Run : pourquoi il faut courir vous évader avec cette série fun et décalée

Alexandre Janowiak | 11 avril 2020
Alexandre Janowiak | 11 avril 2020

Vous n'avez pas envie de vous enfermer dans le monde futuriste de Westworld ? Vous en avez marre du braquage interminable de La Casa de papel ? L'espionnage sur les terres russes du Bureau des légendes ne vous séduit pas plus que ça ? Et bien jetez-vous sur Run ! La saison 1 de cette série détonante débute ce lundi 13 avril sur OCS en France, et on vous donne trois raisons (et une en bonus) de courir la regarder après avoir vu cinq épisodes.

 

 

LE PITCH DÉLIRANT

La première raison de regarder Run (et elle est largement suffisante pour se lancer sans sourciller) repose évidemment sur son pitch hyper intrigant. Très simplement, la série HBO raconte l'histoire de Billy et Ruby, deux anciens amants qui se sont faits une promesse lors de leur départ de l'université : si l'un d'entre eux a besoin de quitter du jour au lendemain sa vie, il lui suffira d'envoyer à l'autre un texto avec le mot RUN. Dix-sept ans plus tard, le jour où Ruby reçoit le message fatidique de Billy, l'aventure commence !

Un pitch hyper intrigant qui offre des perspectives assez étonnantes et jouissives dans un monde où la vie semble parfois cadenassée, et où les plus grandes folies paraissent incompatibles avec le quotidien. Pas besoin d'en dire plus, mais évidemment les retrouvailles des deux anciens amoureux vont bouleverser leur vie et les transporter là où ils ne s'attendaient pas.

 

Photo Domhnall Gleeson, Merritt WeverL'aventure peut commencer ! 

 

LE MÉLANGE DES GENRES

Avec son pitch, la série menée par le duo Merritt Wever-Domhnall Gleeson aurait pu être une simple aventure romantique sur fond de road movie. Heureusement, elle ne se contente pas de ce simple postulat et déploie toute sa vigueur en mêlant admirablement les différents genres, différentes tonalités et différentes émotions.

C'est ici que Run resplendit le plus au fil de ses épisodes puisqu'elle commence véritablement comme une comédie farfelue tout en étant un drame romantique. Au fur et à mesure de la caractérisation de ses personnages et l'arrivée de certains autres, elle va se transformer à tour de rôle en thriller meurtrier, dangereux road movie voire carrément drame existentiel.

En jonglant habilement des flashbacks, la série également développe le parcours du duo principal, mais aussi certains de leurs secrets, de leurs graves erreurs et de leurs sentiments inavoués. De quoi largement nous faire ressentir de belles émotions de la joie à la tristesse en passant par l'hilarité, la gêne ou la complaisance, à travers le périple hyper dynamique de ces deux personnages perdus et à la recherche d'un idéal.

 

Photo Merritt Wever, Domhnall GleesonDes sourires qui cachent des grands tourments

 

SES CRÉATRICES

Vous avez adoré Fleabag et Killing Eve ? Vous êtes donc sans doute fan du duo féminin Vicky Jones et Phoebe Waller-Bridge, et ça tombe bien puisque Run est leur nouvelle création.

Créée, scénarisée et produite par Jones, produite et interprétée (dans un rôle secondaire) par Waller-Bridge, la série HBO jouit des mêmes vertus que les deux premières citées. On y retrouve une sublime dose d'authenticité et une belle touche d'exubérance qui permettent à Run d'être très énergique et extrêmement entrainante, notamment grâce à son format 30min. Et au-delà, on retrouve les questionnements qui ont largement jalonné le parcours de l'héroïne de Fleabag, à travers un regard masculin et féminin cette fois.

Ainsi, la série en plus d'être dynamique et pleine de rebondissements inattendus (souvent brutaux d'ailleurs) réfléchit profondément sur les fantasmes et la réalité, les espoirs déchus, les responsabilités bafouées et surtout l'image que les autres peuvent avoir de nous. Run s'appuie donc, évidemment et largement, sur la question du regret, de l'espoir, des rêves et aussi de l'accomplissement personnel vis-à-vis des autres et vis-à-vis de soi-même.

 

Photo Merritt WeverMerritt Wever, parfaite en nouvelle héroïne du duo Jones-Waller-Bridge

 

BONUS : L'ÉVASION

En pleine période de confinement, impossible de sortir de chez nous (à quelques exceptions près) afin de lutter contre la propagation du coronavirus. Alors si vous commencez à perdre pied dans votre appartement de 9m², que votre terrasse sur une rue désertée commence à vous filer le bourdon ou que vous avez fait le tour de votre jardin de maison tellement de fois que vous connaissez le nom de chaque ver de terre qui s'y trouve, Run sera parfait !

Ce sera le moyen de vivre des situations amusantes, touchantes, existentielles et parfois dangereuses sans bouger de chez soi en suivant le périple plein de surprises des deux personnages principaux. En se plongeant pleinement dans leurs émotions, leurs multiples déboires et folies à bord de ce train qui les mène à Chicago (mais pas que), une sacrée aventure vous attend. De quoi vous faire oublier un temps le confinement, on l'espère !

Un nouvel épisode de Run chaque lundi soir sur OCS à partir du 13 avril 2020

 

Affiche française

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Pat Rick
12/04/2020 à 20:29

Le pitch aurait pu faire un bon film mais en série je crains que ça s'étire.

dams50
11/04/2020 à 16:28

hé ben, merci, tout simplement (avais adoré fleabag)

votre commentaire