Vikings saison 5 : que valent les deux nouveaux épisodes de la partie 5B ?

Mise à jour : 10/12/2018 10:43 - Créé : 8 décembre 2018 - Prescilia Correnti
photo, Alexander Ludwig
124 réactions

Après une pause longue de plus de dix mois, la très populaire Vikings est revenue pour la suite de sa saison 5. L’attente valait-elle le détour ? 

Lancée en 2013, Vikings a remporté un franc succès auprès des téléspectateurs. La série historique d’History Channel créée par Michael Hirst revient pour une saison 5 qui promet d'être fracassante. Entre un Ivar auto-couronné roi, des trahisons, des nouvelles alliances et des nouvelles promesses, que vaut cette deuxième partie de saison de la série phénomène ? 

ATTENTION SPOILERS !

 

photo"Pour Odin ! Et ma vie aussi"

 

IVAR, ROI DE KATTEGAT

Lors des derniers épisodes de Vikings, on avait laissé le camp d’Ivar, du roi Harald (Peter Franzén) et Hvitserk sur le champ de bataille, pataugeant dans la boue, le sang et la vase. Grâce à l’intervention inopinée du roi Rollo (ndlr : le frère de Ragnar Lodbrok pour les retardataires), Ivar dit le désossé avait remporté la bataille pour le trône de Kattegat. Malheureusement sa principale proie, Lagertha (Katheryn Winnick) s’était échappée et c’était sur cette note amère que se terminait l’épisode 10 de la saison 5A. 

L’épisode 11 intitulé The Revelation s’ouvre donc sur un Ivar (Alex Høgh Andersen) triomphant s’auto-proclamant roi de Kattegat. Mais ça, on le savait déjà lors des premières bandes-annonces diffusées. Quant à savoir comment il fera perdurer son règne de terreur, seuls les prochains épisodes nous le diront. Non, la chose qui restait la plus étrange jusqu'à présent, c'était l'incertitude autour du personnage de Rollo (Clive Standen). A savoir notamment dans quel camp il allait se situer. Traître ou sauveur ? Tout dépend du point de vue. 


photo, Alex Høgh AndersenTon roi a encore soif, rempli la corne

 

LES HOMMES DE LA SITUATION

Le principal élément de l'épisode 11 c’est donc le personnage de Rollo, Duc de Normandie campé par Clive Standen. Alors que ce dernier jouait un peu au chat et à la souris du côté des deux camps vikings, le voilà qu’il s’impose dans toute sa splendeur tel un profiteur et un manipulateur. A ce niveau, les moments de "révélations" entre Lagertha, Björn et Rollo constituent le coeur de cet épisode 11 ainsi qu'une bonne ouverture pour le reste de l’intrigue qui se profile. Rollo a également contribué à projeter une ombre géante sur Ivar et Harald, comme un homme de pouvoir, mais qui se sent toujours déconnecté et à la dérive.

Tandis que Floki (Gustaf Skarsgårdcontinue inlassablement de rester sur son île proche des dieux en se proposant en sacrifice afin de contrer la petite guérilla entre familles qui se profile, Ivar profite de son aura. Et alors qu’on souhaiterait en apprendre un peu plus sur les prochaines alliances entre les différents camps, la série ne se penche que très rapidement sur le nouveau royaume saxon mené par le Roi Alfred (Ferdia Walsh-Peelo).

En soit, l’épisode n’a pas énormément de faiblesses scénaristiques ou esthétiques. Tout comme la saga en elle-même, le principal problème de Vikings réside dans sa capacité à trouver un équilibre entre les scènes, les personnages, et les moments importants. L’équilibre est léger, et un seul faux pas peut très vite faire tomber l’épisode (ou la saison) dans une lenteur soporifique à en mourir. 

 

photo, Clive StandenJe suis fatigué de tout ça moi

 

LA NOUVELLE GÉNÉRATION 

Depuis le début de la série, le quatuor qui porte la dynamique de la série se compose de Ragnar (Travis Fimmel), Lagertha, Rollo et Floki. A présent que l’un d’entre eux est mort, qu’un autre a été mis sur le côté dans le faux-espoir d’avoir une intrigue intéressante et un autre porté disparu depuis quelques saisons, Vikings se repose essentiellement sur le personnage de Katheryn Winnick, la féroce Lagertha. 

Sentant probablement l’audience diminuer ou l’entrain des spectateurs se perdre à petit feu, les showrunners ont donc décidé de faire revenir d’entre les morts l’un de leurs héros préférés : Rollo. Depuis le début de l’histoire, ce dernier est motivé par la jalousie et la fierté, convoitant tout ce que Ragnar pouvait posséder. De Lagertha à Björn. Et justement, depuis un moment planait le doute que Björn-Côtes-De-Fer était en réalité le fils de Rollo. A l’exception près qu’on s’en fiche ?

Les showrunneurs ont réussi à toucher ce moment avec assez de parcimonie pour pouvoir l’expédier au plus vite. Un moyen parfait, clair et rapide de tourner la page de l’ancienne génération pour (presque) laisser place à la nouvelle. Presque, car Lagertha est toujours vivante, du moins pour l’heure, mais qu'il faut laisser place à des figures plus dynamiques, plus intéressantes, et qui ont une histoire à raconter. Quoi de mieux donc que de laisser le devant de la scène au jeune Alex Høgh Andersen qui campe Ivar et qui deviendra sans conteste le pionnier des prochaines saisons. Mais ça, on y reviendra plus tard dans un prochain dossier.

 

photo, Alex Høgh AndersenAvant le massacre

 

UNE NOUVELLE DIMENSION POLITIQUE 

Justement, qui dit "nouvelle génération", dit aussi "nouvelle dimension politique" en un sens. Enormément de choses laissées en suspens au cours de la première partie sont donc plus approfondies, entre autres. En l’occurence, on laissait un jeune Alfred complètement déboussolé devenir le futur roi du royaume, ne savant pas trop pourquoi il prenait place sur le trône. Dix mois plus tard, la tension semble disparue, puisque le jeune roi Alfred (Ferdia Walsh-Peelo) incarne désormais le changement et apporte un oeil neuf à la politique de son pays.

Entre l’extension de l’armée, la construction d’une nouvelle flotte ou encore l'édification de nouvelles tours de guets pour se protéger des invasions, c’est toute l’Eglise que le jeune roi compte réformer. Et ça ne va pas plaire à tout le monde.

 

photo, Katheryn WinnickMoi pour me vieillir ils m'ont juste mis une perruque blanche

 

Dans sa ligne de mire : changer les messes et textes sacrés en latin pour de l'anglais, afin que le peuple puisse comprendre et se cultiver. Un coup d’état que l’Église ne compte pas laisser passer, ni quelques hauts dirigeants de la société qui complotent en secret pour pouvoir renverser le jeune leader. 

A côté de ça, la troupe de vikings composée de Lagertha, Björn et Ubbe (Jordan Patrick Smith) débarquent en Angleterre sous le protectorat de l’évêque Heahmund (Jonathan Rhys Meyers). Un bouleversement pour les deux camps, où les deux parties vont devoir collaborer afin de trouver des solutions qui profitent au plus grand nombre. Une confrontation des deux mondes qui n’est pas s’en rappeler le schéma qu’opérait déjà la série lors des face-à-face entre Ragnar et le Roi Egbert (Linus Roache).

En bref, pour l’heure Vikings sent un peu le réchauffé. La série épate toujours autant pour son visuel époustouflant, ses images captivantes et sa très belle photographie, mais semble avoir pris un bon coup de vieux depuis que son atout phare est parti de la série. A voir comment la suite de la saison 5 se profile et arrive à tirer profit de ses jeunes acteurs. 

 

photo, Ferdia Walsh-PeeloFerdia Walsh-Peelo, "Bon, on se tient vite au courant pour la suite des évènements"

commentaires

Chevalier Shakka 09/12/2018 à 21:03

Moi Ecran Large, je suis toujours admiratif de votre abnégation à répondre aux critiques. Surtout quand elles sont totalement infondées.
Du journalisme total.

Geoffrey Crété - Rédaction 09/12/2018 à 20:27

@Krys

Vous avez dû rater nos résumés par épisode de Castle Rock, Westworld, Game of Thrones, Ash vs Evil Dead (qu'on a adoré pendant 3 saisons, à chaque épisode : parfait contre-exemple à TWD) ou encore American Horror Story. Sans parler de Vikings, qu'on lance avec le retour de la saison 5, avec notre petite équipe qui s'organise pour traiter le spectre le plus large de l'actualité. TWD n'est absolument pas la seule série qu'on suit de cette manière - mais c'est la seule qui passionne à ce point, saison après saison.

On prend en compte l'intérêt des lecteurs pour nos articles, et malheureusement bien des séries n'intéressent pas sur ce format. Sans parler des oeuvres qui ne se prêtent pas à ce compte rendu hebdomadaire.

Et si vous lisez nos dossiers qui reviennent sur une saison ou une moitié de saison, vous verrez qu'il y a plus de travail, d'analyse sur ces articles. Donc on prend particulièrement au sérieux ces dossiers, et on met en lumière bien des oeuvres autres que TWD. Même quand ça n'intéresse qu'une poignée de personnes.
Nous reprocher de parler tant de TWD, qui passionne les lecteurs (même quand on est plus positifs, cette année), alors que quantité d'articles sur des séries passent inaperçus quand bien même on les aime passionnément, on trouve ça finalement un peu étonnant. Pourquoi ne pas ignorer ces vilains papiers sur TWD pour cliquer sur ceux que vous aimeriez voir plus sur Ecran Large ? Pourquoi ne pas s'interroger sur l'équilibre d'un site, et imaginer que le succès de TWD nous permet justement de parler des autres séries à côté ? Pourquoi, aussi, ne pas se dire que ce qui vous déplaît ou vous exaspère, en intéresse et amuse d'autres, ce qui justifie l'existence d'articles si différents ?

Krys 09/12/2018 à 20:14

@Rédaction,vous n'y êtes pas du tout. À aucun moment je n'ai défendu TWD. Je m'étonne (et celà m'exaspère) que vous repondiez toujours présent chaque semaine pour critiquer une série que vous détestez ouvertement alors que vous êtes incapables de suivre de la même manière d'autres séries plus intéressantes. Pourquoi ne pas se contenter d'un briefing de mi saison pour TWD pour se concentrer sur autre chose ?

@Ninja, je regarde la série et je vous invite à regarder le dernier épisode en date que j'ai trouvé très bien par ailleurs

Ulukai 09/12/2018 à 08:17

On les sent étrangement ramer pour cette reprise - normal pour des vikings vous me direz. Le scenar est très décousu et même si au final ça avance c très maladroit ou finalement anecdotique comme vous dites. J’ai trouvé Les scènes avec Rollo toutes moisies, surtout celle où Björn s’exite sur lui (TRÈS mal amené, sans suspense et mal joué). Certains acteurs sont en roue libre (c’est quoi cette version « my name is Batman » de bishop headmund ???). Une demi saison comme ça et Simon Riaux va pouvoir rajouter vikings à sa saga TWD.

Ninja 09/12/2018 à 00:02

Krys, je ne sais pas si vous regardez la série, mais au fil des épisodes on finit par se faire chier. J'ai compris que chaque épisode sert à introduire un nouveau super héros mais il commence à manquer d'un vrai fil conducteur. L'intrigue est naze, les effets spéciaux répétitifs (Oh ! Un tigre ! Oh ! Un esprit ! Oh ! Du feu !) Dommage, les premiers épisodes étaient prometteurs. Bon, Robin, tu te décides ? Tu pars, tu reviens, tu repars, tu enquêtes seul, tu retrouves tes amis puis tu te barres de nouveau. Ca devient gonflant !

Geoffrey Crété - Rédaction 08/12/2018 à 21:51

@Krys

On n'a pas abandonné : on préfère simplement en faire une critique bilan fin de saison, comme on le fait souvent. Parce que la critique par épisode n'intéresse pas beaucoup les lecteurs (contrairement à TWD), et que ça nous semble plus cohérent vu la série.
Et si vous avez toujours du mal à digérer qu'on n'aime pas TWD, alors qu'on traite environ 25 séries à côté, de manière plus dense, on est désolés pour vous.

Krys 08/12/2018 à 19:52

Vous avez abandonné la cririque de la série Titans @Rédaction. Quand c'est pour faire le bashing de The Walking Dead chaque lundi vous manquez jamais un RDV.

Ninja 08/12/2018 à 19:01

Je viens de voir l'épisode 13. Wow ! Toujours aussi bonne cette série !

beowulf 08/12/2018 à 15:35

j'aime bien la série, mais le vieillissement est vraiment mal géré, hier j'ai regardé le dernier épisode et quand la reine mère judith est allée à côté de son fils prince Æthelred, je me suis sorti de la série en me disant WTF.
Mdr la Judith à l'air d'avoir le même âge que son fils... lol
C'est aussi wtf que Frontier qui cite du béyoncé, alors qu'elle se passe au 18-19e... la drogue c'est pas bien les prods !!

votre commentaire