Fear the Walking Dead Saison 2 Episode 9 : tequila, zombies et brainwashing

Geoffrey Crété | 30 août 2016
5
Photo Kim Dickens, Colman Domingo

La série dérivée de The Walking Dead entame la deuxième partie de sa deuxième saison. Pour faire mieux les sept premiers épisodes ?

L'épisode 8, où Nick errait dans des paysages apocalyptiques, seul et sans dialogues ou presque, était une petite bouffée d'air frais pour une série qui s'est contentée depuis ses débuts de reproduire les shémas de The Walking Dead. La Colonia, zone de survivants présentée dans la dernière scène, annonçait pourtant que Fear the Walking Dead allait rentrer dans les rails sans plus attendre. 

 

Photo Danay Garcia

 

COLONIA

Fear the Walking Dead reprend donc ses habitudes dans l'épisode 9, Los Muertos. Madison, Victor, Alicia et Ofelia sont de retour, et retrouvent une place de premier ordre dans l'histoire. La mère de famille tente de retrouver la trace de Nick, sous le regard désabusé du groupe. Chose qui n'était miraculeusement pas encore arrivée malgré les nombreuses escales de la première partie de saison : l'Abigail, leur bateau de luxe, est volé. Ils se réfugient donc dans un grand hôtel désert.

En parallèle, Nick découvre la fameuse Colonia, dirigée par Alejandro, un pharmacien qui fait office de médecin et gourou. Mordu mais non infecté pour des mystérieuses raisons, il prêche une version étrange des événements : la "migration des morts" n'est qu'une phase, qui laissera derrière un territoire sain pour les survivants, les élus. Encore un charabia religieux qui flirte avec l'hallucination collective, et s'annonce comme tout sauf un havre de paix. Nick se rapproche également de Luciana, la femme qui l'a sauvé, et qui semble évidemment bien plus humaine que son attitude ne le suggère.

 

Photo Kim Dickens, Colman Domingo

 

THE SLEEPING DEAD

L'épisode commençait pourtant avec une scène intrigante : un membre de la Colonia fait ses adieux au groupe, sous les yeux de sa petite fille, avant de se livrer aux zombies pour être dévoré en hurlant. A la fin de l'épisode, des zombies tombent par dizaines des balcons d'un hôtel de luxe pour se relever sur la pelouse, et attaquer par surprise Madison et Victor.

Une fois n'est pas coutume, FTWD a donc quelques petites images saisissantes à offrir, et utilise les zombies pour autre chose qu'une simple décoration. Le hic : tout le reste est problématique. D'un côté, Nick est présenté comme ce rebelle malin au grand coeur, capable de négocier avec un gang armé de machettes pour récupérer une sucrerie qu'il ramène à une petite fille. De l'autre, Madison et Victor enchaînent les verres pour de petites confessions, tandis qu'Ofelia et Alicia prennent une douche en discutant de l'avenir. 

Il y aura même l'incontournable scène stupide qui rappelle encore une fois que l'humanité mérite de disparaître dans la série : alcoolisé, Victor commence à jouer du piano pour accompagner la crise de Madison, réveillant tous les zombies endormis dans la zone. En somme : les défauts habituels, aussi attendus qu'exaspérants.

 

Photo Kim Dickens, Colman Domingo

 

SELF DESTRUCT 

Une chose semble faire sens et donner de la consistance à l'histoire : la pulsion de mort et d'auto-destruction. Nick bien sûr, qui a quitté sa famille dans son costume de sang pour disparaître parmi les monstres, mais également Madison, qui révèle un lourd secret familial entre deux shots de tequila et semble franchir une étape émotionnelle. Ofelia aussi, persuadée qu'ils ne font que retarder le moment fatidique où ils seront tués.

Seule Alicia semble garder espoir, malgré le départ de son frère et ses expériences traumatisantes dans la première partie de saison. Lorsqu'elle sort de la douche et cherche Ofelia, FTWD laisse penser, l'espace de quelques secondes, qu'elle aurait l'audace de tuer Ofelia : un corps traverse le ciel ensoleillé au-delà de la fenêtre, comme le suicide logique de ce personnage en pleine détresse. Mais la série est bien trop gentille pour oser tuer dès maintenant un nouveau protagonistes - même si Ofelia n'a strictivement aucune utilité dans la plupart des épisodes.

Après avoir usé plusieurs antagonistes pourtant intéressants en quelques épisodes, FTWD semble annoncer une vraie pause autour de la Colonia. Luciana est présentée comme un personnage important qui, à défaut d'être original, pourrait offrir quelque chose autour de Nick si elle est mieux servie par le scénario qu'Alex, la rescapée du vol 462 qui a été mise de côté pour des raisons incompréhensibles - elle apportait bien plus en quelques scènes que certains personnages en trois épisodes.

Et surtout, Alejandro, qui aurait été mordu sans se transformer en zombie, soulève un point jusque là laissé de côté : et s'il existait un moyen de se protéger de l'épidémie, d'être immunisé, de rêver d'un vaccin ? Ce serait probablement la première chose que FTWD offrirait de différent dans l'ombre de la série originale. Mais ce ne serait certainement pas la première déception si cette question était évacuée sans raison d'ici la fin de saison.

 

Photo Frank Dillane

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

commentaires lecteurs votre commentaire !

Geoffrey Crété - Rédaction
01/09/2016 à 11:16

@Ra8f7878

Au risque de vous décevoir, la saison 3 a déjà été commandée.

Ra8f7878
01/09/2016 à 10:12

Je la suis cette série mais faut bien avouer que c'est d'un ennuie mortel gravissime... certains personnages sont agaçant au plus au point !!! La seul scène a sauvé de l'épisode est celle où les zombies saute par les fenêtres de l'hôtel , j'espère que ca ne va pas tourner en rond comme la série mère qui est quand même un peu plus rythmé mais pour l'instant jme dit qu'elle mérite l'annulation en fin de saison

Grift
31/08/2016 à 10:45

Merci pour la réponse :)

Geoffrey Crété - Rédaction
30/08/2016 à 18:51

@Grift

Question pertinente, pas naïve !
On a commencé à traiter FTWD dans un mouvement logique par rapport à TWD, qu'on suit également. Ces séries marchent bien, intéressent beaucoup, nourrissent souvent des débats, en partie parce qu'elles sont imparfaites mais plaisantes.

C'est aussi une série facile à traiter épisode après épisode, contrairement à Mr Robot, The Knick ou Halt and Catch Fire (des séries qu'on essaie de défendre au mieux, même si elles sont moins évidentes), qu'on préfère aborder dans des bilans pour leur rendre justice. C'est aussi un genre qu'on aime, comme un certain nombre de nos lecteurs.

Etant donné que la première saison a été très courte, on voulait traiter la deuxième, et voir véritablement où la série s'embarque pour ne pas juger trop vite et trop facilement (après tout, on a eu seulement 15 épisodes de FTWD jusque là). On va au moins terminer la saison 2, pour terminer le travail !

Mais heureusement, on ne se "contente" pas de ça, comme dit plus haut ! Récemment :
- la rubrique des épisodes cultes afin de reparler de séries hors actu
http://www.ecranlarge.com/series/dossier/960559-l-episode-culte-buffy-contre-les-vampires-doctor-who-alias
- un dossier sur la géniale Veep
http://www.ecranlarge.com/series/dossier/959274-veep-saison-5-encours-pourquoi-la-serie-avec-julia-louis-dreyfus-est-incontournable
- une nouvelle déclaration d'amour à Halt and Catch Fire (avant bilan de la saison 3, en cours)
http://www.ecranlarge.com/series/dossier/962463-halt-and-catch-fire-cette-fabuleuse-serie-qui-passe-inapercue

Grift
30/08/2016 à 18:37

Question un peu naïve : à chaque fois que je tombe sur une de vos critiques de cette série, vous semblez ne pas l'apprécier. Du coup, pourquoi continuez vous ? Ce n'est pas comme si il n'y avait pas d'autre série plus qualitative à faire connaitre et que laquelle vous pourriez prendre plus de plaisir.

Je precise que je ne regarde pas FTWD donc je ne porte aucun jugement sur la pertinence de votre critique.

votre commentaire