Rick et Morty Saison 4 épisode 4 : critique fantaisiste

Mathieu Jaborska | 10 décembre 2019 - MAJ : 10/12/2019 10:57
9
capture d'écran

La semaine dernière, Adult Swim nous a fait un petit coup bas. Ils ont décidé de reporter le 4e épisode de Rick et Morty à ce lundi.

ATTENTION : SPOILERS !

 

photo, Rick et Morty Saison 4Entrée en territoire spoiler

 

HARMON NOUS DE PATIENCE

C'est probablement au fameux long week-end de Thanksgiving qu'on doit une telle trahison. Il aura fallu attendre deux semaines pour retrouver Rick, Morty, un chat vacancier, des dragons scatophiles et une avalanche de bips de censure. Ça peut paraitre indigeste, mais après la surenchère parodique du dernier épisode, c'est presque une petite balade mélancolique.

Tout comme l'impressionnant Edge of Tomorty, ces aventures reviennent à ce qui a fait le succès de la série : un goût exacerbé pour la parodie, un non-respect absolu de tout ce qui est sacré (Tolkien se retourne très vite dans sa tombe), et deux arcs narratifs en parallèle aussi thématiquement éloignés qu'improbables. Morty demande à son grand-père un dragon, une requête pas si étrange dans un monde aussi délirant, et celui-ci s'exécute, alors que Jerry part se faire victimiser une fois de plus sur la côte floridienne, entrainé par un chat philosophe.

 

capture d'écranSmaug weed everyday

 

HISTOIRE D'UN ALLER ET RETOUR

Bien sûr, le centre névralgique de l'épisode, c'est le traitement du genre fantasy, en décalage avec la science-fiction motivant d'habitude les enjeux, mais finalement assez raccord avec le très prolifique multivers de la série, capable de fournir aux scénaristes à peu près n'importe quoi. Et sur ce point, c'est un régal.

Le personnage du dragon, cliché de monstre grandiloquent arraché à la terre du milieu rêvant secrètement de se coller la cuite de sa vie, est très drôle, autant dans son écriture que dans son doublage. Les références sexuelles permanentes ne sont lourdes que quand elles doivent l'être. Bref, comme toujours, c'est hilarant.

 

capture d'écranQuand tu croises les effluves

 

Ce n'est pas la première fois que Rick et Morty s'essaye à la fantasy. Les inconditionnels se rappellent forcément d'un des épisodes les plus cultes, introduisant les Meeseeks, mais aussi la première quête menée par Morty où celui-ci se fait traumatiser par un roi de village médiéval relativement pervers. Le gosse est donc particulièrement friand du genre, et c'est d'ailleurs encore lui qui le réclame dans ses propres aventures, au grand dam de son grand-père, moins intéressé par tout ce qui est magique, et par conséquent inexplicable. Toutefois, alors que Meeseeks and Destroy enterrait l'attrait de ce style d'univers sous des surcouches de cynisme made in Rick, ce Claw and Hoarder : Special Ricktim's Morty (une référence à Law & Order) marque le triomphe de la fantasy sur la SF.

Mieux : il marque le triomphe de la magie et autre étrangeté sur les calculs imperturbables du savant fou. Comme déjà dans l'épisode 2 de la saison 4, ce dernier perd un peu de son génie à l'occasion de retournements de situations pas piqués des hannetons. On en vient même au point où Morty le reprend à propos de sa propre santé. Pour une fois, le petit-fils prend la main, mais ce n'est pas demain la veille qu'il dominera vraiment un épisode.

 

capture d'écranDragons 3 : Le Monde caché

 

LE CLANDESTIN

Et pendant ce temps-là, Jerry se balade avec un chat sur les plages de Floride. Amusant sur le principe, cet arc joue surtout le rôle d'un intermède entre les péripéties dragonnières sur lesquelles Adult swim a vendu son épisode. Assez peu original dans son approche, il sert surtout à préparer l'arrivée d'une blague finale très efficace et peut-être à introduire un personnage pour la suite. On ne sait pas trop, mais ce qui est clair, c'est que les spectateurs risquent plus de retenir les fétiches inavoués des dragons fans de sexe groupé que l'énième désillusion du personnage de Jerry, incapable de vraiment évoluer.

Parfois très drôle, mais finalement assez lambda par rapport à une série aussi longue, cette 4e aventure manque du génie conceptuel du premier épisode, de la tendresse du 2e épisode, du jusqu'au-boutisme du 3e épisode et ne sera clairement pas le sommet de cette saison. En l'occurrence, il s'agit d'une bonne introduction au final de mi-saison, teasé par un cassage futile de 4e mur. Ce chat au passé trouble sera-t-il vraiment au coeur des intrigues à venir alors que tout le monde fait grève pour le retour d'Evil Morty ? Attendez, ce n’est pas pour ça ?

L'épisode 5 de Rick et Morty sera disponible lundi prochain sur Adult Swim en France avant une pause et un retour en 2020.

 

capture d'écranLe chat de Schrödinger en action

commentaires lecteurs votre commentaire !

Mustawa
11/12/2019 à 10:54

J'adore cette série. Bien au dessus du lot et toujours surprenante !

Personnellement, je trouve que , comparativement avec la saison 3, il y a comme un mode autopilote, on surfe sur la vague de la hype (mais ça reste quand même génial !)

Avant de juger de la saison 4, il faut la voir dans son ensemble. Les épisodes sont inégaux, pour les saisons précédente aussi et c'est totalement normal !

Perso Evil Morty je l'attend évidement mais dans "Pickle Rick" ya pas de Evil-Morty et c'est un des meilleurs épisodes d'anim que j'ai vu (le fond comme la forme sont dingues).

Donc Patience Patience Patience et si vous êtes déçu un petit cornichon et c'est reparti :)

Decker
11/12/2019 à 02:04

C'est moi où y'a une espèce de mode du commentaire qui commence par "Je ne comprend pas les personnes" ?!...

Arcada
10/12/2019 à 21:40

Je ne comprend pas les personnes qui se disent déçues de l'épisode 4 de cette saison 4.
Déjà pour être déçu, il faut avoir des attentes. Hors s'il y a bien une série ou les attentes ne sont pas les bienvenues, c'est bien dans Rick & Morty.
La seule chose qu'on peut se permettre d'"attendre" d'un épisode de cette magnifique série, c'est le développement du personnage d'Evil Morty (et aussi toujours plus de portal-gun évidemment).

La série baigne dans le non respect des attentes donc si vous vous attendez à une série style premier degré qui développe son ennemi final un peu plus à chaque épisode pour le dévoiler en fin de saison, c'est que vous n'avez pas suffisamment fait attention durant les saisons précédentes ; Evil Morty est très discret et surtout pas omniprésent au fil des saisons. Ce n'est pas lui qui envoie tous les problèmes vers nos héros par exemple (ils arrivent très bien à le faire tous seuls).

( attention SPOILS )

Ce qui fait que cette série est un diamant taillé réside dans cette ambiance toujours peu explicite et subtile de sentiments volontairement générés :

- Saison 04 Ep01 : Rick doit dire "s'il te plaît" à Morty pour partir à deux à l'aventure chercher des cristaux. Plus tard dans l’épisode Rick est ressuscité en guêpe, il dîne avec la famille guêpe, et se rend compte que lui, au moins, il ne doit pas attendre que Morty ai fait ses devoirs pour partir à l'aventure avec lui. Il relativise et donc avoue discrètement que sa vie est meilleure qu'il ne le pensait. Quel magnifique aveu d'amour.

- Saison 04 Ep02 : Rick se sent effroyablement seul sur ses toilettes après les avoirs piégés pour rien, parce qu'il a compris qu'il n'avait pas le contrôle sur un univers qui se sert à sa guise (comme l'a si bien dit celui qui devait être la victime de ses WC piégés, mais qui à la place, a été la victime de l'Univers). Quelle infinie tristesse cette scène.

- Saison 04 Ep04 : Rick efface la mémoire de Jerry après avoir vu ce qui donne au chat sa parole, mais n'efface pas la sienne, car comme l'a si bien dit Jerry : Quelqu'un doit se souvenir de ça. Quel fardeau.

Dans un épisode bien moins récent, Rick et Morty sont dans le garage et la réalité se divise en 2 puis en 4 puis en 8 etc jusqu'à 32 fois il me semble et le seul moyen de tout arranger c'est que chaque Rick, chaque Morty (chaque Beth aussi de mémoire) porte un collier, sans exception. Mais l'heure tourne et ça ne se passe pas bien : il faut faire un choix et Rick se sacrifie en donnant son collier à Morty dans l'une de ses réalités. Mais les autres Rick ne l'auraient pas fait.

Rick et Morty est bien plus qu'une série comique. Il n'y a aucune exigence à avoir sur son contenu. Si ce n'est continuer à nous chambouler visuellement et émotionnellement. Sérieusement cette série est un bijou à tous points de vue.

Roly
10/12/2019 à 19:43

@Fabfadet

J'ai eu le même ressentis que toi, un épisode très décevant, très en dessous de tout. Une avalanche de bip ne fais pas un épisode un bon épisode. Et le sous arc du chat, franchement, encore plus bof que bof.
Il ne reste plus qu'un épisode, et franchement comme toi, j'attends beaucoup de ce dernier épisode car pour le moment, c'est quand même une saison en dessous (après avec 5 épisodes, c'est limité, mais y'a quasiment aucun méta épisodes.

Fabfadet
10/12/2019 à 14:09

Un épisode qui pour la première fois en 4 saison m'a vraiment déçus. Très en dessous des autres et franchement brouillon. On ne retrouve pas grand chose de la grandeur des autres épisodes. Alors... Oui il est assez beau et cette saison est d'ailleurs bien plus "belle" graphiquement. Mais dieu qu'elle peine à décoller. Le chat effectivement sert surtout une vanne finale qui, elle, colle bien à l'univers de la série. Évidemment nous rêvons de savoir ce que ce chat a fait. Pour ma part je suis quasiment sur que nous n'en saurons rien (peut être dans l'univers étendu... En bd).
J'ai hâte de voir le 5 en espérant qu'il remonte cette quatrième saison dont l'attente aura été disproportionnelle à la satisfaction ressentie.

pepe
10/12/2019 à 13:56

Bientôt sur Netflix ou pas ?

lulu
10/12/2019 à 13:11

@Tête de lit +1
Sur south park sa serait tellement bien aussi

Simon Riaux - Rédaction
10/12/2019 à 11:55

@Tête de lit

Dans la dimension du multivers où nous pouvons dilater le temps, oui.

Tête de lit
10/12/2019 à 11:52

Sinon écran large allez vous faire une critique de south Park un jour et de ses 23 saison ou pas ?

votre commentaire