Disney+ : la plateforme portée par The Mandalorian va arriver plus tôt que prévu en France

Mathieu Jaborska | 21 janvier 2020 - MAJ : 21/01/2020 14:33
Mathieu Jaborska | 21 janvier 2020 - MAJ : 21/01/2020 14:33

Cela fait des mois qu'on parle de Disney+ et de ses contenus, mais le service n'est pour l'instant pas disponible dans nos contrées. Ça ne va pas durer.

Le public français n'ayant pas succombé à la tentation du piratage s'est donc fait narguer quotidiennement depuis le lancement très médiatisé de la plateforme aux États-Unis, au Canada et aux Pays-Bas mi-novembre de l'année dernière. Les quelques gros programmes originaux qui s'y trouvent sont au centre de toutes les conversations, même en Europe, La Belle et le Clochard et The Mandalorian en tête.

La série estampillée Star Wars a d'ailleurs récemment envahi Internet grâce à ce qui est désormais la nouvelle mascotte de la SVoD version Mickey : Baby Yoda.

 

photoLes remakes et les CGI : une belle histoire d'amour chez Disney

 

Mais les choses ont bougé, notamment avec l'acquisition d'un partenaire hexagonal, Canal+. L'annonce était accompagnée d'une date officielle : le 31 mars. Bonne nouvelle : elle a été avancée par la firme. Forcément, qui de mieux pour l'annoncer que le fameux Baby Yoda ? Un peu de montage suffit à accorder le crédit de cette information à la peluche vivante.

Disney+ va officiellement débarquer une semaine avant la date prévue à l'origine, le 24 mars 2020.

 

 

Il faudra donc attendre quelques mois avant de profiter de ce nouvel acteur sur le marché très concurrentiel de la SVoD. Pour les plus impatients, il est possible de souscrire à une newsletter directement sur le site officiel, afin de se tenir informé. Le prix sera de 6,99 euros par mois, 69,99 euros pour un an. Pour l'instant, niveau contenu original, la plateforme ne propose que The MandalorianLa Belle et le Clochard et quelques autres exclusivités mineures, en plus d'un accès à une pléthore de films Marvel, Star Wars, Pixar ou même de documentaires National Geographic.

C'est ce qui est à venir qui excite le plus les fans des franchises détenues par Disney. Des séries liées à la Phase 4 du MCU ou à une galaxie lointaine, très lointaine devraient débarquer dans les mois à venir, en plus d'un beau paquet de remakes divers et variés des productions du studio mère, mais aussi de la Fox, avalé par le géant du divertissement. Un sacré programme.

 

photoMando vous demande gentiment de souscrire

commentaires

Arnaud (Le vrai)
21/01/2020 à 16:38

Les legislations sont tres differentes entre les pays
Par exemple en France un film ne peut pas etre disponible sur une chaine de VOD dans les 36mois (il me semble) apres son exploitation en salle (pas d'Infinity War ou Endgame sur Disney+ France en mars donc)
Comme les lois sont differentes en fonction des pays il faut adapter son catalogue a chacun, d'ou les delais differents

Pour la France et la Belgique, j'imagine que la France ayant une des plus grande population d'Europe (donc plus de clients potentiels) ils passent avant d'autre. Probablement que d'autres pays sont en cours avant la Belgique d'ailleurs

Enfin la je specule, peut etre que je me trompe mais j'imagine que c'est une des causes

Simon Riaux - Rédaction
21/01/2020 à 16:00

@RobinDesBois

Canal Plus, bien qu'ayant souffert de la concurrence ces dernières années, demeure le plus vieil acteur du marché de la télé payante en France, celui qui possède le plus vaste parc d'abonnés, et aujourd'hui celui qui a le plus grand catalogue cinéma, de très, très, très loin.

S'y accoler, c'est accéder instantanément à une large audience, partager des frais de marketing et de promotion et potentiellement, bénéficier de dynamiques communes ou d'alliés quand il faudra négocier avec l'Etat français, s'il veut faire respecter les législations en matière d'impôts et d'investissements sur le sol français.

Quant aux différences d'un pays à l'autre, ce n'est pas parce que nous passons facilement d'une frontière à l'autre que les droits des entreprises, les secteurs audiovisuels et leurs législations, sont les mêmes. D'où des contretemps, dus sans doute à l'hétérogénéité technologique et législative.

RobinDesBois
21/01/2020 à 15:42

Et en quoi un partenariat avec CanalPlus profite-il à Disney ? J'imagine que Canal plus leur verse un gros montant pour diffuser certains de leur contenu mais le but de Disney n'est-il pas plutôt d'inciter les gens à s'abonner à son service ?

Ecran réduit
21/01/2020 à 15:41

xd si seulement il y'avait une série comique avec ce genre de message wtf des communicants, ça ferait un carton ! la barre non stop haha !
Dans le même délire y'avait eu un CM qui avait traité une cliente en la tutoyant vulgairement dans le mode anglais of course et ponctuant son comm par "t'es contente chérie!" lol le DG de Netflix France en revenait qu'aux usa ils laissent faire ça, alors qu'elle posait une question normale à la suite d'un de ses comm, incitant à penser que Netflix fichait ses clients et entrait en contact avec eux s'ils regardaient en boucle un film dramatique.
Nous voulons cette série, Canal !!!

RobinDesBois
21/01/2020 à 15:39

Comment expliquez-vous ces sorties décalées ? Et surtout décalée entre différents pays Européens comme entre la France et la Belgique.

Kinké
21/01/2020 à 14:36

C’est clair qu’avec une semaine d’avance sur le planning initialement prévu, ça fait toute la différence...

brucetheshark
21/01/2020 à 14:31

Et en Juillet en Belgique... Quelle Blague...

votre commentaire