Plan Cœur : 5 bonnes raisons de ne pas rattraper la comédie romantique ringarde de Netflix à Noël

Créé : 23 décembre 2018 - Simon Riaux
Affiche officielle
200 réactions

2018 s’achève et dans le flux croissant des contenus diffusés un peu partout, les vacances de Noël sont le moment idéal pour procéder à un vaste rattrapage des films et séries ratés au long de l’année. Faut-il pour autant se ruer sur Plan Cœur ?

L’affaire est entendue, tatie Jacqueline passe la journée à humecter la farce de la dinde, tonton Joël ergote sur les Gilets Jaunes, et vos 200 cousins couinent devant d’interminables parties de Fortnite. Vous avez besoin de vous détendre. Avec toutes les séries et tous les films repérés mais loupés au cours de l’année, le choix est difficile.

Et dans ce moment de grande vulnérabilité, vous vous demandez si Plan Cœur, la série comique de Netflix ne serait pas le choix idéal. Sur les réseaux sociaux, tout le monde vous a répété combien la série était rigolote, le casting a l’air super chou, et vous pensez bien qu’un peu d’humour et de séduction sont les ingrédients idéaux pour supporter votre bruyante famille. Grave erreur.

 

photo, Zita Hanrot, Sabrina Ouazani, Joséphine DraiLe LOL est bien présent

 

UNE COMÉDIE QUAND C’EST DRÔLE, C’EST MIEUX

Plan Cœur ne fait nul mystère de ses ambitions humoristiques. Le problème, c’est qu’on a constamment l’impression d’assister à un best-of des situations les plus éculées de toutes les comédies romantiques des années 90, passées à la savonnette post-moderniste.

Comprenez qu’on n’invente rien, et on qu’on s’efforce même de ne surtout pas vous surprendre, mais en ajoutant une paire de « MDR », « LOL », « pute ». C’est à peu près aussi drôle que de lire la timeline de votre grand-père giga-connecté un jour de pluie acide. Ou de tomber dans un livre récapitulatif de blagues carambar. Ou de mater la tristement célèbre pub en verlan de la SNCF pendant un peeling à l'acide. Si quelqu'un vous a déjà raconté une histoire drôle, l'ensemble des épisodes risque de tourner rapidement au happening déceptif.

 

photoExtrême lolance

 

C’EST COMME LA VIE. C’EST MOCHE.

Les sommes pharaoniques investies par Netflix dans l’acquisition et la production de nouveaux contenus ont de quoi donner le tournis. Mais sûrement pas à l’équipe de Plan Cœur, qui enchaîne les séquences dénuées de la moindre idée visuelle, éclairées sans peps, dans une suite de plans caméra à l’épaule jamais inventifs.

On sent par endroit le désir du show de se transformer en chronique remuante d’une certaine vie parisienne, mais tout cela ne fait que surligner la sinistrose d’un programme définitivement conçu pour animer un fond de soirée plutôt qu’illuminer un écran.

 

photo, Zita Hanrot, Marc RuchmannZita Hanrot et Marc Ruchmann

 

PARCE QU’ON AIME TROP LE CASTING

Zita Hanrot et Sabrina Ouazani sont deux comédiennes hors paires, dont l’énergie et le caractère ont déjà dopé plusieurs productions hexagonales. Par conséquent, les voir se dépatouiller d’un script abscons, qui maltraite terriblement leurs personnages, est une souffrance.

Hanrot ne peut pas faire grand-chose pour cette héroïne écrite tantôt comme une victime absolue, tantôt comme une emmerdeuse finie, et ponctuellement comme une jeune femme dynamique. En réalité, son caractère ne provoque jamais les péripéties, et on a plutôt le sentiment que cette protagoniste passive voit son ADN transformée par les twists du scénario, d’où le sentiment d’ennui profond qu’elle provoque.

Quant à Sabrina Ouazani, elle se retrouve avec un énième rôle de grande gueule gaffeuse et séduisante, dont les actions sont bien trop mécaniques pour intéresser. Pire, on le verra plus tard, le parcours émotionnel de son personnage est rebattu (et proche d'une forme de moralisation), qu'il empêche de prendre un quelconque plaisir à ses fausses outrances.

 

photoMais qu'est-ce qu'on rigole !

 

PARCE QUE C’EST DIFFICILE D’ENFILER AUTANT DE CLICHÉS SANS S’ÉTRANGLER AVEC

Plan Cœur se voulait un récit moderne sur le rapport à l’autre, au sexe, au désir, à la séduction. Manque de bol, la série enfile les perles avec une constance admirable. Les femmes ne s’y définissent jamais que par rapport à l’homme ou à leur couple (un comble quand on rassemble autant de personnages féminins différents sur le papier), la femme enceinte est évidemment une improbable connasse psychorigide et avide de contrôle, qui pousse son compagnon dans les bras d’une collègue.

Et ne comptez pas sur "la dévergondée" pour secouer un peu ces modèles vus et revus, ou insuffler un souffle de liberté. Après de trois cassages de crotte, la bonne copine remuante aura tôt fait de se ranger et de venir chercher le pardon dans les bras de son cadre sup compréhensif (et très bien chaussé).

Du côté masculin, on voit mal quel discours veut développer l’intrigue, en faisant de la quasi-intégralité des personnages des demeurés obsédés par l’argent, les godasses et le rang social de leurs contemporains. À trop vouloir jouer la pseudo-modernité, le show se montre d’une ringardise et d’un snobisme inattendus.

 

photo Joséphine Drai et Sabrina Ouazani

 

PARCE QUE POUR LES CAS SOCIAUX, ON A DÉJÀ LA FAMILLE

Sans déconner, c’est Noël. Que vous haïssiez votre famille ou que vous vous réjouissiez d’être enfermé avec elle pendant plusieurs jours, elle contient probablement son lot de cas sociaux, à la dangerosité variable. Les aimer sera un challenge suffisamment relevé pour que vous ne vous risquiez pas à en observer ânonner péniblement un texte ampoulé, sur une plateforme qui contient de belles surprises, comme RomaSherlock Holmes ou Aucun homme ni dieu.

Et si vraiment vous avez la dalle de trucs mignons, Kurt Russell peut s’occuper de vos Chroniques de Noël.

 

Affiche officielle

commentaires

Steph 06/01/2019 à 11:25

Ben alors Simon Riaux, c’est les fêtes qui vous ont rendus aussi aigri ?! Où vous vous êtes fait larguer juste avant par une demoiselle qui ne souhaitait pas vous offrir de cadeau pour Noël alors les series légères qui parlent d’amour ça vous rend ronchon?! ????
Trêve de plaisanterie (quoi que..) encore un qui ne veut regarder que du sérieux à la télé et qui n’aime pas la légèreté... ????

ORAKLE 69 27/12/2018 à 11:39

C'est léger, divertissant et romantique ! Mais n'est-ce pas cependant ce que l'on demande à un programme télé ? En plus le format pour ce genre de sujet et bien adapté je trouve

Sympa pour ma part

Noon 27/12/2018 à 00:07

Punaise , vpilà une critique bien dure. On vient de regarder la série et on a passé un super moment . C est facile de mal juger une feelgood série d un ton hautain et prétentieux , de crier au scandale du cliché quand on n a jamais rien réalisé de ses 10 doigts. Cette série et sympa et divertissante , J ai 48 ans et je l ai regardée avec mon fils de 20 ans , ça faisait très longtemps qu' on n avait pas trouvé un programme qui nous plaisait à tous les deux. Alors merci pour ce chouette moment , n en déplaise aux prétentieux grincheux faussement intellos qui trouvent toujours facile de se hisser plus haut que les autres sur l échelle de leur mépris du travail des autres.

Geoffrey Crété - Rédaction 25/12/2018 à 19:52

@CinGood

On ne dira pas le contraire !

https://www.ecranlarge.com/series/dossier/1016069-love-une-troisieme-et-derniere-saison-attachante-emouvante-et-surtout-reussie-pour-la-romance-de-netflix

CinéGood 25/12/2018 à 18:39

Dans un style proche, il y a Love sur Netflix et ça, c'est carrément réussi !

Jojo 24/12/2018 à 16:36

Moi j'aime bien et Zita Hanrot est adorable ❤

Gabrielle 38 24/12/2018 à 11:29

Nous on a bien aimé. C'est léger, les acteurs prennent du plaisir et nous aussi. On adore leur personnage et on y croit . Les différents acteurs sont formidables et perso jadore les fossettes de Marc Ruchmann..il a un charme fou!! Et j'aurai 35 ans ..je craquerai sur lui????????. On rigole, on vit l'histoire et on passe un bon moment. .Et dans cette période sombre et difficile, cela fait du bien. C'est une série divertissante qui n'a pas pour but de faire réfléchir sur la société. .et encore..si je rencontrais un mec qui faisait ce métier comment réagirais-je?
Mention spéciale pour la bande son pas mal du tout.
Bref faites vous votre propre idée en regardant et passez un joyeux Noël .

trashyboy 24/12/2018 à 07:54

Sabrina Ouazani est tout simplement insupportable durant les 3/4 de ses scènes, avec son jeu outrancier.
On passe là à côté de ce qui aurait pu être un nouveau Clara Scheller, si la qualité d'écriture avait pu être au rendez-vous. Dommage, l'idée de base n'était pourtant pas mauvaise...

Norris 24/12/2018 à 07:20

PureVPN Offre de Noël

"Faites une méga économie de 505 euros ! Obtenez PureVPN au prix le plus bas jamais vu !"
88% de RABAIS sur le Plan 5 Ans ( € 1.15 par mois )

TEMPS LIMITÉ

Pote 24/12/2018 à 02:10

Les retours des spectateurs sont pourtant plutôt positifs et l'international, la série semble séduire. Pour Netflix, c'est le principal.

Plus

votre commentaire