Cowboy Bebop : la série Netflix dévoile une bande-annonce plutôt prometteuse

Raphaël Iggui | 19 octobre 2021 - MAJ : 19/10/2021 16:16
Raphaël Iggui | 19 octobre 2021 - MAJ : 19/10/2021 16:16

L'adaptation Netflix de Cowboy Bebop vient de dévoiler un teaser qui apaiserait presque nos craintes

Comparé à une bonne majorité de ses confrères, Cowboy Bebop apparaît comme un des anime les plus simples à adapter. Ce mélange de film noir, et de film de science-fiction avec des copeaux d'arts martiaux et de western dedans est déjà tellement imbibé de références au cinéma que le passage au septième art sonnait presque comme une continuité logique. Plus que Dragon Ball Z et ses combats titanesques réduits à des déjections de carte graphique dans le tristement célèbre Dragonball Evolution.

Les sourcils s'étaient déjà arqués à l'annonce de l'adaptation en série live-action par Netflix, mais ce sont des rangées entières de boucliers qui se sont levés lorsque la plateforme a dévoilé les premières photos puis le générique peu inspiré du show. On attendait donc la bande-annonce de Cowboy Bebop le glaive entre les dents, mais le premier teaser dévoilé par Netflix a le mérite d'apaiser nos peurs avec une mise en scène des plus ludique. 

 

 

On aperçoit donc Spike (John Cho), Jet (Mustafa Shakir), et Faye (Daniella Pineda) en pleine traque pour une prime. Première bonne nouvelle, le trio de comédiens fonctionne et parvient à faire exister les personnages au travers de leur individualité comme leur alchimie collective. Les répliques ricochent, bien aidées par un montage et un usage du cadrage jouissif. 

Le rythme de ce teaser trailer est d'ailleurs son principal atout, l'ensemble étant conçu comme une jam-session de mots et d'images qui parvient presque à nous arracher un sourire plein d'espoir à la fin de ces trois minutes. Un sourire obscurci par la perspective de voir tous les épisodes reposer sur cette idée de mise en scène et par les combats, forcément moins impressionnants que dans le manga malgré un certain soin apporté à l'ensemble. 

 

Photo, John Cho, Mustafa Shakir, Daniella PinedaLe meilleur groupe de jazz du système solaire

 

En revanche, toujours aucune trace d'Ed à l'horizon, donc le casting n'a toujours pas été annoncé, reléguant sans doute le personnage à la deuxième saison, si elle se fait. On espère que Netflix ne nous a pas fait un Death Note bis et que la série va se déguster comme un bon morceau de Miles Davis plutôt qu'une soupe pop supplémentaire. Rendez-vous le 19 novembre 2021 sur Netflix avec le goudron, les plumes et les mouchoirs.

Tout savoir sur Cowboy Bebop

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
kane46
26/10/2021 à 12:59

ils ont retirer le coter sexy de fay valentine l'actrice n'a meme pas de poitrine alors que le personnage joue de ces charme dans la plupart des episode

Tricopull
21/10/2021 à 16:16

Je n'arrive pas à être convaincu.
Le casting me semble assez à côté de la plaque, avec une ambiance qui se rapproche plus du cosplay que de l'adaptation sérieuse.
On sent la volonté de faire le truc le plus proche possible de l'animé, ça crie très fort: "regardez, ça va être fun!" Sans y parvenir vraiment.
C'est très casse-gueule comme adaptation.

Spike654
20/10/2021 à 14:04

Je vois que ça bataille ! ×D
Il n'y a pas besoin d'imaginer Jet Black, il est clairement représenté dans le dessin animé et il n'est pas noir... mais honnêtement pour moi il n'est pas blanc non plus.
Maintenant, plus largement, je trouve que son changement de couleur de peau ne pose pas de problème, surtout quand tu sais à quelle point la série est cosmopolite.
Évidemment, vu les "tendances" actuelles, ça fait bien les affaires de Netflix ce trio.
Mais pour une fois, ça ne fait pas forcé, ça paraît assez logique et cohérent avec l'univers.
La B.A me titille, je vois bien l'effort de fait pour brosser les fans dans le sens du poil... Le côté cheap/fan made me rebute un peu, mais en l'état, je me garderai bien d'avoir un jugement définitif avant d'y avoir jeter un œil.
Enfin, @Prisme : autant je trouve le mot-qu-on-ne-doit-pas-écrire-sur-Écran-large utilisé de façon abusive, à tort et travers, un fourre-tout pour des pensées qu'on n'arrive pas à exprimer, mais alors le mot "raciste" c'est la même chose. Le point Godwin aux côtés de Nazis/homophobe etc. Le mot a perdu de sa puissance et c'est bien dommage.

Ils sont sérieux là ?
20/10/2021 à 12:44

@Prisme
Désolé. J'oublie que, de par ton pseudo , tu dévies et décomposes les rayons lumineux... Bref... Comme on dit "les avis c'est comme les trous du c... Tout le monde en a un"... (Je sais je suis resté au stade anal). Mes respects et bonne continuation.

Prisme
20/10/2021 à 12:22

@Ils sont sérieux là ?

Ton dernier message n'ayant absolument aucun sens, c'est compliqué.

Je vais essayer de faire plus simple. On s'en cogne de ce que tu imagines. De ce que j'imagine. De ce que quiconque imagine. Ca n'a absolument aucune valeur. Que quelqu'un imagine quelque chose ne contraint absolument pas un créateur à s'y conformer.

Même si ton ego pas très bien géré te contraint toi à hurler, comme si tu était d'une quelconque légitimité, alors que tu es manifestement incapable d'avancer aucun argument autre que "je ressens que" (c'est à dire le contraire d'un argument).

Tu mets côte à côté ton imagination et une idée de cohérence. C'est déjà totalement absurde, l'imagination étant probablement soumise à à peu près tout, sauf la cohérence.

Il est fascinant que parallèlement tu mettes sur un plan identique des personnages comme Jet Black et jean Valjean. Mais le plus triste, c'est que tu ne vois même pas à quel point tu assumes un truc hideux en plus d'être navrant : pour toi tous ces personnages sont d'abord une couleur de peau. Prioritairement. libre à toi de déclarer que tu n'es pas raciste.

Tes mots le sont.

Ils sont sérieux là ?
20/10/2021 à 12:14

@Prisme
Hahaha ! Je respecte presque cette répartie. Le "carrément" est de trop. Ça brise le charme. On peut remettre en question mon imaginaire... Admettons... Pas ma vision. J'ai vu un Jet Black pendant 26 épisodes il était âgé et white. Point. Si on remplaçait Ein par un pitbull mes yeux feraient également la différence.
Pour l'imaginaire ? La cohérence.
Si je dis Jean Valjean ? Tu imagines:
A: une girafe
B: une agrafeuse
C: un homme blanc
(Ps: ça ne justifie rien mais je suis loin d'être blanc... Si en fait ça justifie j'ai bien connu le racisme... Mais j'appelle ça de l'idiotie)

Prisme
20/10/2021 à 11:56

@ils sont sérieux là

Je note avec une certaine compassion que tu en es donc rendu au point où tu supposes que ta sensibilité, carrément ton imagination, représente une forme d'argumentation pertinente. Enfin une forme d'argumentation quoi.

C'est assez fascinant.

Je note également la petite obsession pour le trou de balle qui pointe le bout de son nez.

On approche du carton plein, et y a rien à faire, il le remplit tout seul.

Ils sont sérieux là ?
20/10/2021 à 11:51

@Prisme
... Bla
Bla
Et bla
T'as lu les milles et une nuits? Moi oui. C'est une fiction. J'ai pourtant pas visualisé de blonds aux yeux bleus.
T'as lu la Pierre et le sabre? Moi oui. C'est une fiction.J'ai pourtant pas visualisé autre chose que des japonais.
Je peux continuer longtemps comme ça.
Si t'es pas capable de voir quand on te prend pour un idiot pour respecter un cahier des charges je suis désolé pour toi. Dire que je suis raciste ? De nos jours c'est devenu l'arme des faibles. Juste je me respecte suffisamment pour pas apprécier ce genre d'hypocrisie... Et ton sarcasme dédaigneux tu peux te le carrer où je pense au passage.

Prisme
20/10/2021 à 11:27

@ils sont sérieux là ?

Considérer que la couleur de peau d'un personnage de fiction peut être une question de respect, on fait difficilement plus transparent comme définition du racisme.

Ils sont sérieux là ?
20/10/2021 à 11:22

@crampyman
"T'es juste raciste"... Non j'ai juste des yeux. J'ai grandi avec un Jet Black blanc, dégarni, d'un certain âge, et peu loquace... Même si ce n'est pas ce qui me gêne le plus (c'est un bronzé qui le dit). C'est grave de vouloir le respect d'une oeuvre de sa jeunesse et d'être mécontent parce-que des gens ont un cahier des charges à respecter ?... Et que des ahuris dans ton genre parlent de racisme... Pfff.... Comme on dit par chez moi: "tu te tais le nouveau"

Plus
votre commentaire