The Walking Dead Saison 6 Épisode 16 : L'ère Negan

Noëmieb | 5 avril 2016
2
épisode 16 (1)

Il fallait s’en douter.... La première attaque contre les Sauveurs n’est pas sans conséquence. Le groupe de Rick pensait avoir intimidé son ennemi, mais il était loin d’imaginer que ce dernier surpasse tous les adversaires précédents. Aujourd’hui, ils affrontent un homme sans foi, sans loi, et sans pitié.

Le dieu des Sauveurs que l’on prénomme Negan n’est pas près de se faire oublier. Et encore moins de se faire éliminer par un groupe de pacotille mené par un shérif à l’accent Texan. Inutile de vous préciser que Negan est le personnage des comics que l’on adore détester. Sa principale qualité étant sa folie : Negan est imprévisible du début à la fin, ce qui rend l’aventure de nos héros particulièrement épicée et mouvementée. Même si les scénaristes ont un peu mélangé les évènements, et ont ajouté quelques pincées de dramaturgie, la première rencontre avec Negan n’en est pas moins croustillante.

 

épisode 16 (3)

 

Destination finale

Durant 1 heure d’épisode final, les Sauveurs nous mènent à la baguette dans un chassé-croisé angoissant. L’état de Maggie oblige Rick et des volontaires à partir en urgence en direction de la Colline. Depuis la mort de Denise (épisode 14), Alexandria n’a plus de médecin, et ne peut donc plus assurer la santé de ses habitants.

Rick, Abraham, Sacha, Eugène, Aaron (oui, il est encore vivant) et Carl prennent la route ensemble. Mais la crise d’Enid nous met la puce à l’oreille : enfermée par Carl dans le placard pour qu’elle ne suive pas le groupe en mission, elle exprime sa crainte de ne pas les voir revenir, et de rester coincée. Un détail qui annonce une suite corsée pour le groupe en camping-car.

 

épisode 16 (2)

 

Et ça ne manque pas, puisque très rapidement ils croisent un groupe sur leur chemin. Otage à portée de tir, le petit groupe des Sauveurs met en garde Rick et les autres, qui préfèrent rebrousser chemin après de courtes négociations. Des rêves de paix plein la tête, ils continuent leur route sans craindre d’autres représailles. Mais un deuxième groupe, bien plus nombreux, les attend sur le chemin. Puis un troisième, un quatrième, un homme pendu et même une guirlande de morts-vivants... À la nuit tombante, Eugène fini par proposer une diversion, laissant à terre le groupe entier. Son idée de « génie » apparaît soudain comme un stratagème poisseux lorsque le groupe se fait encercler dans la forêt par une vingtaine de lascars.

 

épisode 16 (4)

 

« Terrifiant »

Les Sauveurs font place, obligeant le groupe à s’aligner, libèrent les otages – dont un Daryl bien vivant mais blessé – et attendent l’entrée de Negan. Après 50 minutes d’épisode, le tant attendu Negan apparaît - enfin - frais comme un gardon. Son perfecto le sied à la perfection, son grand sourire attire l’attention, et sa tendre amie Lucille impose le respect. Un Negan plutôt réussi à première vue. Même si bien trop poli et bien moins costaud que dans les comics.

Néanmoins, la scène finale laisse sans voix. Nous attendions, autant que nous craignons, cette scène fatidique. Le discours de Negan fait monter la pression. Il propose un deal sans même attendre une réponse, impose son diktat et puni l’ennemi. Qui est donc la première victime de Lucille parmi les Alexandrins ? Sera-t-elle la même que dans les comics ?

  

épisode 16 (5)

 

Les bruits sourds d’un crâne explosé, les cris et la voix de Negan, résonnent avant un générique de fin bien silencieux. L’ère Negan a-t-il débuté ? Une ère terrible qui dépasse l’entendement, même dans un monde apocalyptique. Car aussi complexe soit-il, Negan représente la partie sombre des derniers survivants. Celle qui inflige la peur pour mieux régner. Celle qui contourne les règles pour conquérir de nouvelles terres. Celle qui attire la sympathie pour intimider l’ennemi. Le sourire de Negan ne prévoit jamais rien de bon, encore moins ses grands discours. Et nos héros semblent l’avoir découvert à leur dépend.  

Nous espérons que les scénaristes développent ce pan de l’histoire à l’instar des comics. Après nous avoir fait mariner durant une saison entière, et avoir orchestré une entrée - et une fin - si magistrale, il serait très difficile d’accepter une mise au placard de ce personnage. De plus, l’intrigue des Sauveurs implique un tournant important dans le fil rouge de l’histoire. Nous avons droit à un petit aperçu du côté de Morgan et Carol. Alors que Morgan tente de ramener Carol à Alexandria, ils croisent sur leur chemin deux individus en armure. L’un est à cheval, l’autre à pied.

Reste un choix problématique à l'origine d'une fronde telle que la série n'en avait encore jamais connue. Car en repoussant l'arrivée de son cliffhanger de 7 mois (on en connaîtra la victime  qu'en début de saison 7...). Colère justifiée des fans, énième foutage de gueule d'une série qui cette saison n'aura cessé de se moquer du public (voir les sorts de Glenn et Daryl), lors de ses dernières images terriblement cheap, que l'on jurerait sorties d'une série des années 80, Walking Dead dévoile la fragilité du pacte qui l'unit encore avec son public.

 

!!! Spoiler comics !!! 

 

Ces deux bons hommes font théoriquement partie du Royaume, si l’on en croit les dire de Robert Kirkman et Charlie Adlard. Un autre groupe de survivant bienveillant. Les scénaristes vont-ils nous présenter le groupe sous les mêmes traits ?

 

épisode 16 (6)

 

La saison 5 nous avait laissé clairement sur notre faim. La 6 s’annonçait pire (ne revenons pas sur la catastrophe de l’épisode 4). Mais heureusement, les scénaristes se sont rapidement repris nous livrant plusieurs épisodes de qualités, mêlant dramaturgie et action. Autre point positif, cette saison s’attache particulièrement aux œuvres originales, comme lorsque nos héros arrivent à la Colline ou rencontrent Negan. Néanmoins, les scénaristes ont encore du mal à mettre en danger les protagonistes contrairement aux comics. Glenn et Daryl ont frôlé la mort mais ce sont finalement des personnages secondaires qui prennent leur place. Negan pourrait bien faire le tri dans la prochaine saison. Les scénaristes prendront-ils le risque d’aller aussi loin que lui ?  

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires lecteurs votre commentaire !
Lucile
11/04/2016 à 19:18

Complètement d'accord, le sang sur la caméra bof, la fin de l'épisode 15 est vachement mieux trouvée. Et ouais, Negan a les dents trop blanches pour un méchant qui vit dans une ère où il n'y a plus l'eau courante...

Roro
05/04/2016 à 14:15

D’accord avec vous : plutôt bon épisode dans l’ensemble (il faut s’être fait au rythme bien mou de la série quand même), mais le cliffhanger final est une insulte à l’intelligence des spectateurs… En plus de désamorcer toute l’intensité dramatique.
Franchement, dans 7 mois, on aura eu le temps de n’en avoir plus rien à cirer de celui qui s’est fait défoncé.

Alors que finir sur la mort brutale d’un personnage clé aurait eu un gros impact. Et sinon ouais, les gouttes de sang sur la caméra à la toute fin sont risibles… Ce qui fait qu’on sort vraiment de la scène.

A voir aussi Negan sur la durée d’une saison, car je l’ai trouvé très cabotin et donc finalement pas si inquiétant, malgré sa batte (hors il me semble que c’est vraiment le pire méchant des comics). Je trouvais par exemple l’acteur qui jouait le Gouverneur plus charismatique.

Mon avis à 2 balles

votre commentaire