Fear the Walking Dead Saison 1 épisode 3 : sortez les fusils !

Jacques-Henry Poucave | 14 septembre 2015
0
default_large

Après une interruption d’une semaine, Fear The Walking Dead nous revient et poursuit sa contamination. Alors que l’épidémie se répand à toute vitesse, Travis et Madison pourront-ils sauver leurs familles ? Nouvelle fournée apocalyptique avec l’épisode 3decette première saison, intitulé The Dog. Si la pandémie zombiesque y prend encore de l’ampleur, le show semble installer plus solidement son atmosphère, ses qualités comme ses défauts.

ATTENTION SPOILERS

 

EN PLEINE TETE

Après deux heures à tourner autour de son sujet en putréfaction, le zombie fait sa véritable entrée dans la série. Comprenez par là que Fear The Walking Dead rejoint son aînée dans le traitement de la violence et offre sa première séquence gore au spectateur. Et grâce à l’attente qui l’a précédée, l’explosion faciale à laquelle nous avons droit au milieu de l’épisode jouit d’un sacré impact.

Comme lors du deuxième épisode, le show fait preuve d’une très belle gestion de la tension et nous balance une tripotée de plans anxiogènes. On serait même tenté de dire que Fear The Walking Dead joue bien plus efficacement de la menace et du suspense que Walking Dead.

Située dans un monde encore quasiment intact, avant que la société ne s’écroule, la présence des morts-vivants (eux-mêmes encore relativement rare) se transforme donc en menace diffuse et passablement inquiétante. L’arrivée d’un cadavre est toujours possible, l’irruption de la mort nous guette toujours.

Ainsi, l’épisode parvient à nous offrir quelques images mémorables. Qu’il s’agisse de policiers s’entre-dévorant, de la marche traînante d’une voisine contaminée, ou du destin tragique d’un homme victime de la faiblesse de ses proches, The Dog est une nouvelle fois synonyme d’émotions fortes.

 

DUMB & DUMBER

Hélas, si on apprécie encore une fois l’adrénaline que distille la série, on maudit de plus en plus la désinvolture avec laquelle elle traite ses personnages.

Il est un peu sidérant de voir Madison et ses enfants quitter leur domicile afin de fuir un zombie et voler le fusil de leurs voisins… en laissant leur porte grande ouverte. Soit la meilleure façon de s’assurer une mauvaise surprise en rentrant chez soi…

De même, on ne comprend pas ce qui justifie les poussées de courage, puis de lâcheté de certains personnages. Que Travis soit incapable de tuer un zombie parce qu’il ne comprend pas la nature exacte de la menace, pourquoi pas. Qu’il refuse d’achever Susan, passe encore. Mais dans ce cas, comment peut-il supporter qu’un homme qu’il connaît depuis à peine quelques heures exécute une connaissance dans son salon ?

Bref seul Daniel affiche un comportement et une attitude cohérente, ce qui en fait de facto (avec Madison, le seul personnage véritablement intéressant de la série jusqu’à présent.

 

GARDE A VOUS !

L’arrivée de l’armée en fin d’épisode pourrait néanmoins secouer un peu tout ça. Nous allons enfin voir comment les autorités vont tenter de gérer la crise. Si son issue ne fait aucun doute, leur tentative de contrôle pourrait être à l’origine de beaucoup de situations extrêmement intéressantes.

On se doute que les soldats feront leur possible pour contenir l’épidémie. Entre les risques de zèle, le confinement voué à l’échec et la panique qui finira par s’emparer de tout le monde, l’armée pourrait être un puissant ressort scénaristique, dont Fear the Walking Dead a bien besoin. Sans compter que cette nouveauté permettra peut-être à l'ensemblede se renouveler un peu. On commence àsentir clairement que la série se focalise sur son décor pavillonnaire, et l'impression quel'ensemble a été pensé à l'économie guette dangereusement.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

commentaires lecteurs votre commentaire !

Aucun commentaire.

votre commentaire