Dark Crystal : le Temps de la résistance - notre avis sur les trois premiers épisodes de la série Netflix

Christophe Foltzer | 2 septembre 2019 - MAJ : 02/09/2019 16:02
Christophe Foltzer | 2 septembre 2019 - MAJ : 02/09/2019 16:02

Sorti chez nous en 1983, le film Dark Crystal de Jim Henson et Frank Oz est l'un de ces chefs-d'oeuvre rarissimes dans le cinéma qui semble défier le temps et les modes. Mais cela valait-il vraiment la peine de lui donner un prequel 36 ans plus tard ?

Oui, Dark Crystal fait partie de ces films qui marquent à vie un spectateur lorsqu'il le découvre à un jeune âge. Loin d'être un film pour enfant niais et tout mignon, le chef d'oeuvre de Frank Oz et Jim Henson assumait au contraire son orientation dark-fantasy, ne faisait pas de cadeaux à son spectateur et l'entrainait dans un monde d'une beauté à couper le souffle, surtout en regard des moyens techniques à disposition à l'époque. Et d'ailleurs, ce n'est pas un hasard si on lui a mis un Doigt dans le culte plus tôt cette année.

 

Photo illustrationUn ancêtre inoubliable

 

Si Dark Crystal fait partie de ces créations intemporelles aux multiples niveaux de lecture, qui semblent grandir en même temps que le spectateur, nous étions cependant plus sceptiques à l'idée de voir arriver son prequel sous la forme d'une série télé produite par Netflix et réalisée par Louis Leterrier, intitulée Dark Crystal : le Temps de la résistance. Sacrifiant à la mode énervante du recyclage de masse, ce petit bijou n'allait-il pas, au passage, perdre de son éclat ?

 

photo Dark CrystalC'est donc reparti pour un tour

 

IL ETAIT UNE FOIS IL Y A FORT LONGTEMPS

Comme annoncé dès le départ, Dark Crystal : le temps de la résistance est donc un prequel de Dark Crystal. Nous y découvrons le monde de Thra alors que les Skekses ont été investis du statut de gardiens du Cristal, élément qui équilibre le monde, tout en régnant d'un main de fer sur les différentes tribus Gelflings, les habitants naturels de Thra, qui les vénèrent comme des dieux.

Pourtant, derrière le rideau, la réalité est toute autre puisque les Skekses, loin d'être magnamines, profitent du Cristal pour conserver leur jeunesse et appauvrir le monde. Une réalité terrible que Rian, un jeune Gelfling enrôlé comme soldat dans la compagnie de son officier de père, apprend à ses dépends. De son côté, Deet, une Grottan (une Gelfling qui vit sous terre), comprend que quelque chose perturbe l'équilibre du monde et part en quête d'un moyen de le sauver. Brea, une princesse Gelfling plongée dans les livres, a la vision d'un étrange symbole et comprend à son tour que Thra est en danger. Défiant l'autorité parentale, elle s'embarque dans une quête de vérité qui va l'amener bien loin de chez elle.

 

photo Dark CrystalDeet, une jeune Gelfling qui découvre la surface

 

On le voit dès le départ, Le temps de la résistance comporte dans ses gènes tous les éléments des grands récits d'heroic fantasy à la Seigneur des Anneaux, voire Game of Thrones : monde magique en péril, héros purs et innocents qui se confrontent à la dure réalité du monde, intrigues politiques et caricature sociale. La grande intelligence de la série étant d'assumer totalement cette fonction et de ne jamais cacher son statut de métaphore de notre société actuelle.

En effet, plus que d'un récit empreint de magie, Le temps de la résistance nous parle avant tout d'ultra-libéralisme, de péril écologique, de révolte des petites gens, bref, des thèmes bien en phase avec notre époque et d'une cruelle actualité. Ce qui est la marque des grandes oeuvres. Pourtant, quelques défauts viennent entâcher les trois premiers épisodes que nous avons déjà vu.

 

photo Dark CrystalBrea, ou la fin de l'innocence

 

LUMIERE

Mais commençons par ce qui fonctionne. Dès ses premières secondes, Le temps de la résistance se révèle magnifique et totalement fidèle à l'univers de Dark Crystal. Ce n'est pas un secret, Louis Leterrier est passionné par le film original et il le prouve ici d'une extraordinaire manière. Le monde de Thra est beau, envoûtant et s'inscrit parfaitement dans la lignée de son prédécesseur avec un respect qui force l'admiration.

Tout est conforme aux visions de Jim Henson et Bryan Froud, l'intention est la même : nous faire croire à un monde vivant, là depuis des millénaires et présent pendant encore longtemps. Et ça fonctionne à merveille. Il faut dire aussi que la série étant en majorité faite avec des marionnettes (comme l'original), on y retrouve ce côté intemporel et hypnotisant. Les ajouts numériques sont bienvenus et pour la plupart parfaitement intégrés à l'ensemble. On notera quelques approximations lors des relais par les doublures digitales de certains personnages, mais rien de vraiment méchant.

 

photo Dark CrystalLes Skekses, toujours aussi répugnants

 

Tout transpire le respect, l'amour, la passion et témoigne d'une ambition folle en décalage total avec les canons de l'époque. Oui, Louis Leterrier a réussi son pari technique haut la main, c'est un travail énorme au résultat fantastique qui s'inscrit naturellement dans l'univers qu'il utilise, d'une manière assez bluffante d'ailleurs. On y sent la modestie de l'artisan, la déférence du fan intelligent qui ne cherche pas à s'approprier ce qu'il aime mais à lui rendre hommage. Une démarche totalement sincère qui fait du bien actuellement.

 

photo Dark CrystalUn cristal pas en super forme

 

OBSCURITE

Mais ceci a un prix, du moins dans les trois premiers épisodes. Car Le temps de la résistance n'est, pour le moment, pas vraiment à la hauteur de Dark Crystal. La faute à un rythme et un format qui ne semblent pas toujours appropriés à un tel univers. Avec 10 épisodes au compteur, c'est environ 10 heures de programme qu'il faut remplir.

Et le scénario, du moins dans ce que nous savons, ne semble pas suffisamment solide pour supporter une telle durée. On se retrouve donc avec une intrigue qui prend son temps, qui multiplie les scènes anecdotiques pour rendre ce monde vivant et crédible mais qui n'apportent rien à l'histoire, voire l'alourdissent. Les personnages impliqués ne dépassent jamais vraiment les clichés qu'ils représentent au départ et c'est assez énervant.

 

photo Dark CrystalEntrez dans un monde magique

 

L'amateur aguerri de récits iniatiques et d'heroic-fantasy ne sera donc jamais surpris par ce qui se déroule sous ses yeux, tant les péripéties y sont prévisibles. Jusqu'aux lignes de dialogues que l'on parvient à anticiper avec une facilité déconcertantes. L'humour, également, pose un problème : intempestif, parfois niais (et pas naïf), lourd et agaçant (voir les Podlings à qui on mettrait bien quelques baffes), il agit en rupture comme pour désamorcer un traitement de l'histoire trop sombre, ce qui, justement, faisait la force du film original.

Résultat, on en vient à s'énerver parce qu'on ne peut pas totalement plonger dans un récit régulièrement interrompu par des vannes un peu pourries. Ensuite, le rythme est mal équilibré, l'intrigue a énormément de difficultés à décoller et on s'ennuie un peu trop dans ces trois premiers épisodes, passé l'émerveillement initial de découvrir ce monde de Thra si fidèle et magnifique. On espère cependant que les enjeux posés clairement, la suite de l'aventure saura nous captiver.

Pour le moment donc, Dark Crystal : Le temps de la résistance ne nous convainc pas totalement. Fantastique sur le plan visuel et artistique, il semble un peu léger dans son scénario et ses thématiques. L'aspect symbolique, mystique et philosophique capital du film original semble traité un peu par-dessus la jambe et la série, pour le moment, ne parvient pas à atteindre la même échelle mythologique que son modèle. Reste 7 épisodes pour nous convaincre.

 

affiche

 

commentaires

Samuraï PizzaCat
05/09/2019 à 14:39

Foutaises ! Cette série est parfaite de la première seconde à la dernière. L'humour fonctionne et a le mérite de ne pas être omniprésent. Hup est un super personnage, attachant et drôle. La série surpasse même son modèle.

captp
04/09/2019 à 07:39

Comme dit plus bas , le 1er épisode m'a été douloureux .est-ce à cause du rythme,de devoir se replonger dans l'univers latex après toute ces années à bouffer du pixel ,tout ces persos pas forcément identifiable au 1er coup d’œil , une mise en place trop brouillonne ? surement un peu tout ça mais je ne peux que conseiller a ceux qui aurait pas accroché au 1er d'insister car je prend énormément de plaisir maintenant .Un récit parfois ralenti par des choses dispensable certes mais un kiff terrible de se (re)plonger dans cette histoire de pure fantasy parfaitement maitrisé dans la forme.
a mi saison c'est pour l'instant une belle réussite.

Simon Riaux - Rédaction
03/09/2019 à 10:20

@M1pats

Faut se calmer et boire frais hein.

Personne ne défonce Dark Crystal ici, le retour sur les 3 premiers épisodes parle d'une exécution fabuleuse, dont le scénar perd un peu de temps. Soit un avis positif, mais mesuré.

Et on déteste teeeeeeeeellement Netflix, qu'on a publié une critique très positive de Mindhunter.

Stridy
03/09/2019 à 07:18

Bravo à toute l'équipe qui a réussi l'impensable.

Dans la forme c'est une incroyable tuerie. Dans le fond je ne suis absolument pas d'accord avec l'article. Rien que la résonance entre la maltraitance de Thra et ce que nous faisons subir à la Terre est parlant.

M1pats
03/09/2019 à 05:18

@Corbulo

Comme je dis plus bas, EL c est comme les genies dans les commentaires, ils ont une allergie spécial aux œuvres signées Marvel et Netflix, tu peux leur servir ce que tu veux car va pas plair ( exemple avec death love et robots, chef-d'œuvre absolu massacré par le genie Riaux qui heureusement s est fait massacrer dans les commentaires a son tour ( pour une fois )

M1pats
03/09/2019 à 05:14

@Micju

Tiens un compatriote québécois ^^

@tony la section commentaires ici c est de loin la pire que j ai vu noveau cinéma sur le net depuis des longtemps, ici ils sont allergiques a 2 choses, marvel et netflix, ils trouveront toujours le moyen de vomir, ici semble y a de l humour MAIS QUELLE HORREUR

Zadel
03/09/2019 à 03:00

Plutôt d'accord avec cette critique, malgré ce superbe monde je commençais à être déçu du scénario de ces 3 épisodes, mais c'est sans compter sur le 4eme qui est le véritable commencement de cette histoire !

Tony
02/09/2019 à 23:41

Serie incroyable. Aux haters, devenez aveugles.

Cc
02/09/2019 à 21:57

Moche quand à Netflix j attends sa chute avec grand impartience

Corbulo
02/09/2019 à 21:30

Je reviens de ces 10 épisodes et pu**** que ça fait du bien !
L'univers est tout simplement génial, l'histoire bien écrite et apporte beaucoup de réponse au film d'origine, on reste accroché jusqu'au bout et nous avons vraiment l'impression de revivre l'aventure de 1983.

Chapeau pour cette série !

PS : Ecranlarge, à quel moment vous n'êtes pas sceptique hormis pour des nanars convenus ?

Plus

votre commentaire