The Walking Dead Saison 6 Episode 4 : Morgan nous rend chèvres

Noëmieb | 3 novembre 2015
13
default_large

Cette semaine, les scénaristes ont décidé de nous laisser respirer après l’épisode choc de la semaine dernière. Un troisième épisode qui faisait suite à un début de saison magistral. Et nous sommes avertis, pour cette saison 6 il ne vaut mieux pas s’accrocher aux personnages qui tombent comme des feuilles…

Après l’incroyable cliffhanger de la semaine dernière, il nous est difficile de retourner dans les douces prairies du coin. Mais pour l’heure, les scénaristes ont décidé de mettre entre parenthèses la vie post Alexandria de Morgan. Nous l'avions quitté fou dans l’épisode 12 de la saison 3, pour retrouver un homme serein en fin de saison 5, il était impossible de comprendre ce changement de cap sans explications.

Psychose

En fin de saison 5, Morgan Jones est revenu dans le monde des vivants mais a eu la mauvaise surprise de retrouver un Rick assoiffé de sang. Le regard vide, Rick a fait face à son ami perdu depuis la saison 3. Les rôles semblaient s’être inversés, puisque Morgan ne solliloque plus et semble délesté de toute haine.

En début d’épisode, nous retrouvons Morgan Jones, face à un homme dont on ignore l’identité - du moins jusqu’aux dernières minutes. Il débute son histoire, et raconte son long parcours du combattant. Après la mort de son fils. Hanté par ses démons, il voguait tel un mort-vivant. Il parcourait la forêt à la recherche de compagnons, morts ou vivants. Rien ne restait après son passage à part de la cendre, et des phrases vides de sens - « Ici n’est pas ici ». Sa mission : nettoyer.

 À l’instar des comics, Morgan est un personnage discret et solitaire mais très instable psychologiquement. Les scénaristes de la série ont décidé d’être plus soft. Ce dernier épisode nous ramène tout de même dans les tranchants de sa psychose. Sa vision l’enferme dans un monde presque parallèle où seule la mort est une échappatoire. Heureusement pour lui, une rencontre va bouleverser son quotidien.

L’aspect psychologique du personnage est bien traité dans cet épisode. L’alternance des plans ajoute une dimension particulière durant les 20 premières minutes. Lennie James incarne parfaitement ce personnage particulier, qui oscille entre sagesse et folie. Malgré une lenteur indéniable de la narration, il réussit l’exploit d’occuper l’espace. Du moins, jusqu'àce que l'ensemble s'écroule et vire à la parabole new age.

 

 

Thérapie de groupe -

Aussi étonnant que cela puisse paraître, c’est une chèvre qui sauve Morgan. Sans le bêlement de cette dernière, il n’aurait pas fait la rencontre d'Eastman.

Ancien psychologue, Eastman vit seul dans une petite maison avec sa chèvre. En autarcie, l’homme réussit à survivre depuis le début de l’apocalypse. Il attrape - avec son bâton - Morgan qui débarque sur sa propriété, arme au garde-à-vous. La relation entre les deux hommes débute mal. L’un en prison, l’autre en pleine préparation d’un fromage de brebis, ils communiquent mal jusqu’au début de la thérapie…

Un moment douloureux pour Morgan, qui se voit confronté à ses démons ; mais aussi pour nous, pauvres spectateurs affligés par un récit terriblement lourdingue. Morgan perd tout intérêt, reclu dans sa cage - ouverte. Il faut attendre 30 minutes pour avoir un peu d’action. Mais la tension redescend vite, et Morgan retourne dans sa cage. Quand il se décide enfin à sortir, il débute alors un nouvel apprentissage : l’Aikido. Puis confessions au dîner, confessions au bord du lac, confessions près de la tombe… Avant une rechute de Morgan qui coûte la vie à son tendre ami.

L’intention était bonne, mais la forme moins. Porté par un bon personnage, l’épisode manque pourtant cruellement de rythme. Inégal, il tombe rapidement dans une spirale de non-sens. La thérapie de Morgan, pourtant introduite durant plus de 40 minutes, est réglée rapidement par l’Aikido - peut être- mais surtout par la mort de son ami que l’on jugera très « bête » pour un pro. Bref, une heure très pauvre même si l’on relève volontiers le très bon jeu de Lennie James.

Autre problème, on s'agace de voir les scénaristes ne pas du tout traiter le cliffhanger de l'épisode précédent et ses conséquences. Si les ruptures de ton et les ralentissements sont depuis longtemps un ingrédient de The Walking Dead, ce choix confine ici au foutage de gueule pur et simple. Sans compter qu'on n'en peut tout simplement plus des épisodes en forêt...

commentaires lecteurs votre commentaire !

Open mind
04/11/2015 à 12:06

Je veux bien être ouvert d'esprit et tout ça, mais comment peut-on trouver cet épisode aussi cucul (le canapé (mon cul) ou la sortie ?) et concon (kill me, kill me, KILL ME) soit-il comme étant le meilleur de la série ??

Vous devez quand même sacrément vous emmerdez le reste des épisodes qui ne sont (heureusement) pas tous comme cela.

jim
04/11/2015 à 11:34

Oui, l'épisode est un peu lent... et il casse le rythme dingue des précédents... C'était peut-être pas le meilleur moment pour le placer... mais de là à dire que c'est du foutage de gueule... Gardez un peu la tête froide... Vous brûlez un peu vite ce que vous avez encensé !...

Thibault
04/11/2015 à 09:21

J'avais lu le titre et jai quand même regarder l'épisode !(depuis quand les critiques sont gages de vérité absolue)

Et bien verdict c'est juste l'un des meilleurs épisodes , on comprend d'où vient la sagesse sans faille de Morgan. Cest un épisode très riche en émotion et nécessaire quand la compréhension de ce personnage mystérieux et discret . Vite le prochain maintenant avec de l'action bien-sûr !

Louig
04/11/2015 à 08:34

Un épisode qui part d'une bonne idée pour nous expliquer le changement radical de Morgan mais qui vire au ridicule avec la différence avant/après, la vie d'Eastman et sa mort ...

@laredac: si vous arrivez à faire du fromage de brebis avec une chèvre faites moi signe ^^

Boo
03/11/2015 à 23:24

"La vache... c'est encore possible de descendre en dessous de la saison 2 ?" => Non pas la ferme. PAS LA FERME ! Pitié, tout sauf ça de nouveau !

Zanta
03/11/2015 à 19:54

Le plus mauvais épisode de la série ?
La vache... c'est encore possible de descendre en dessous de la saison 2 ? De la seconde moitié de la saison 3 ?
The Walking Dead, le show qui parvient toujours à te surprendre.

Lol
03/11/2015 à 19:36

C'était selon moi la meilleure épisode de la série.

Yano
03/11/2015 à 14:42

Personnellement j'ai bien aimé cette épisode, l'état d'esprit d'un personnage c'est hyper important dans une série comme TWD, et j'ai bien la façon de raconter son histoire, après c'est sur que la mort d'Eastman est vraiment bête et stupide, mais bon.

L'intelo
03/11/2015 à 14:39

Vas y matmat27 explique nous un peu l'épisode qu'on rigole un peu.
TTF

thierry
03/11/2015 à 14:16

Pour ceux qui regarde cette série en binge, (j'en connais) cet épisode est une pause bienvenue.
Entachée par la mort très très mal amenée du psy, dommage.

Plus

votre commentaire