Vikings Saison 6 Épisode 10 : le final de mi-saison est-il à la hauteur des promesses ?

Prescilia Correnti | 7 février 2020 - MAJ : 07/02/2020 14:20
95
photo, Alexander Ludwig

Vikings saison 6 monte en puissance dans le dernier épisode la saison 6A. Des morts, du sang, du tragique et des batailles, un bien beau spectacle que voilà !

ATTENTION (GROS) SPOILERS !

 

L’invasion est lancée. Les Russes, menés de chef par Oleg sont aux portes du royaume d’Harald. Le faux couronné roi de toute la Norvège qui ne semble guère avoir beaucoup d’influence et d’impact n’a réussi à rallier que très peu de yarls à sa cause. Bjorn, dépité, essaie de maintenir derechef une défense assidue sur les rives du royaume et s’apprête enfin à faire face à ses responsabilités.

Loin des côtes norvégiennes, Ivar lui se prépare au combat aux côtés de Hvisterk désormais revenu dans la danse. Si on ne sait toujours pas comment va évoluer l’alliance Ivar-Oleg, une chose est sûre : la suite de la saison 6 promet d’être grandiose ! Mais pour l’heure, analysons plutôt les actions et conséquences de cet ultime épisode de mi-saison, The Best Laid Plans respecte-t-il nos attentes et nous livre-t-il le combat attendu ? Réponses. 

 

photo"Je sais que je fais des erreurs"

 

AUX PORTES DU DESTIN

"Aujourd’hui est un jour triste. Nous avons perdu un enfant. Mais ce sera bien pire de perdre un pays."

Après son mariage inattendu lors de l’épisode précédent avec Ingrid, Michael Hirst décide de faire revenir l’aîné de la fratrie sur la scène politique de Vikings. Fini les coups de ceinture entre deux épisodes, Bjorn est enfin prêt à affronter son destin. "Je me suis longtemps fourvoyé, j’ai échoué, mais les Dieux sont à mes côtés" exprime-t-il.

Cependant, tout l’intérêt de l’épisode ne réside pas dans la manière dont Bjorn (Alexander Ludwig) souhaite planifier et prendre en charge la défense complexe de la cité d’Harald contre les Russes, mais dans son monologue intérieur avec Ivar. Avec sa décision d’abandonner la narration linéaire habituelle de la série pour une percée plus psychologique et touchante de Bjorn, Michael Hirst réussit à nous maintenir en haleine jusqu’au bout de l’épisode. Et après le carnage des précédents épisodes qui étaient loin d’être folichons, on dit bravo l’artiste.

 

photo, Alexander LudwigQuand tu attends qu'un truc se passe

 

Alors que les Russes foulent avec ferveur et violence les plages de la cité d’Harald (Peter Franzén), notre attention est obnubilée entre le face-à-face déchirant des deux fils de Ragnar. Ce duel, cette comparaison entre les deux frères, donne à cet épisode une signification profonde sur les rivalités, les jalousies et les amertumes qui se sont jouées tout au long de la série.

Tandis que nous faisons la navette entre la violence protubérante de la bataille, les luttes internes de bon nombre de personnages principaux (Gunnhild ou Harald) et la réconciliation du duo Ivar (Alex Høgh Andersen) - Hvisterk (Marco Ilsø) se battant côte à côte, cela nous démontre le plein potentiel de Vikings. C’est dans ces moments qu’on retrouve la patte de Michael Hirst et qu’on apprécie et qu’on savoure chaque seconde de l’épisode. 

De son côté, Gunnhild (Ragga Ragnars) nous apparaît dans toute sa beauté tragique alors qu’elle vient tout juste de perdre son premier enfant. L’entendre dire "peut-être que je ne suis pas faite pour avoir un enfant avec toi" est aussi brisant que démoralisant. Ce sentiment de résignation semble totalement hors de propos, peu importe la jeunesse et la beauté d'Ingrid. Regarder cette femme brisée enterrer son fils seule dans un champ contrebalance les scènes avec Bjorn et Ivar, soulignant les craintes de chacun face à l'avenir. Gunnhild prévoit-elle d'être reléguée au second plan par l'engouement de Bjorn pour Ingrid, ou Harald a-t-il raison lorsqu'il dit à la jeune femme que la seconde femme est toujours reléguée au second plan ?

 

photo (Ragga Ragnars)Notre coup de coeur de cet épisode

 

DEUX FRÈRES, UNE VENGEANCE

Pourtant, c'est la puissance de la guerre psychologique que se livrent Bjorn et Ivar, assis seuls sur la plage vide, discutant de l'inévitabilité du conflit à venir entre la Norvège et la Russie, qui nous rappelle à quel point cette bataille est devenue personnelle. Nous ne savons jamais vraiment quel point de vue nous observons alors que les deux hommes regardent fixement une mer complètement dépourvue de navires russes, et c'est ce sentiment déconcertant qui nous aide à comprendre Bjorn alors qu'il regarde son monde entier s'effondrer autour de lui.

Maintenir l'héritage de Ragnar (Travis Fimmel) en vie a toujours semblé plus important pour Bjorn, et ici, la suggestion d'Ivar qu'une défaite norvégienne aux mains de la Russie chrétienne préserve en quelque sorte tout ce que leur père a cherché à construire laisse Bjorn dans l’embarras. Voir Bjorn abattu, assis, seul, perdu, face aux centaines de soldats morts démembrés jonchant la plage par leurs membres déchiquetés et leur sang est une scène assez puissante et emplie de sous-entendue, tandis que nous voyons sa comparaison avec Ivar, debout, prêt à tuer pour se frayer un chemin.

 

photo, Alexander LudwigQuand tu passes un oral en présentation devant toute la classe

 

Ces retrouvailles inattendues nous permettent d’entrapercevoir sous un nouveau jour Bjorn. Bien que nous n'ayons jamais douté du statut de guerrier de l'un ou l'autre homme, la capacité de Bjorn à faire preuve d'intelligence avec son jeune frère montre un côté de lui que nous ne voyons pas assez souvent. Non seulement il croit qu'il peut vaincre Ivar, mais il croit aussi qu'il peut récupérer la couronne que Harald lui a prise. Mais ce sont les images finales de l'affrontement violent qui précisent exactement ce que l'avenir lui réserve.

Alors que tout porte à croire que Ivar est aux portes de la victoire, de brefs moments d’action montrant un désossé en galère et préoccupé par l’issue du combat nous amènent tout de même à nous poser quelques questions. Y a-t-il une chance que Bjorn, contre toute attente puisse gagner ou les Dieux l’ont-ils vraiment abandonné ? En réalité, oui. Nous voyons bien le parallèle flagrant d’Ivar, dégageant une confiance à la limite de l’effronterie tandis que Bjorn, résigné depuis bien plus longtemps, fait juste semblant de ressentir. 

 

photo, Alex Høgh AndersenQuand tu vois ton chien piquer ta bouffe au loin

 

CHAUD COMME LA BRAISE

Malheureusement, qui dit bataille, dit forcément morts et pour ce coup-là, le showrunner s’est est donné à coeur joie en nous offrant la mort la plus improbable de cette saison 6. Vikings a toujours été présenté comme un show historique, se voulant fidèle aux histoires scandinaves et à ses mythes, et en respectant comme il se doit la culture nordique. Comme lors de ses plus belles heures de gloire, cet épisode 10 présente des séquences de combat exaltantes.

Que nous soyons pris dans la brutalité d’un combat individuel, que nous soyons mis au courant de l’ampleur d’une invasion et d’une guerre démesurée, au désarroi et au trauma personnel des personnages, Vikings nous emporte de nouveau dans des les affres de la Scandinavie. Cet épisode 10 est aussi l’occasion de nous livrer quelques-unes des plus belles scènes de combat du show. Basées sur des preuves historiques ou simples produits d’une licence artistique faite pour le spectacle, elles nous offrent un regard fascinant sur ces récits mythiques.

Même les sessions de stratégie orchestrées par Ivar, présentant des modèles réduits de différents terrains de chaque camp, sont passionnantes à regarder. De même que l’armement a toujours eu sa place dans les scènes de bataille des Vikings, cet épisode 10 promet quelques nouvelles surprises pas piquées des hannetons. Mais on vous laissera les découvrir. 

 

photo, Georgia Hirst, Jordan Patrick SmithLes grands absents de cette mi-finale

 

Il ne fait aucun doute que ce final de mi-saison est centré sur le mauvais sang entre Ivar et Bjorn, mais l'épisode donne aussi une certaine résolution à Harald (Peter Franzénet à son bref règne en tant que roi de Norvège. Tous les doutes sur sa véritable noblesse en tant que souverain et en tant qu'homme sont rapidement dissipés lorsqu'il entame une conversation avec Ingrid. Il tente d'entrer dans sa tête pour établir si elle pourrait ou non être utile comme outil pour éliminer Bjorn en tant que menace pour sa couronne. Par ailleurs, l’image puissante de la couronne hors de la tête d’Harald, et hors de sa portée, signe la fin d'une époque sûrement révolue à jamais maintenant que les Russes sont arrivés.

L’une des scènes les plus frappantes suit Ivar alors qu'il utilise la force massive du haut de son corps pour escalader la montagne en préparation de l'attaque-surprise contre les troupes de Harald et Bjorn. Mais la force du haut du corps ne peut pas à elle seule compenser son manque de mobilité. Ainsi, lorsqu'Ivar plonge son épée dans le torse de son frère, on ne sait pas si c'est au sens propre ou au sens figuré.

Ivar poignarde-t-il symboliquement son frère dans le dos, peut-être pour se venger encore un peu plus de la mort de sa mère, Aslaug ? Il semble peu probable qu'un Ivar infirme puisse ramper sur le sol au milieu de la bataille chaotique, trouver son frère et tirer un coup mortel sans s'attirer des ennuis. C'est un visuel puissant, mais pour l'instant, il devrait probablement être vu sous un angle plus symbolique.

 

photo, Alexander LudwigC'est la fin des haricots mon petit Bjorn

 

The Best Laid Plans offre un final parfait. Celui-ci apporte enfin une finalité au séjour d’Ivar en Russie, et nous allons pouvoir découvrir dans la prochaine moitié de saison si la Russie a réellement changé le cadet des fils de Ranger. Ivar pourra-t-il se contenter de Kattegat et remplacer Harald en tant que roi de Norvège, ou va-t-il poursuivre son plan pour détrôner Oleg ? Il nous faudra aussi connaître le destin de Harald, Bjorn et de celui de ses deux femmes.

Qu'en est-il par ailleurs de Torvi (Georgia Hirst) et Ubbe (Jordan Patrick Smith) ? De Floki (Alexander Skarsgård) et de sa prétendue colonie de glaces ? Vous voyez, il reste encore beaucoup de questions sans réponse, et elles restent toutes assez pertinentes nous donner envie de voir la saison 6B. Quoi qu'il en soit, tous les yeux sont maintenant tournés vers Ivar, et c'est à Alex Høgh Andersen de porter sur ses épaules la suite de la série jusqu'au final.

Reprise de Vikings en novembre 2020.

 

affiche

commentaires lecteurs votre commentaire !

Poredaka
12/02/2020 à 16:54

J’espère que Bjorn n'est pas mort. Sinon c'est le comble de nullité. Franchement très déçu de la mid-saison.

kaci
10/02/2020 à 23:37

je ne pense pas qu'il sera mort

Maniatics
09/02/2020 à 23:23

Salut tous le monde,

Björn n’est sûrement pas mort, il s’appelle côtes de fer et c’est là que le dernier coup a été porter je suis persuadé qu’il n’est pas mort et que la fin sera loin d’être ce que l’on pense !

Fortuné
09/02/2020 à 20:45

L'épisode a été bâclé..

Ça c'est clair

Comment se fait-il qu'un acteur principal de la série meurt de cette façon aussi nul

J'ai trop désapprouvé cet épisode

MDR..

kirioxis
09/02/2020 à 14:35

Il y a une erreur concernant Floki, il s'agit de Gustaf Skarsgård.

alson
09/02/2020 à 04:07

Pour le coup j'ai eu l'impression que l'épisode a était bâclé, je pense qu'ils auraient du l'étalé au moins sur deux épisodes en y ajoutant des rebondissements, ils auraient pu raccourcir les épisode 8 et 9 qui traite beaucoup de la mort de Lagerta de lla colonnie de glace etc... pour nous offrir un finale plus puissant

Akiya
09/02/2020 à 01:17

Pouvez-vous svp arrêter d'écrire "les Russes" ou "la Russie" dans vos articles... Certes le royaume d'Oleg s'appelait "Rus' de Kiev" et était le premisce lointain de la Russie mais ça n'était pas la Russie, ça n'avait rien à voir avec la Russie... C'est l'Empire de Kiev et le terme Rus' (qui se prononce d'ailleurs Rousse) vient seulement des Arabes avec qui ils faisaient du commerce, qui les nommaient ainsi car ça voulait dire Viking (hommes du Nord)... Rus' de Kiev équivaut à Viking de Kiev mais ça n'a rien à voir avec les Russes, donc svp ne faites pas d'amalgame dans un article qui se veut professionnel.

Flogi %7
08/02/2020 à 12:50

C est plutôt GOT dont les personnages sont sans charisme quand on voit Bran Stark on a envie de se tirer un balle dans la tête idem John Snow j ai adore Wikings

Purple Walker
08/02/2020 à 00:49

Lol ils ont refait le débarquement de Juin 1944... y'a carrément des plans photos d'utah et d'omaha beach ... y'a les barges LCA en "bois", y'a des plans qui ressemble très fortement aux lieux du décor du débarquement, ont reconnait les moments de tir mitrailleuses par les archers, le mur barbelé, les mecs en arrière plan qui passent dans un défilé qui fait supposé au moment où les gi se lancent sur le mur antichar, ceux qui escaladent le mont pour prendre la position de la batterie, la flotte sans fin, je veux dire c'est à 100% le débarquement de Juin 1944 par les américains... Sérieusement lol
Je sais bien qu'on était pas vraiment dans le full histo, mais ça collait assez bien au moins dans la volonté de faire quelque chose d'époque ou mystique... mais allez reprendre des thèmes moderne à une histoire qui a 11 siècles d'écart lol, après avoir gâché la fin de GoT, de The man in the high castle, de frontier, de star wars, voilà qu'on gâche la fin de vikings ...

Lougnar
07/02/2020 à 21:15

Perso je sens bien hvitserk tué Ivar ! A mon avis il piège son frère ! Va t'il être le nouveau roi ^^ ^^ !?

Plus

votre commentaire