Ghost in the shell : après le flop du film, Netflix dévoile un teaser de sa série animée adaptée du manga et c'est très moche

Déborah Lechner | 23 octobre 2019 - MAJ : 23/10/2019 18:43
Déborah Lechner | 23 octobre 2019 - MAJ : 23/10/2019 18:43

Le cyborg Motoko Kusanagi sera bientôt de retour dans une série animée de Netflix qui a d'ailleurs diffusé un premier aperçu qui n'a rien de rassurant du tout.

Il y a des oeuvres comme ça qui n'auront jamais le droit de se suffire à elles-mêmes et qui seront sans cesse remâchées pour la postérité. On a déjà Terminator : Dark Fate en salles, mais Netflix nous a récemment présenté un autre exemple avec le teaser de sa prochaine série animée, Ghost in the Shell : SAC_2045.

Ghost in the shell était au départ un manga de Masamune Shirow publié en 1989, qui a ensuite été adapté en plusieurs films d'animation, dont le très connu et apprécié Ghost in the Shell de Mamoru Oshii, mais aussi en séries animées et jeux vidéo. Et si on pensait que le film de 2017 en prises de vue réelles de Rupert Sanders, qui en plus d'être accusé de whitewashing a été un bide financier (110 millions de budget, 40 à domicile et 169 dans le monde), était l'ultime affront envers l'oeuvre de Shirow, c'était sans compter sur la prochaine série Netflix.

 

 

Le Major Kusanagi sera donc de retour et si comme elle le dit dans le teaser, le silence lui fait du bien, ce n'est pas le cas de la 3D CGI. Netflix a en effet récidivé en s'attaquant à un autre monument de la culture populaire japonaise après son massacre de Saint Seiya : Les Chevaliers du Zodiaque (critique ici) avec entre autres son design foireux.

En quelques secondes, on peut voir que l'animation de Ghost in the Shell : SAC_2045 est morne, trop lisse et donc moche. Côté scénario, la série signée Shinji Aramaki (Albator, Corsaire de l'espace) et Kenji Kamiyama (Ghost in the shell - Stand alone complex) se déroulera en 2045 et suivra la Section 9, une unité d'élite anti-terroriste japonaise, qui mène des cyber-opérations secrètes après que la société se soit effondrée à cause du capitalisme.

Pour l'instant, aucune date de diffusion n'a été annoncée alors en attendant, pour se remettre en conditions, notre critique de Ghost in the Shell de Rupert Sanders est juste ici.

affiche

commentaires

JoKeRahahah
26/10/2019 à 20:32

@constantine netflix utilise ta tune pour crée ces massacres visuel meme les version de gits2.0 avais un meilleur redu niveaux 3D , apres netflix a racheter IG et un autre studio donc il ont le droit de regar de prod et de diff donjc si netflix veut faire n'imp les studio font n'imp

Omegaton
24/10/2019 à 21:40

moi ça me plait assez bien

retirage
24/10/2019 à 19:10

On s'en fiche de la beauté, ça incitera peut être Glénat à rééditer Ghost et d'autres

K'
24/10/2019 à 16:21

Horrible...

Constantine
24/10/2019 à 13:20

Tofvw, le droit de regard de Netflix va s’appliquer si Il y’a des messages tendancieux ou trop problématiques sur une œuvres ( racismes etc... ) par contre la liberté créative est totale et jusqu’à maintenant Netflix n’est jamais intervenu de ce point de vue là. La sélection ce fait en amont lors du choix du projet que Netflix choisira de financer ou non.

Kouza
24/10/2019 à 12:22

Wait and see
C'est quand même I.G aux commandes et la série est signée Shinji Aramaki (Appleseed Alpha, 2013 Albator, corsaire de l'espace, 2007 Appleseed Ex Machina) ba, il fait du Aramaki, entonnant non ?
maintenant sur un teaser de 15 s (pas fou) on ne voit pas l'animation a proprement parler donc, wait and see

Andrew Van
24/10/2019 à 11:30

Ah oui quand même... L'animation est assez crade et laide... c'est mal barré cette histoire.

TofVW
24/10/2019 à 10:58

@Constantine: Netflix finance la série, donc je suppose qu'ils ont quand même un certain droit de regard sur ce qui va arriver sur leur plateforme. Et quand on voit les 1ers rendus de ce GitS, ou de Saint Seiya à l'époque où il était annoncé, si j'étais l'un des hauts-responsables de Netflix, j'aurais dit "Ho les gars, vous ne croyez tout de même pas que je vais lancer ce machin sur ma plateforme?"
Donc de près ou de loin, Netflix est responsable de "ça". Point.

Quant à me faire traiter de gogole par un petit rageux du web, j'ai passé l'âge, alors je te prie d'apprécier l'immense honneur que je fais de te répondre, et de montrer un peu de respect, jeune insolent.

Toishiro
24/10/2019 à 09:57

@Constantine

On a juste dit que le style de dessin ne colle pas à l'esprit, et toi tu pars sur des histoire d'égo-centrisme et je ne sais quoi...

m@x
24/10/2019 à 09:55

Netflix ou comme ruiner les manga, anim ou film...
ils comprennent rien ... mais bon peux être sa peux plaire aux américains qui n'y connaissent rien a la culture asiatique et japonaise.

Plus

votre commentaire