Vikings sur Netflix : retour sur les 5 moments phares de la série

Prescilia Correnti | 29 novembre 2020
Prescilia Correnti | 29 novembre 2020

Alors que Vikings ne va pas tarder à se conclure, la série d’History Channel revient pour la suite de sa saison 5B sur Netflix. L’occasion pour nous de revenir sur les meilleurs moments de la saga.

Malheureuse nouvelle pour les fans de la série, Vikings devrait toucher à sa fin d’ici peu. Si pour l’heure aucune date n’a encore été dévoilée quant à la sortie de la prochaine saison 6B qui devrait conclure en apothéose le show, les amoureux de la première heure pourront toujours se contenter de revisionner les saisons précédentes sur Netflix. D'ailleurs ça tombe bien, le 29 novembre prochain, la plateforme de SVoD verra débarquer la suite de la saison 5B. 

Qu'il s'agisse de séquences de combat pleines d'action, de la précision historique ou des décors et costumes acclamés à plusieurs reprises, médias et internautes ne tarissent pas d’éloges sur le show de Michael Hirst . L’occasion pour nous de retracer en cinq points les moments les plus forts de la série la plus barbare d’History Channel. 

Et évidémment ça spoile toutes les saisons !

 

photo, Alexander LudwigQuand t'attends la bonne nouvelle de 2020 

 

1. LA CONFRONTATION ENTRE RAGNAR ET HARALDSON

Rappelez-vous. Nous sommes à la toute première saison de Vikings, dans l’épisode 5 intitulé Burried of the dead. La tension est à son comble. le Jarl Haraldson (Gabriel Byrne), qui a pris peur face aux prédictions d’une sombre voyante, décide de lancer un assaut meurtrier contre Ragnar. Ce dernier, qui est alors grièvement blessé d’une flèche dans le torse parvient à s’enfuir à temps et trouve refuge dans la demeure de Floki (Gustaf Skarsgård).

C’est alors que Rollo offre ses services à Earl et devient le nouvel objet de torture d’Haraldson… Dès le début, il était clair que Ragnar (Travis Fimmel) et Earl Haraldson étaient sur une trajectoire de collision. Ragnar était ambitieux et désirait ardemment l'aventure, tandis que le comte était ancré dans la tradition et trop heureux de suivre la routine.

 

photo, Gabriel ByrneT'as été vite oublié mon ami 

 

Tout s’enchaîne alors très rapidement lorsque Ragnar découvre que son frère a été torturé sur ordre d' Haraldson. Les choses ont finalement atteint leur point culminant lorsque Ragnar a défié le comte Haraldson en combat singulier. Haraldson le craint et a peur de la défaite tandis que Lagertha, enceinte, à elle peur pour son mari et craint une issue fatale pour lui. 

S’ensuit alors un combat où les deux participants se battent honorablement. Haraldson avait été le méchant jusqu'à ce moment, et bien qu’il périsse de la lame de Ragnar, il est mort avec les honneurs. Bien sûr, sa mort ne restera pas dans les mémoires, mais ce qui suit oui. Voir Ragnar devenir  enfin le chef du village Kattegat est la vraie raison pour laquelle ce moment mérite une place sur notre liste. Et qu’est-ce ça faisait plaisir à voir ! 

 

 

 

2. LA TRAHISON DE ROLLO et la guerre des frères 

Amour, haine, trahison, rivalité, la relation fraternelle qui lie Ragnar à Rollo était l’un des piliers de la série. On ne se rappelle que trop bien quand notre coeur s’est brisé en mille morceaux lorsque Rollo (Clive Standen) commença à conspirer contre son frère.

À peine Ragnar est-il devenu chef que son frère, commence à faire des dessins pour lui soutirer le trône et devenir le nouveau chef de Kattegat. Sa jalousie envers son frère culmine lorsqu'il prend le parti de Jarl Borg contre Ragnar et le roi Horik dans la finale de la saison 1, rejoignant ainsi Borg dans la bataille pour Kattegat dans la première de la saison 2. 

 

Photo Clive StandenColère, colère le Rollo

 

Cette bataille, surnommée la Guerre des frères, est la première à grande échelle de la série et, même si elle peut sembler petite avec le recul, elle semble énorme à cette époque. Tout ce que nous connaissions jusqu'alors était en jeu, et voir frère face à frère n'en était que plus poignant. Ici, nous sommes loin de l'esthétique léchée que Michael Hirst pourra nous offrir lors des combats à venir. Le combat est brutal et acharné, il ne s'agit pas de s'épanouir sur le plan stylistique, mais d'être efficace, de montrer des Vikings courageux prêts à tout pour ne pas se faire tuer.

Dans cette confrontation entre les deux frères, il y a quelque chose de plus réel, de plus sale, de plus brutal et de plus viking dans la façon dont ils se ruent sur leurs adversaires sans l'aide d'une image de synthèse lourde. Le showrunner porte un regard beaucoup plus terre à terre sur des hommes et des femmes qui ont survécu par la force de leur volonté et la capacité de tuer pour ce dont ils avaient besoin.

 

3. THE BLOOD EAGLE

La plus grande force de la série réside dans sa création technique, ses détails et ses costumes. C'est comme si nous avions un petit aperçu de ce à quoi pouvait ressembler la vie d'un Viking. La série crée une sensation d'étendue étonnante avec son esthétique visuelle, et un sens du lieu très ancré avec l'attention qui est accordée aux détails les plus banals.

L’un des moments les plus emblématiques de Vikings jusqu'à présent est sans aucun doute la scène de l'Aigle de sang, l'un des morceaux de télévision les plus inconfortables qui nous aient été donnés à voir depuis très, très longtemps.

 

photo, Gustaf SkarsgårdLa petite parenthèse de bonheur

 

Ceux d'entre vous qui connaissent vaguement les rituels vikings connaissent peut-être déjà une chose ou deux sur l'Aigle de sang - ceux qui ne le connaissent pas, c'est franchement la méthode de torture la plus douloureuse jamais imaginée.

Tout d'abord, les côtes de la victime sont ouvertes par la colonne vertébrale, puis tirées de manière à ce qu'elles ressemblent à des ailes tachées de sang. Ensuite, les poumons sont arrachés de force par les blessures du dos de la victime, et laissés pendre au-dessus des épaules, complétant l'image d'un aigle bien mort. Ce sort particulier est arrivé à Jarl Borg, qui a eu la témérité de tenter de tuer tous les habitants de Ragnar. Mauvaise idée garçon. 

 

 

4. "I AM IVAR THE BONELESS"

Ivar c'était le canard boiteux de la famille Lothbrock. Avec ses jambes en moins, ses frères le prenaient toujours en pitié. Le voyant toujours comme un demi-homme, Ivar (Alex Høgh Andersen) avait du mal à s'imposer dans paysage scandinave. Pourtant il va se révéler être un fin stratège doublé d'un tacticien hors pair pendant les batailles. Finalement, même Odin le sait, personne ne souhaite se frotter au fils de l'illustre Ragnar.

Lors de l'épisode, Ivar se montrer absolument terrifiant. En l'espace de quelques minutes, nous le voyons foncer sur son char, piétiner des soldats, et lorsqu'un soldat le renverse, il rampe vers lui et le poignarde à plusieurs reprises au visage à coups de pioche. L'image d'un Ivar à la capuche noire regardant les Saxons montre bien que ses adversaires n'ont aucune idée de ce à quoi ils sont confrontés.

 

Photo Alex Høgh AndersenToi à la fin de l'année 2020


La scène la plus chargée d'émotion se produit peut-être lorsque Ivar est immédiatement éjecté de son char pour ensuite mettre brutalement en pièces le soldat saxon qui se trouve à proximité avec sa hache. Assis sur le sol, impuissant, le sang lui couvrant le visage, une douzaine de soldats saxons le regardent, apparemment effrayés d'avancer.

Sa présence dominante est effrayante et c'est alors qu'il se met à crier à leur intention : "Ne savez-vous pas qui je suis ? Vous ne pouvez pas me tuer. Je suis Ivar le Désossé." C'est une image puissante, car à ce moment nous comprenons qu'Ivar a développé un sentiment d'invincibilité lorsqu'il était dans son véhicule de combat. Après, on ne sait pas s'il était prêt à s'asseoir sur le côté et à rester dans le fond de la scène.

 

 

! ALERTE SPOILER !

(on vous aura prévenu)

 

 

5. LA MORT DE LAGERTHA

Pour ceux et celles qui l’ont vue, ce début de saison 6A était un peu mollasson. Fort heureusement, il nous a livré quelques belles batailles comme à son accoutumé, et surtout une mort majeure qui fait entamer un virage à 360° pour Vikings. Au cours de l’épisode 6, Death and the Serpent, aborde l’un des sujets les plus émouvants de cette saison et tourne magnifiquement la page à une ancienne ère. Après avoir livré l’un des combats les plus satisfaisants de cette saison, voire de la série, la plus célèbre guerrière au bouclier de Kattegat va périr de la main d’un des fils de Ragnar Lotbrock.

C’est au cours de l’épisode suivant, The Ice Maiden que l’émotion liée à la mort de Lagertha va atteindre son paroxysme. De toute l’histoire de la série, la célébration de la mort de Lagertha pour l’emmener au Valhalla est l’une des plus belles et des plus touchantes.

 

photo, Katheryn WinnickSublime, pour la dernière fois

 

Si le décès de Ragnar a modifié le paysage politique et spirituel de Vikings, la mort de Lagertha portera un coup sévère à une communauté nordique qui peine encore sévèrement à se remettre de la tyrannie d’Ivar qui a duré toute une saison. Entre cérémonial, chansons et hommages, cette séquence est bouleversante.

Les détails des funérailles de la belle guerrière au bouclier incarnent tout ce qui est, et tout ce qui fait Vikings. Les prêtres en robe et peinture faciale couplés avec les têtes de chevaux coupées nous rappellent que ce sont bien ces éléments surnaturels et mystiques qui rendent la religion nordique si irrésistible. À cet instant, Michael Hirst nous rappelle tout de même que Vikings est une excellente série.

 

Tout savoir sur Vikings

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Adora
30/11/2020 à 10:52

La saison 6 est déjà sur netflix... kattegat a été attaqué par ivar son autre frere avec les Rus et bjorn a été tué par ivar ????????????????

pere colateur
30/11/2020 à 10:15

Vivement la derniere partie de cette série excellente a tout point de vue. La vérité historique ??? . Qui la connait ? On s'en fout ! C'est du spectacle messieurs les ch*eurs coupeurs de cheveux en quatre , pas un documentaire ni un cours de classe.

Judah
30/11/2020 à 08:07

La précision historique ? J'ai bien lu la ? Alors que les historiens et les vulgarisateurs passent leur temps à cracher sur cette série qui n'a d'histo que le nom ?
Et puis un jour on m'expliquera pourquoi tout le monde surjoue autant dans cette série.

Poirot
30/11/2020 à 04:30

Il a raison, c’est sympa à regarder mais c’est complètement surcoté.

Rien que les scènes choisies c’est pas foufou.

Le combat de l’épisode 2x01 sérieux ? Rollo trahit, il y a un combat en plan serré avec 30 figurants, ça dure 5 min et voilà l’intrigue qui avait commencé à 5 min de la fin de la première saison fini aussi sec en début d’épisode.
C’est un peu pareil tout au long de la série, ça fait déjà deux saisons que ça ne raconte plus grand chose et que ça tourne en rond.

caribou
29/11/2020 à 20:24

Moi j'ai du mal a comprendre ton avis . Il est pas foufou et il m'a bien plus souvent fait rire qu'autre chose. Et pourquoi tu continue de regarder un truc que tu n'aimes pas ? Juste pour pouvoir critiquer ? Tu aimes rire ? Obligation ? Devoir de classe ? Masochisme ?.. Du mal a comprendre les gens.

Quelqu'un qui n'aime pas Vikings
29/11/2020 à 15:01

Pour moi, une des séries les plus surcotés de ces dernières années... avec une écriture bien souvent en roue libre... Floki a eu toute une intrigue insipide en Islande pour la conclure de manière ridicule, ne citons pas l'esclave chinoise qui laissait penser une future intrigue en Chine et qui se retrouve noyée comme une vieille chaussettes, Rollo aux oubliettes, le chrétien "love interest" de Lagherta totalement random après une amourette lesbienne sortie de nulle part, les délires magiques/mythologiques (coucou Odin), la chronologie totalement hachée, incompréhensible et aléatoires (au final Lagertha n'a pas vraiment vieilli entre la première et dernière saison alors qu'elle est passé de 31 ans à 58 ans, haha, sans parler des enfants de Ragnar qui ont pris de l'âge/changer d'acteurs quand ça leur chantait).
Sans oublier scènes de batailles faussement violentes mais surtout très mal chorégraphiées et dirigées (dès qu'on prête attention à la figu dans cette série, c'est n'imp), les accents des personnages tous plus ridicules les uns que les autres et ces histoires de langues, Et puis ces saisons qui se sont allongées alors que la série était de plus en plus nazes depuis la mort de Ragnar...

Bref, Vikings, c'est pas foufou, ça m'a bien plus souvent faire rire qu'autre chose... Du mal à comprendre le succès.

votre commentaire