On a un système très ouvert de commentaires pour cette raison. Et on modère aussi pour cela, même si à une échelle individuelle, ça peut ne pas se voir.

Comme je le disais, la frontière entre modérer, trop modérer et censurer, c'est un vaste débat. Absolument personne n'est d'accord, et dans l'équipe on en discute. Comme je le dis souvent dans les commentaire, le fait qu'on nous reproche souvent de trop ou pas assez modérer, en est également la preuve. Ce serait donc inutile de prétendre qu'il existe une ligne absolue et claire : tout est question de ligne et choix edito.

Vous n'avez pas compris la modération de certains messages ? Plein de gens nous écrivent pour nous dire qu'ils ne comprennent pas qu'on n'en modère pas d'autre. Encore hier, j'ai vu des messages clairement à la limite de l'homophobie, j'y ai répondu, sans modérer. Un autre jour, je l'aurais peut-être modéré, selon les autres réactions, l'effet cascade, l'accumulation... Le facteur humain (les humains derrière Ecran Large), est là aussi. Tant mieux ? Tant pis ? En tout cas, c'est là.

Je pense enfin qu'il faut bien relativiser sur la gravité de tout ceci. Ici, tout le monde peut s'exprimer sans s'inscrire. C'est de plus en plus rare sur internet. C'est notre choix, et je vous assure qu'on s'en félicite autant qu'on s'en mort les doigts vu les horreurs qu'on voit passer. Mais si de temps en temps, des messages sont "trop" modérés pour différentes raisons (la fatigue, l'accumulation, une adresse IP qu'on reconnaît, ou simplement une nécessité de poser une barrière avant de partir le soir ou en week-end afin d'éviter un risque qu'on flaire - car oui, le cadre d'expression et de liberté est bel et bien un cadre, qui doit être géré, et qui est notre responsabilité, au-delà des mots de chacun d'entre vous...), je pense que ce n'est pas dramatique. Ca reste un site de cinéma, dont on gère le cadre, lequel n'est garanti que par nos choix. De la même manière que chacun.e est libre d'y venir, revenir, repartir, ou ne plus revenir, nous gérons tout ça comme on le veut, et peut. Avec des erreurs oui, mais j'attire l'attention sur la réalité, à notre échelle, de toute cette partie du site.

Soyons donc en désaccord.

Ouin
21/04/2022 à 22:49

Décevoir? La plupart son bien coté!

Vulfi
18/04/2022 à 16:27

@Geoffrey Crété - Rédaction

Merci pour votre longue réponse, merci d'avoir pris ce temps.

Nous ne serons donc pas d'accord sur ce qui légitime de votre côté la suppression de certains commentaires, je parle bien sûr de ceux qui sortent du cadre de l'insulte, de la menace ou de l'obscénité.

Qu'un récent article sur la sortie médiatique de Cédric Jimenez au sujet de la récupération de Bac Nord par le RN provoque des échanges d'ordre politique est à mon sens une vraie richesse de ce site et non l'inverse.

D'ailleurs, l'article en question est, non pas un "dépotoir" mais, bien un "réceptacle" de ces débats. Il les a incités (c'est LE sujet de l'article) et ils les a autorisés, durant un temps au moins, avant de supprimer certains messages considérés comme dérangeants (pas les miens, je précise).

Il y a, malgré vos explications, à mon sens un vrai manque de clarté ici sur ce qui est tolérable pour Ecran Large et ce qui ne l'est pas. Certains commentaires ont été supprimés simplement parce qu'ils dénonçaient la prétendue "bien-pensance de gauche" dans le milieu de la culture. J'ai répondu à ces messages avec des avis tout aussi tranchés et je n'ai pas été censuré. Je l'ai été sur un tout autre article pour avoir été caustique sur un titre racoleur et pour avoir, après coup, signalé cette censure.

Je ne veux en aucune manière affirmer ici que les abus de pouvoir sont fréquents, mais dès lors qu'on supprime un message parce qu'on est en désaccord avec son message ou parce qu'il nous démange, on franchit clairement une ligne à ce niveau selon moi. Je ne vois pas en quoi tout ce que vous avez dit fait disparaître ce problème et ce même si, très sincèrement, je regrette que vous ayez régulièrement à subir des insultes et des messages obscènes et que, ne les voyant jamais sur le site, je n'en mesure pas forcément la portée sur votre moral.

Bon courage à vous et tant pis si nous ne sommes pas d'accord.

Geoffrey Crété - Rédaction
17/04/2022 à 19:08

@NVE

On considère vraiment que c'est dispensable de rajouter la précision de "nous". Tout ce qui est publié sur ce site relève de nos avis, et jamais d'une vérité. Jamais ce n'est objectif, on répète à quel point c'est un leurre de croire qu'une telle chose existe quand on parle d'art. C'est ça l'identité d'Ecran Large. On pense donc que ce n'est pas utile, et d'ailleurs l'écrasante majorité des lecteurs et lectrices le sait et ne s'en offusque pas.

Merci en tout cas pour le soutien, ça fait plaisir ! Et vous inquiétez pas, on est tous le relou de quelqu'un, notamment dans l'équipe ;)

@Phuzor

Merci merci de la part de l'équipe !

NVE
17/04/2022 à 19:03

Salut l'équipe je regarde régulièrement vos vidéos, il est vrai que le titre est inapproprié dans le sens où ce n'est pas objectif, ça ne mérite pas de la haine ou des insultes même si ce n'est pas réglo.
Je trouve quand même assez triste de voir depuis plusieurs années un nombre colossal de critiques négatives chez vous et chez d'autres, avec un acharnement sur Marvel, je vous aime quand même malgré que vous êtes relou par moments...Peace

Phuzor
16/04/2022 à 22:39

Juste pour rééquilibrer un peu face aux messages de rageux:
Et ben moi je trouve que les critiques à écran large elles sont trop géniales et en plus... vous êtes beaux!

Geoffrey Crété - Rédaction
16/04/2022 à 11:14

@Vulfi

P.S. : Pour l'exemple et pour rigoler un peu, ce samedi matin, j'ai dû retirer un commentaire qualifiant l'équipe de "salopes" (parce qu'on a des avis trop différents sur Zack Snyder, selon les films), et trois commentaires d'une personne venant expliquer qu'il s'était masturbé sur diverses actrices, en détaillant sur quelques lignes. Tout ça entre mon dernier message et la fin de matinée. Je me dis que vu ce dont on parlait, c'est bien d'être transparent sur ce qu'on a à gérer ;)
Voilà, joyeux week-end !

M
16/04/2022 à 07:08

Y'a des gens qui forcent trop ici. On voit bien les gars célibataires en manque.

Enfin, Marvel déchaînera toujours les passions des fan boys qui n'acceptent pas que certaines personnes aient un avis (négatif) différent du leur.

Geoffrey Crété - Rédaction
16/04/2022 à 03:01

@Vulfi

On s'est déjà exprimés sur la partie politique. Ecran Large n'est pas et ne deviendra pas la tribune et/ou le dépotoir des débats politiques. C'est notre droit, notre décision et même notre devoir de veiller à ça. Notamment car (et ça, vous ne pouvez pas le savoir), on voit bien les adresses IP et on suit quelques personnes qui viennent uniquement créer des débats autour de quelques obsessions, parfois en utilisant divers pseudos pour simplement semer la discorde. Je peux vous assurer que c'est parfois complètement fou, déprimant et ahurissant de voir les manœuvres de certaines personnes. Modérer ce n'est pas censurer. Modérer, c'est notre devoir, sinon je vous assure que vous viendriez probablement réclamer la suppression de messages en moins de 3 jours.

Par expérience, on voit aussi très bien comment un débat peut dériver, et en plus, rapidement devenir juridiquement problématique. Vu qu'on ne peut pas être là jour et nuit, et que notre devoir professionnel est de poser des limites, on décide parfois de poser des stops. Là encore, question de choix, et d'expérience. Mieux vaut prévenir que guérir, je l'ai vu, expérimenté depuis des années.

La modération de commentaires critiques vis-à-vis de l'équipe : j'ai déjà répondu, et vous avez vous-même confirmé qu'on ne modérait pas la simple critique. Donc on peut en revenir au fait que c'est un curseur, mais qu'on ne rejette pas la critique par principe. Encore une fois, les preuves sont là, chaque jour... et peut-être encore là, très clairement, avec mes réponses.

La violence ressentie par les gens qu'on modère ? Oui, peut-être. Mais la violence ressentie par l'équipe (et j'insiste car tout le monde préfère l'ignorer ou la minimiser, et vu le sujet abordé ici, c'est mon devoir de rédacteur en chef de vous redire à quel point c'est une grosse charge pour nous). Et la violence ressentie par plein de voix silencieuses, face à des messages odieux, violents, racistes, homophobes, transphobes et compagnie. Je le sais, je les ai subis aussi. Et j'ai décidé qu'on serait potentiellement durs et sévères, pour éviter que la violence ordinaire ne règne ici.

Je trouve ça extrêmement exagéré voire de mauvaise foi de parler d'abus de pouvoir. On a ici un espace de débat ouvert, sans inscription, ce qu'on défend alors que la normalité est de faire autrement, partout sur le web. Je vois peu de sites où l'équipe répond ainsi, en son nom, individuellement (pour info il est 2h56, je sors d'un apéro Ecran Large, et je tenais à prendre ce temps pour vous répondre avant mes vacances : ce n'est ni la première ni la dernière fois où je fais ça, je surveille sur mon temps libre, et modère des horreurs à peu près chaque week-end).

On a décidé de maintenir ce cadre de commentaires très ouvert, malgré les débordements, malgré le temps pour modérer et surveiller. Alors que la facilité serait de tout verrouiller. Parce qu'on y croit. Encore une fois, libre à vous de penser autrement, d'accepter ou pas notre politique et ligne. Mais je pense que notre position se tient... et que le facteur humain (fatigue, colère, exaspération, incompréhension, saturation, et masse de travail et charge mentale), est à avoir en tête. Les humains sont des deux côtés de l'écran.

Bon week-end !

Vulfi
15/04/2022 à 22:05

@Geoffrey Crété - Rédaction

Je vous réponds en essayant de faire le moins long possible (on y croit) car, comme vous l'avez dit, la légitimité de la censure est une question de point de vue.

Le mien est qu'il faut censurer le moins possible et dans les cas précédemment évoqués. Je vois beaucoup de messages qui ne sont ni insultant, ni menaçant, ni incitant à la haine, être régulièrement censurés. En cause, toujours deux choses : leur portée politique ou leur aspect critique envers la rédaction. A mes yeux, aucune de ces deux raisons n'est valable.

Vous parlez de la violence ressentie chez vous par certains messages et je ne peux que vous apportez un soutien tout à fait symbolique. Sincèrement.

Parallèlement je tiens aussi rappeler que la censure d'un commentaire qu'on a pris la peine de publier (qu'il soit court et caustique ou long et argumenté) peut être vécu de manière au moins aussi violente, eu égard à l'impuissance dans laquelle cette censure nous plonge.

On saura d'accord sur la non-gravité d'une erreur, reconnue, suivie d'excuse, ou rien de tout ça. Mais sur la logique de suppression des commentaires, je vois de nombreux abus de pouvoir. Car il s'agit bien ici d'un sacré pouvoir, en dehors du fait d'être une charge.

Je m'arrête-là et je vous remercie quand même pour le travail de veille que vous faites et dont vous dites qu'il est particulièrement chronophage. Merci d'essayer de rendre ces fils de discussions le plus agréable possible malgré tout.

Plus
votre commentaire