Twin Peaks saison 3 : mode d'emploi de la série culte de Lynch, pour se préparer à son grand retour

La Rédaction | 21 mai 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58
La Rédaction | 21 mai 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58

La série monumentale de David Lynch et Mark Frost est de retour le 21 mai.

26 ans. Il aura fallu 26 ans pour que l'incroyable se produise : la suite de Twin Peaks, série phare des années 90, entrée dans l'inconscient collectif et devenue une référence absolue en la matière.

L’arrivée de la troisième saison inédite ce 21 mai sur Showtime, ainsi que sa présentation au Festival de Cannes, est à n’en pas douter l’un des événements majeurs de l’année. Pierre angulaire des séries modernes, l’œuvre de David Lynch et Mark Frost est devenue un phénomène de la pop culture et n’a cessé de fasciner et inspirer bon nombre d’auteurs depuis son arrêt brutal en 1991.


 

 

En prenant les reines d’une série TV aux côtés de Mark Frost (auteur de la série Hill Street Blues), David Lynch avait fait figure de précurseur : l’avènement du petit écran n’en était qu’à ses balbutiements, et travailler à la télévision n'avait alors rien de normal ou noble. 

Parce qu'il est indispensable de fêter ce retour inespéré mais également parce que les deux premières saisons sont lointaines, Ecran Large revient sur cet ovni télévisuel, de ses origines à ses intrigues, pour préparer les esprits au retour de l'agent Dale Cooper. Le flashback commence ici.

 

Photo

 

TWIN PEAKS : C'EST QUOI ?

Dans le paysage télévisuel du début des années 90, les séries en vogue s’appellent Beverly Hills, Seinfeld ou Le Prince de Bel Air. David Lynch, réalisateur acclamé d'Eraserhead, Elephant Man, Blue Velvet et de l’adaptation contestée de Dune, vient de recevoir une Palme d'or pour Sailor et Lula en 1990. Le cinéaste est adulé.

Sa collaboration avec Mark Frost démarre autour d'une autre blonde : Marilyn Monroe. La Warner Bros. propose à Lynch de réaliser un film sur l'icône, retrouvée morte dans d'étranges circonstances. Le projet ne se fera pas, mais le duo y puisera sans aucun doute la blonde et énigmatique Laura Palmer (aussi inspirée par le meurtre de Hazel Drew, en 1908), après que l'agent de Lynch lui ait évoqué l'idée de créer une série sur l'Amérique. Après avoir pensé au Dakota du nord, ils décident d'inventer leur propre paradis maudit : Twin Peaks.

Charmée par le pitch, la chaîne ABC commande en 1989 un pilote de deux heures, avec une fin alternative qui offrira la possibilité d'en faire un long-métrage à part entière si une série n'est pas commandée. Diffusé pour la première fois en avril 1990 sur ABC aux Etats Unis (et un an plus tard chez nous via La Cinq), le pilote eu un succès immédiat et une première saison de huits épisodes au total est ainsi lancée.

 

Photo

 

Mark Frost et David Lynch ont réussi à créer un inégalable mélange de soap opéra et de polar, où le cinéaste insuffle toute l’étrangeté qui caractérise ses œuvres. Une ambiance unique qui doit d’abord beaucoup à l’écriture des personnages, l’agent spécial Dale Cooper en tête. Interprété par le formidable Kyle MacLachlan, ce détective du FBI aux méthodes peu orthodoxes a notamment l’habitude de résoudre ses enquêtes grâce à ses rêves et nourrit une passion sans borne pour le café et la tarte aux myrtilles.

 

Dale CooperKyle MacLachlan, vu chez Lynch dans Dune et Blue Velvet

 

Son équipe n’est pas en reste : David Lynch himself joue le rôle de son supérieur sourd d’oreille Gordon Cole, feu Miguel Ferrer incarne un expert legiste bougon et un David Duchovny pré-X-Files y campe un irrésistible agent travesti en femme. Rajoutez à cela des policiers locaux improbables (le trio formé par Michael Ontkean, Michael Horse et Harry Goaz) une jeunesse rebelle à la beauté ravageuse (ah, Sherylin Fenn et Lara Flynn Boyle dans les rôles de Audrey et Donna…), ou encore quelques visages bien connus (Piper Laurie, alias la mère de Carrie, ou Grace Zabriskie, qu'on reverra par la suite chez Lynch) : vous aurez une brochette de personnages mémorables.

 

Photo Sheryl Lee, Lara Flynn BoyleSheryl Lee et Lara Flynn Boyle, une certaine idée du fantasme masculin des années 90

 

TWIN PEAKS : TOTAL LYNCH 

Synthèse du style lynchien, Twin Peaks fait apparaitre des éléments noirs et surnaturels dans un décor de série policière classique, ce qui n’est pas sans rappeler Blue Velvet, avec aussi MacLachlan. Un contraste saisissant, notamment dans les scènes de rêves de l’agent Cooper, à l’imagerie troublante. Que ce soit le fameux "homme venu d'un autre endroit" (un nain en costume rouge) qui parle à l’envers sur fond de musique jazz, ou le terrifiant personnage de Bob, incarnation des forces du mal, la série a offert une foule d'images inoubliables.

 

 

Twin Peaks s’inspire ainsi à la fois de la mythologie amérindienne (la force de la forêt et le symbole du hibou notamment) et du phénomène des OVNI pour créer un univers envoûtant, où la puissance de la nature et les mondes parallèles sont les clés du mystère. Les aventures de Dale Cooper ne seraient également rien sans les compositions iconiques d’Angelo Badalamenti : collaborateur régulier de Lynch, il rajoute de la profondeur et de la grâce à l’ensemble avec des morceaux au piano et aux synthétiseurs magnifiques. Il n’y a qu’à regarder le mythique générique pour s’en convaincre.

Une œuvre majeure donc, qui a par ailleurs directement inspiré Chris Carter dans la création d'une autre série culte, avec aussi David Duchovny : X-Files. Le premier épisode de cet autre monument télé des années 90 est ainsi un hommage direct à son ainée. L’héritage de la série s’étend jusqu’à aujourd’hui, de Desperate Housewives à Lost en passant par Oz ou Wayward Pines. Sans oublier Wild Palms, en 1993, venue d’un autre grand cinéaste : Oliver Stone. Lynch a d'une certaine manière permis aux auteurs de pouvoir pleinement imposer leurs visions sur un tel format, faisant au passage du petit écran un terrain plus noble aux yeux de beaucoup.

 

Photo Kyle MacLachlan

 

SAISON 1 : LE COMMENCEMENT

La première saison présente l’intrigue et les personnages au gré de 8 épisodes. L’enquête sur la mort de Laura Palmer avance principalement grâce à quelques scènes de rêves marquantes où apparaissent trois personnages essentiels à la résolution de l'intrigue : The Man From Another Place, le One Armed Man et un géant, qui donnent à Cooper de précieux indices.

Bien que disparue, la mystérieuse Laura reste le personnage central : elle cache de lourds secrets sous ses airs d'élève modèle. Secrets en partie révélés via le Dr. Jacoby, son psy qui a conservé des enregistrements de leurs sessions, par le maléfique Bob, personnage symbolique du mal qui la ronge. On apprend ainsi qu'elle se droguait à la cocaine et fréquentait l'établissement One Eyed Jack, un bordel à la frontière cannadienne que posséde Benjamin Horne, gérant du Great Northen Hotel. 

Le scénario développe également avec soin des sous-intrigues, notamment via les camarades de classes de Palmer : Donna, James et Bobby, respectivement meilleure amie, amant et petit ami de Laura. Sans oublier Maddy Ferguson, cousine et sosie troublant de Laura (interprétée par la même actrice, Sheryl Lee).

 

Photo Dana AshbrookDana Ashbrook est Bobby, petit ami suspect de Laura Palmer

 

Bobby, fils du major Briggs (autre personnage clé pour Cooper), apparaît vite comme le bad guy local et s'embarque dans une sombre histoire de traffic de drogues aux côtés de Léo, un bûcheron mutique et peu commode également lié au meurtre de Laura. Ce dernier était ainsi présent le soir de sa mort avec Jacques Renault, caïd notoire traqué par Cooper. Quant à Donna et James, ils étaient en fait amants, et sont donc rongés par la culpabilité.

Leland Palmer, père de la défunte, est aussi un personnage central de la série. Interprété par l'hypnotique Ray Wise, il se noie peu à peu dans une depression intense. En affaire avec la famille Horne, propriétaire du Great Northern Hotel, il se révèle de plus en plus étrange au fil des épisodes.

Plus classique, l'affaire de la scierie de la famille Packard, partagée entre Josie, Catherine et Pete Martell, relève clairement du soap opera façon Dallas et allége très habillement le recit. Citons également la dame à la bûche ou « log lady », une vieille femme prétendant que l’esprit de son mari est enfermé dans un rondin de bois, qui est aussi le symbole de cet univers singulier.

La saison, d’une remarquable efficacité, se conclut sur un cliffhanger laissant l’agent Cooper blessé par balle dans sa traque de Jack Renault. L’identité du meurtrier de la belle Laura n’est donc pas révélée. 

 

Photo Ray WiseRay Wise est Leland, le père de Laura Palmer

 

SAISON 2 : LA FIN ABRUPTE

La deuxième saison commence sur une note mystique avec l'apparition du géant. Il énonce à Cooper, sauvé par son gilet par balles, une des phrases mythiques de la série : « Owls are not what they seem ». Une phrase d'une importance cruciale pour la résolution du meurtre. Voulant préserver le mystère jusqu’au bout - voire indéfiniment selon Frost et Lynch eux-mêmes - les deux showrunners sont contraints par la chaîne de révéler l’identité du tueur au milieu de la saison 2 pour ne pas perdre le public (épisode 7)

Ciblant d'abord Ben Horne, les soupçons se reportent finalement sur Leland Palmer. Dans une scène d'interrogatoire intense, il confesse le double homicide de sa fille et de Maggy. Pris de démence et possédé par Bob, il a ainsi assouvi des pulsions criminelles dictées par l'esprit du mal situé dans la Loge noire. Cette révélation affecte le rythme et le ton de la série, dorénavant centrée sur les éléments paranormaux survenus dans la forêt (notamment la disparition du Major Briggs) et la relation entre Cooper : son ennemi l’ex-agent Windom Earle qui le traque sans pitié. Enfin, on découvre le personnage d'Annie, une serveuse du Double R Dinner, qui fait chavirer le cœur de Cooper et a une importance capitale dans le dénouement.

Au-delà des enjeux flous et du rythme moins soutenu, la diffusion est touchée par la première guerre du Golfe en 1991, le conflit faisant chuter les audiences de manière drastique. Conséquence, la chaine ABC annonce aux auteurs, peu de temps avant la conclusion de la deuxième saison, que le show ne sera pas renouvelé. Cette décision hâtive explique entre autres ce final hallucinant et abrupt.

Fidèle à ses bonnes manières, Lynch laisse de nombreux mystères en plan. Il laisse également son personnage principal habité par l’esprit du mal, après une course poursuite folle au sein de l’univers de la Black Lodge et de la Red Room, symboles de la force mystérieuse cachée dans la forêt. Une lutte du bien contre le mal qui se termine sur une note très sombre, l'agent Cooper étant à son tour possédé par Bob. Tout un symbole pour un auteur qui se sent réellement trahi par la chaine.

 

Photo Kyle MacLachlan, Lara Flynn BoyleKyle MacLachlan et Sherilynn Fenn 

 

PARENTHÈSE : LE FILM

Loin de répondre à toutes nos questions, mais toujours aussi fasciné par cet univers et par le personnage de Laura Palmer, symbole d’une pureté entachée, David Lynch décide de porter la série sur grand écran avec Twin Peaks : Fire Walk With Me dès 1992. Décrié à sa sortie, c'est à la fois un prequel et un sequel de la série : le long-métrage revient sur les 7 derniers jours de la vie de Laura avant un flashforward final beaucoup plus sombre et torturé.

Cette dernière partie nous livre ainsi des éléments clés de l’histoire, dont les relations entre Bob et Weland Palmer. Il s'avère que leur entente implique un meurtre antérieur et surtout une relation incestueuse avec Laura. Cette dernière a aussi un lien très étroit avec l'agent Cooper, qui est une sorte d'ange gardien qui finit par la libèrer de la Black Lodge.

On y trouve également Kiefer Sutherland et Chris Isaak en duo d'agents largués et un caméo jubilatoire de David Bowie alias Phillip Jeffries, agent du FBI tourmenté par les forces du mal. Une œuvre complexe, en somme, d’une noirceur et d’une beauté folle qui demeure à ce jour un des plus beaux films de Lynch. Même si les fans et la presse déplorent à l’époque un changement de ton trop prononcé et une présence bien trop faible de Kyle MacLachlan dans le récit.

Les amateurs les plus pointilleux auront enfin remarqué que le dernier échange entre Cooper et Laura dans la fameuse Red Room se termine par "Nous nous reverrons dans 25 ans". Une phrase qui va nourrir tous les fantasmes des années durant. Et qui va finalement prendre forme secrètement en 2012.

 

 

SAISON 3 : L'ATTENTE

En 2012, Lynch et Frost se penchent très sérieusement sur l’écriture d’une troisième saison, qui est finalement annoncée en 2015 par la chaine Showtime. Après plusieurs remous dans la production, Lynch ayant notamment menacé la chaine câblée de se retirer si le budget n’était pas à la hauteur de ses attentes, le projet se concrétise, pour le plus grand bonheur des fans tenus en haleine.

L’absence du créateur de la série aux manettes d’une suite est évidemment inconcevable, et le tournage débute en 2016 avec une diffusion des deux premiers épisodes prévue en mai 2017, soit un peu plus de 25 ans après la diffusion originale.

 

Photo Kyle MacLachlan

 

La saison 3 reste bien entendu un mystère. Elle sera composée de 18 épisodes, filmés comme un long métrage découpé ensuite au montage, le tout par un David Lynch ayant joui d'une liberté vraisemblablement extraordinaire.

Outre une présentation officielle au Festival de Cannes, il y a un casting hallucinant avec des revenants indispensables (Kyle Maclachlan, Sheryl Lee, Ray Wise, David Duchovny ou Dana Ashbrook) mais également une liste d’acteurs exceptionnelle. Parmi eux et plus de 200 personnages prévus, citons l’inénarrable Robert Knepper, Laura Dern, Naomi Watts, Tim Roth, Amanda Seyfried, Michael Sera, Monica Belluci, Jim Belushi ou encore Trent Reznor, leader du groupe Nine Inch Nails qui avait collaboré avec le cinéaste sur Lost Highway. Tout ce beau monde ayant un magnétisme certain, Lynch saura très certainement en tirer le meilleur, même s'il semble évident qu'il s'agira en partie de petits rôles, voire d'apparitions.

 

Photo David DuchovnyDavid Duchovny sera de retour

 

Même si aucun élément de l’histoire n’a fuité, notons à titre d'indices que Mark Frost a publié en 2016 L’Histoire Secrète de Twin Peaks, un ouvrage indispensable pour tout fan qui se respecte, qui fait le lien entre les saisons 2 et 3 et dévoile au passage les origines de la ville. Il y est notamment question du crash de Roswell en 1969, du meurtre de Kennedy ou de la civilisation amérindienne. Jennifer Lynch, la fille de, a également sorti un livre audio, The Secret Diary of Laura Palmer, narré par l’actrice Sheryl Lee, idéal pour se remettre dans l’ambiance.

En revanche nous ne savons pas vraiment ce qu’est devenu l’agent Cooper et si son âme a été sauvée des esprits du mal. Une seule chose à été annoncée à son sujet, il sera question de son retour dans la ville. De quoi nous intriguer !

 

Affiche

 

Au-delà de ça, difficile de savoir ce que nous a préparé l’auteur de Mulholland Drive, lui qui n’a plus réalisé de films depuis son très radical Inland Empire en 2006. Doit-on s'attendre à quelque chose de réellement nouveau ? Sachant que Lynch a révolutionné l’univers des séries il y a 27 ans, sera-t-il capable de réitérer l’exploit ? La mode étant au revival de l’esprit des années 80 et 90, y a t-il autre chose qu'une démarche opportuniste ?

Difficile d'imaginer que Lynch, qui a plus ou moins abandonné sa carrière de cinéaste, n'ait pas trouvé dans le projet de profondes motivations artistiques. Il n’a jamais caché son amour pour l’univers de la série et son désir d’offrir une véritable conclusion à son histoire, dans la mesure où il s’agit d’une suite, qu’il réalisera bien tous les épisodes et a eu une liberté extraordinaireUn contrôle artistique absolu qui assure a priori d'une certaine prise de risques et d'une vision d’auteur totalement respectée. Sans oublier le fait que revoir une grande partie du casting marquée par le poids de l’âge sera de toute évidence assez grisant.

In fine, le mystère reste entier. Rendez-vous à partir du 21 mai sur Showtime, et sur Ecran Large pour notre avis sur les premiers épisodes.

 

Dossier de Benjamin Malka & la rédaction.

 

Affiche

Tout savoir sur Twin Peaks

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Geoffrey Crété - Rédaction
22/05/2017 à 10:20

@Satan

Un article est dans les tuyaux ;)

Satan Lateube
22/05/2017 à 10:16

Alors ?? Les premiers épisodes ont été diffusés hier. Des retours ??

Lucas
21/05/2017 à 19:42

Prendre les rênes, pas prendre les reines!!!!!!!!

Kiddo
21/05/2017 à 19:41

Attente totalement partagée Denise.
Totalement!
Plus que qqes heures ici, a LA...

Denise
21/05/2017 à 14:05

Ma photo avec la légende "David Duchovny sera de retour" m'a donné le fou rire de la journée :) Ah, que le temps est long pour savoir ce qu'il va advenir dans cette suite inattendue de "Twin Peaks" ! J'espère que Lynch va y aller en full mode "Eraserhead"/"Inland Empire" avec quelques touches de burlesque, qu'il va garder sa touche d'auteur tout en la poussant encore plus loin que le fameux dernier épisode de la première série qui est certainement encore la chose la plus originale jamais diffusée à la télévision !

votre commentaire