Rick et Morty Saison 4 épisode 5 : y a-t-il des serpents dans cette critique ?

Mathieu Jaborska | 16 décembre 2019 - MAJ : 16/12/2019 18:15
7
capture d'écran

C'est le final de mi-saison pour Rick et Morty. Après quatre épisodes, Rattlestar Ricklactica marque la longue pause qui scinde en deux ces nouvelles aventures.

ATTENTION, SPOILERS

Tout pouvait arriver. Les fans attendaient enfin une avancée dans la narration globale de la série, quelque chose qui s'éloigne un peu de cet air de génie scolaire caractérisant presque cette saison 4, désormais. Les protagonistes eux-mêmes l'avaient annoncé, en introduisant un personnage censé, de leur aveu, être utilisé dans cet épisode 5. Tous les feux étaient au vert donc, mais finalement, Jacob Hair et son scénariste James Siciliano ont décidé de rester garés.

 

capture d'écranLe guide du voyageur galactique

 

EN FAIT, NON

Beaucoup seront déçus, donc, de ne retrouver là qu'un simple épisode de Rick et Morty, certes parfois brillant, mais un peu en deçà des attentes générées par ses auteurs. Néanmoins, on les pardonne. On pardonne le manque d'ampleur de cette première moitié de saison en tant que telle. On pardonne le fait qu'ils n'utilisent jamais les nouvelles personnalités attribuées aux personnages dans l'épisode 2. On pardonne même une construction scénaristique concrète plus que classique, montrant à nouveau un Gerry en pleine crise de virilisme se faire une fois de plus victimiser comme jamais.

Certes, il s'agit bien d'un comique de répétition, mais puisque ces aventures souterraines (mais aériennes) ne servent qu'à faire office de respiration entre deux batailles de serpents, pourquoi ne pas plutôt exploiter des personnages comme Beth, franchement absente ces derniers temps ? Ici, l'arc narratif où Gerry se retrouve suspendu dans les airs relève presque encore plus de l'anecdote que l'épisode de la semaine dernière, où il faisait mumuse avec un chat parlant. Le coup du mec incapable de descendre sur terre, c'est une idée franchement faible pour les standards du show, habitué aux intrigues ultra-complexes développées à toute vitesse.

 

capture d'écranBon, OK, ça c'était très drôle

 

SERPENTS TARDS

Et d'ailleurs, paradoxalement, c'est aussi ce que nous propose cet épisode. Si on met de côté la déception de ne pas voir de réelle évolution et cet arc secondaire juste un peu rigolo, l'ensemble est tout de même une belle démonstration de jusqu'au-boutisme narratif qui ne part de rien pour créer un univers complexe. Et juste pour ça, on les pardonne. C'est d'ailleurs là que réside le gag le plus abouti, hilarant et audacieux de Rattlestar Ricklactica : ce moment ou Morty renvoie le serpent astronaute sur sa planète et qu'on assiste aux tourments d'une civilisation qu'on ne comprend même pas, le tout pour quelques minutes de "tsss" aussi incessants que non-sensiques.

C'est l'escalade des événements qui est drôle. À l'instar d'un des épisodes les plus réussis de la série, Les Ricks sont tombés sur la tête, où le grand-père azimuté découvrait que la civilisation qu'il avait créée pour faire tourner son moteur avait elle-même conçu sa propre civilisation énergétique, l'intrigue ne cesse de se déplier à l'infini, faisant fondre le cerveau de ses spectateurs dans leur boite crânienne. La référence à Terminator est toute trouvée : comme James Cameron le sait bien, un peu de voyage spatial et temporel a toujours permis de multiplier les climax avec agilité.

 

capture d'écranCette saison fait une petite fixette

 

Ainsi, il ne faut pas s'y tromper : l'épisode 5 de cette saison 4 reste souvent hilarant et assez dense pour divertir en continu pendant 20 minutes qui en paraissent 40. Morty se fait bien démolir, Gerry est bien stupide, la parodie est au rendez-vous. Tous les ingrédients sont là, originaux et riches en bonnes idées. Mais aussi géniaux qu'ils puissent être, on pourrait s'attendre à une autre recette.

Bien sûr, c'est cette pause assez inédite dans le mode de diffusion de la série qui fait espérer quelque chose d'autre. Mais le public n'est pas à blâmer : Dan Harmon et Justin Roiland eux-mêmes nous ont promis du changement et des évolutions. Il apparait qu'elles auront lieu dans la deuxième partie de la saison, diffusée à une date mystère. À l'année prochaine !

 

capture d'écranDe retour pour jouer un mauvais tour

commentaires lecteurs votre commentaire !

Rick
20/12/2019 à 21:50

C'est Jerry et non Gerry...

lulu
17/12/2019 à 13:36

Eh ben moi tout comme @tractopelle je ne m'en fou pas du tout de South Park... Faut pas faire de ses avis une généralité svp.
Vous vous en foutez, libre à vous mais vous n'êtes pas tout le monde tout comme je ne le suis pas non plus d'ailleurs.

Stavos
17/12/2019 à 13:05

Pour moi c'est clairement le meilleur épisode de cette première moitié de saison 4, sans mépris aucun pour les précédents. La scène "muette" du retour du serpent sur sa planète est un vrai morceau de mise en scène : on comprend tout sans piger un mot de ce qui se dit !
Pour l'instant la saison n'est pas au niveau des trois premières mais, à mon sens, à part les épisodes qui proposent une extension de l'histoire (2x1, 2x10, 3x1, 3x7), depuis le début du show nous avons plus souvent été face à des courts métrages de qualité qu'a une série au sens propre. Vivement la suite !

alec
17/12/2019 à 09:19

Je dirai même, idem pour les Simpson. Elle est la, Ok , tout le monde regarde mais.. une news dessus pour une critique d'un épisode? Serieux ? Osef total. Idem que South Park : Simpson rapporte aucun traffic par rapport a son contenu mais seulement par ce qu'il se passe autour : pour south park c'etait la censure, pour les Simpson c'est le gars qui disait que la série allé s’arrêter. Autrement, tout le monde s'en branle.

alec
17/12/2019 à 09:16

Tractopelle, South park est pas trending et rapporte aucun trafic, tout le monde s'en branle, c'est une vielle série, elle a eu son pic de popularité récemment avec l'histoire de la censure par Netflix ect. Passe à autre chose.

syroz
16/12/2019 à 23:31

Meh
C'est bien.. mais c'est moins bien.
Et oui Dan Harmon on est au courant, c'est nul les nazis.

Tractopelle
16/12/2019 à 19:43

Toujours pas de critique de la série la plus subversive de l'histoire bien évidemment je parle de '' South Park '' qui compte plus de 20 saison a son actif ... Un article des meilleurs épisodes serait parfait les gars

votre commentaire