Fargo Saison 3 Episode 3 : Sunset Boulevard

Christophe Foltzer | 8 mai 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58
5
Affiche

Après deux épisodes du feu de dieu, la troisième saison de Fargo ose une énorme rupture de ton. S'en sort-elle ou se condamne-t-elle ? Attention, SPOILERS.

Gloria Burgle est toujours obsédée par le meurtre de son ancien beau-père, Ennis Stussy, alias Thaddeus Mobley, et décide d'aller à Los Angeles pour enquêter sur son passé de romancier primé il y a plus de 30 ans. L'histoire tragique mais ô combien classique d'un jeune auteur un peu naïf qui se fait repérer par un producteur douteux dans la cité des anges, qui lui promet la richesse et la célébrité.

 

Photo Episode 3

 

A peine arrivée au motel, alors assailli par une convention de pères noëls, Gloria se fait immédiatement voler sa valise par l'un d'entre eux. Profitant de sa déposition, elle demande des informations au policier arrivé en renfort sur Thaddeus Mobley, mais cela ne lui dit rien. Elle retrouve ensuite la trace de Vivian Lord, une vieille actrice aujourd'hui serveuse qui, en 1974 devait être la tête d'affiche de l'adaptation de La Planète Wyh, écrit par Mobley et produite par Howard Zimmermann. Mais elle ne lâche rien, ça ne lui dit rien non plus. Contactée par le policier, Gloria se retrouve dans un bar, mais il semble évident qu'il ne l'a pas appelé pour lui parler de son enquête. Alors qu'elle retrouve par hasard l'un des passagers de son vol, elle comprend les intentions du policier et lui dit qu'ils ne coucheront pas ensemble ce soir. Il part sans demander son reste.

Gloria cherche alors du côté de la Guilde des Scénaristes et met la main sur une copie du script avec le nom du producteur. Elle va le voir en maison de retraite mais lorsqu'elle évoque Thaddeus Mobley, elle se retrouve face à un mur. Il y a quelque chose de louche, un secret, mais elle n'arrive pas à le découvrir. En rentrant à son motel, un message de Vivian qui veut la voir. La comédienne lui explique alors le fin mot de l'histoire : Thaddeus avait été utilisé par Zimmermann qui n'avait pas d'argent et utilisait l'avance de son prochain roman croyant investir dans le film. Manipulé par Zimmermann et Vivian, Thaddeus s'était rendu chez elle un soir et les avait trouvé tous les deux pour découvrir la vérité. Fou de colère, il avait battu violemment le producteur avant de s'enfuir. Elle ne l'a jamais revu depuis. C'est la fin de l'enquête de Gloria qui retourne, piteuse, aux Etats-Unis. Mais son adjoint l'informe qu'ils ont trouvé au domicile d'Ennis Stussy les empreintes de Maurice LeFay, le tueur présumé. Qui est mort la tête écrasée par un climatiseur. Gloria se dit qu'il faut peut-être creuser de ce côté.

 

Photo Episode 3

 

LES FEUX DE LA RAMPE

Décidément, Fargo ne cesse de nous surprendre d'épisode en épisode et le pari de celui de cette semaine était plus qu'osé. En faisant fi de ce qui nous a été montré jusqu'à présent et en se concentrant sur Gloria, la série dévoile son vrai visage : Plus qu'une histoire de meurtre sordide, c'est avant tout un portrait au vitriol d'une époque, 2010 et d'un état d'esprit. Gloria fait vraiment figure d'extra-terrestre à L.A., bouseuse qui tombe dans tous les pièges possibles, comme Thaddeus à son époque, ce qui occasionne un véritable choc des cultures tout aussi pathétique qu'hilarant. 

L'épisode fourmille d'excellentes idées, entre la boite qu'elle trouve dans sa chambre et qui n'a que pour fonction de se refermer lorsqu'on essaye de l'ouvrir (idée géniale et tellement forte symboliquement parlant compte-tenu de tout ce que l'on nous raconte) et les intermèdes animés illustrant le livre de Mobley, mélancoliques, désenchantés et tellement justes par rapport au reste, que l'on a peine à croire se retrouver devant un simple série télé. Comme Breaking Bad à l'époque, Fargo confirme en moins d'une heure qu'elle en a dans le ventre, qu'elle sert un propos très subversif et corrosif et que le sujet est totalement maitrisé. En bonus une apparition de Ray Wise, ce qui fait toujours plaisir, surtout à deux semaines du retour de Twin Peaks

 

Photo Episode 3

 

Intelligent, grotesque, drôle et terrible, cet épisode est avant tout une critique énorme du star-system, qui fait évidemment écho à tout ce que nous savons déjà de cette saison et qui nous rappelle encore une fois que, dans Fargo, les personnages sont avant tout le jouet de leurs frustrations et qu'au final, ils ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes. Comme la mort d'Ennis Stussy par exemple, point de départ d'un drame qui va échapper très rapidement à tout le monde pour faire un carnage. Bref, c'est génial.

 

Fargo fait encore un sans fautes cette semaine et la facilité avec laquelle elle y arrive est déconcertante. Nous sommes à deux doigts du chef-d'oeuvre absolu et il ne faut pas douter une seconde que d'ici quelques épisodes, nous y arriverons sans aucun problème. On en mettrait notre main à couper tellement c'est grandiose.

 

Photo Episode 3

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires lecteurs votre commentaire !
Geoffrey Crété - Rédaction
04/02/2019 à 09:35

@Reeko

Par manque de temps et d'intérêt des lecteurs.

On a donc attendu pour publier un bilan de la saison entière.

https://www.ecranlarge.com/series/dossier/991865-fargo-apres-deux-excellentes-saisons-pourquoi-la-saison-3-est-une-semi-deception

Reeko
04/02/2019 à 09:24

Pourquoi ne pas avoir continué les critiques des autres épisodes ?

Hidden
31/10/2018 à 00:40

La boite en question existe mais pas avec le même design (useless box)

On peut rajouter à votre article que "Minsky" le prénom du petit robot de cet épisode fait référence à Marvin Minsky, scientifique travaillant sur l'intelligence artificielle et inventeur de la useless box

emilio
18/08/2017 à 16:37

cela existe vraiment une boite comme cela ?

votre commentaire