The Walking Dead Saison 8 Episode 12 : Gloire et Mouroir

Simon Riaux | 19 mars 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58
66
Photo

Depuis des années, la série Walking Dead nous épate par sa nullité stellaire. Mais comme beaucoup, nous sommes arrivés à un stade de fascination étrange où nous ne ressentons plus ni colère, ni déception, plutôt une fascination amusée pour un show qui semble décidé à faire de chaque nouvel épisode un jalon inédit du néant.

Par conséquent, nous vous proposons ici, pour peu que comme nous, la série vous ait déçu, de rire un peu du malheur de Simon Riaux, qui paie tous les lundi matin les horreurs qu’il fait subir à l’écrit toute la semaine à ses semblables, à coups de chroniques à deux balles, de jeux de mots vaseux, et d’énervements hasardeux.

 Walking Dead est sa croix, mais c’est notre grosse marrade.

ATTENTION SPOILERS.

 

PhotoC'est l'heure de le bazar

 

Après un onzième épisode pas folichon, mais où on retrouvait un peu de zombies, et un semblant de dramaturgie, on espère désespérément que Walking Dead s’apprête à amorcer un réveil. Nous entamons donc les hostilités par la mine mi-ahurie mi-sadique de Negan, qui vient d’expliquer à ses troupes comment contaminer les soldats de Rick, en enduisant leurs armes de chair contaminée de zombies.

C’est que ce dernier entend sonder un peu Dwight, le traître qui a été récupéré malgré lui par ses amis d’hier. Ce pauvre Dwight ignore dans quelle mesure Negan se doute ou non de sa trahison, mais doit faire bonne figure, tandis que Simon semble pour le moins préoccupé au moment d’enduire ses armes de tripes de morts-vivants. L’ambiance est lourde, pesante, ambiguë, plus qu’elle ne le fut durant toute la huitième saison.

La confrontation tant vantée, attendue et reportée, va-t-elle finalement avoir lieu ?

 

PhotoSimon, élément perturbateur des Sauveurs ?

 

LA PETITE MOLLESSE DANS LA PRAIRIE

Rick (Andrew Lincoln) a atteint la Colline. Il taille le bout de gras avec Daryl (Norman Reedus), au cours d’un dialogue bien mou comme on les aime. Fortes d’une mollesse comparable, Maggie et Rosita causent également depuis les « fortifications ».

Dwight et Simon se montrent un peu plus productif, puisqu’en chemin pour la bataille, ce dernier admet qu’il nourrit de sérieux doutes sur la stratégie de Negan, nos héros n’ayant pour le moment rien lâché, et fait preuve d’une détermination totale dans leur combat contre les Sauveurs. Pour autant, le moustachu à la solde de Negan paraît plus du genre à choisir la voie du bain de sang total, plutôt que celle de la reddition ou de la négociation.

C’est à ce moment que Rick, qui aperçoit le convoi de Negan décide de l’attaquer seul, oubliant que sans la greffe de cerveau promise par les scénaristes, il a peu de chance d’aboutir à quoi que ce soit. Une poursuite s’engage entre ces deux montagnes de charisme brut, bien décidés à se zigouiller devant de terribles fonds verts.

 

PhotoUne belle amitié en perspective

 

Et là, un incroyable coup du sort s’abat sur Walking Dead ! Sans doute désireuse de préserver son budget, la série a préféré réserver le carambolage fatal entre Rick et son Nemesis au hors-champ. Nous retrouvons donc notre cocker en chef occupé à décharger sur la voiture pulvérisée du grand méchant (décharger sa mitraillette, hein, détendez-vous) alors que des hordes de zomblards approchent. Le propriétaire de Lucile, pour sa part, ne fait pas trop le malin.

Tous deux se poursuivent comme des guignols, Rick se montrant incapable, après huit saisons à décaniller du cadavre entre les deux yeux, de toucher un type en train de boiter avec un M-16 et Desert Eagle. Se rattrapant à coups de hache, il parvient à précipiter Negan dans les fondations d’un vieux bâtiment tout pourri.

 

READY TO RUMBLE !

Maggie (Lauren Cohan) et Michonne (Danai Gurira) font la rencontre de personnages inédits. Voilà qui constitue une sacrée nouveauté et la promesse de rebondissements inédits. Il est pour le moment impossible de savoir ce que les scénaristes ont en tête (pour une fois !), mais voici une troupe de survivants prétendant survivre depuis des mois en échangeant de la culture générale contre de la nourriture. La chose étant un peu débile comme ça, peut-être Walking Dead réserve-t-elle à ses spectateurs un retournement bien vicieux, ou de nouveaux psychopathes.

 

PhotoRick se réveille

 

Voilà qui n’aidera pas Rick et Negan (Jeffrey Dean Morgan) à s’en sortir, alors qu’ils se cherchent dans le sous-sol de ce qui ressemble à une usine, où tout indique que s’empilent depuis des mois des morts-vivants de tout poil.

Simon fait mine de convaincre Dwight (Austin Amelio) qu’il est peut-être temps de fuir, plutôt que de risquer le massacre et la mort en se coltinant des rebelles décidés. C’est alors que les deux loustics retrouvent le véhicule de Negan, accidenté. Dwight semble vouloir se ranger à l’idée de Simon, et faire passer Negan pour mort, alors qu’il met le feu à la carcasse de son véhicule.

À la Colline, tout le monde se prend la tête au sujet des vivres des nouveaux venus, que Maggie veut boulotter, la famine menaçant. La question est de savoir quel type de communauté deviendra la Colline.

 

PhotoNegan passe un sale quart d'heure

 

Histoire de passer le temps, Rick et Negan s’affrontent dans un sous-sol plein de zombies, parce que Rick a enflammé Lucile et que c’est vraiment pas très gentil. S’ensuit une scène terriblement bordélique et plutôt mal découpée, mais dont l’ambiance, le décor et l’apparence un peu bizarroïde ne sont pas sans évoquer de loin L'Enfer des zombies de Lucio Fulci.

En revanche, on aurait dû se douter que les babos fans de trocs ne nous proposeraient rien d’intéressant, juste un petit deus ex machina à deux balles avant de s’échapper par un trou béant du script. Attention toutefois, l’enquiquineuse jouée par l’excellente Jayne Atkinson pourrait bien s’avérer être la Pamela des comics

 

PhotoIntroduction d'un nouveau personnage ?

 

NUL MAIS SYMPA

Simon chauffe à blanc les troupes de Negan, les convaincant qu’il faut pour honorer la mémoire de leur leader, littéralement exterminer leurs ennemis, sous le regard inquiet de Dwight. Mais les choses pourraient se compliquer, car nous terminons l’épisode sur l’image de Negan s’éveillant… dans la voiture de Jadis.

L’épisode qui vient de s’écouler a plusieurs mérites et défauts. Comme d’habitude, le rythme est si lent et incapable de générer la moindre tension, que le chapitre se regarde plus comme une sorte de comédie au ralenti, plutôt qu’une chronique post-apocalyptique. Aucun acteur ne parvient à dégager la moindre émotion, et tout le monde s’égare entre surjeu et truculence fabriquée.

En revanche, même si on sent bien que l’atomisation du récit n’a pas d’autre but que de ralentir la fin la guerre en cours, et de donner un peu de temps à une armada de scénaristes n’ayant pas la moindre idée de comment faire progresser leur narration, le résultat n’est pas déplaisant.

En effet, on ne s’attendait certainement pas à ce que Rick et Negan jouent à la bagarre, à de ce que des proto-hippies débarquent à la colline, ou à ce que Jadis s’en mêlent. Bien sûr, tout cela n’a absolument aucun sens ; mais assure une intensité et un renouvellement bienvenus au coussin péteur percé qu’est devenue la série.

 

PhotoEn voiture Simone !

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires lecteurs votre commentaire !
Karllagarfelt
20/03/2018 à 23:18

"The Sleeping Dead". que ça devrait s'appeler.

Aboki
20/03/2018 à 08:37

La méthode Truby en prend un coup sérieux depuis quelques années. Je pense que TWD n'est pas devenu nul, simplement la série et les méthodes narratives utilisées ont vieilli, et pris en sandwich entre la supériorité cruelle de Game of thrones, les mode de consommation netflix/amazon et une offre de séries modernes, évolutives, efficaces foisonnante. On voit les gros défauts dans la durée.

Le Showrunner ne semble pas être au courant qu'il n'est pas en 2005 et qu'il ne s'appelle pas Lindeloff. La carotte du cliffangher ne fonctionne plus, y'a quoi au bout?? Un truc à la Lost...

dams50
19/03/2018 à 23:09

"prétendant survivre depuis des mois en échangeant de la culture générale contre de la nourriture"
Y avait un personnage comme ça dans le "Ulzhan" de Volker Schlöndorff qui, dans le désert kazakh, troquait des mots oubliés contre un peu de nourriture. Un personnage sympathique.
(Faire référence à Volker Schlöndorff dans un commentaire de Walking Dead, rohh, c'est osé quand même...)

REA
19/03/2018 à 20:53

Mouais... à part l'affrontement surprise d'un Rick tout feu tout flamme comme je l'aime face à Negan. Le reste, c'est comme d'habitude. De longs discours de politiciens qui te promettent un avenir radieux ZzzzZ

KibuK
19/03/2018 à 18:06

Est-ce les scénaristes qui ne savent pas ce qu'ils veulent faire?... Ou sont ils confrontés (en échange d'un bon salaire) a un showrunner qui est convaincu que quoiqu'ils racontent, ca passionnera les telespectateurs?

votre commentaire