WandaVision saison 1 épisode 3 : et Marvel créa le technicolor

Mathieu Jaborska | 22 janvier 2021 - MAJ : 22/01/2021 18:31
33
Affiche Elizabeth Olsen

Après deux épisodes très mystérieux, WandaVision assume de franchir une étape esthétique dès son titre ("On passe à la couleur"). Néanmoins, la série Marvel ne semble pas encore prête à s'extirper de sa formule, ce qui est à la fois rassurant et déconcertant.

ATTENTION, LÉGERS SPOILERS !

 

 

 

A Color show

Les deux premiers épisodes de WandaVision, s'ils rafraichissaient assurément un MCU qui n'a jamais produit quelque chose d'aussi original, interrogeaient sur la capacité de la série à tenir sa ligne sans renier son concept pour plonger dans une formule marvelesque classique. Ce troisième épisode apporte déjà une forme de réponse, puisque l'évolution esthétique qu'il engendre, la couleur, s'inscrit toujours dans le respect des modèles de la télévision américaine.

Seulement, il n'est plus question de parodier les sitcoms des années 1950, mais bien celles des années 1960 ou plutôt des années 1970. La référence à Ma sorcière bien-aimée, déjà évidente dans l'épisode précédent qui citait son générique animé, devient presque un fil rouge, surtout que les gags tirant profit des pouvoirs de Scarlett Witch restent le principal ressort comique de l'intrigue.

 

photo, Elizabeth Olsen, Paul BettanyLa vie en couleurs

 

Ce troisième épisode soulage, parce qu'il confirme que la série va explorer les périodes successives de la télévision américaine et non pas juste remplacer son univers de sitcom par un univers super-héroïque. Une fois de plus, quoi de plus pertinent pour lancer officiellement les débuts du MCU sur petit écran ?

D'autant que ce progrès visuel s'accompagne d'une redéfinition des décors servant parfaitement le récit. L'apparition de la couleur révèle par exemple frontalement les matte paintings qui entourent la maison du couple, appuyant une sensation d'enfermement. Lorgnant presque sur le Truman Show télévisuel (paradoxe s'il en est), ces 30 minutes renforcent, grâce au renouvellement de leur esthétique, le sentiment de mystère qui caractérisait déjà les deux premiers épisodes, sans cependant beaucoup le creuser.

 

photo, Elizabeth OlsenDocteur maboul

 

Wait for it

En effet, bien que le cliffhanger de l'épisode 2 annonçait des changements importants, les changements en question ne sont au fond qu'esthétiques. La formule ne diffère pas trop et son principal défaut non plus : s'adonner à la référence perpétuelle sans pour autant reproduire l'attrait des influences convoquées. On est tant obnubilés par la découverte du pot au rose qu'on en oublie de s'intéresser à la sitcom elle-même, il faut l'avouer pas franchement hilarante, et menée par deux acteurs certes bons, mais pas tant adaptés au format.

Les gags de WandaVision, spécialement dans cet épisode, ne servent qu'à imiter un genre pour mieux en jouer par la suite. Un choix qui met les spectateurs perpétuellement dans un sentiment d'attente. Et nul doute que les pontes de Disney en sont ravis, eux qui vont réussir à accrocher les abonnés de Disney+ - et les autres - sans trop de difficulté. Contrairement aux programmes dont elle s'inspire, la série cherche moins à faire rire qu'à faire avancer la narration, et surtout à anticiper les quelques gros clins d'oeil futurs réservés aux fans, qu'on apprécie voir venir.

 

photo, Teyonah ParrisTeyonah Parris qu'elle est la clé de tout ça

 

On en vient même à se demander si les plus farfelues des théories croisées sur le net ne se vérifieraient pas, comme lorsque Wanda évoque son frère, qu'une obscure conjoncture issue d'une sombre histoire de doubleur imagine voir revenir. D'autant plus que ce cliffhanger final semble annoncer un passage prochain à la vitesse supérieure, via le personnage de Geraldine, définitivement une clé de compréhension. Espérons que cette fois-ci, il ne s'agisse pas d'une fausse alerte.

Encore une fois, il est difficile de véritablement juger épisode par épisode, tant cette série semble tout miser sur ses gros retournements de situation. On espère néanmoins que les sept épisodes à venir sauront ne pas se contenter de reproduire un genre télévisuel américain, semer quelques étrangetés à mi-parcours et terminer sur une promesse. Voilà qui est impossible à prévoir, et c'est justement pour ça qu'on commence à attendre impatiemment chaque vendredi.

Un nouvel épisode de Wandavision chaque vendredi sur Disney+ dès le 15 janvier 2021

 

Affiche

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

commentaires lecteurs votre commentaire !

roger
26/01/2021 à 22:32

Ni fan absolu ni détracteur en croisade du MCU, je suis juste bon public. J'ai vu les 23 films du MCU au cinéma et chacun d'entre eux m'a apporté du plaisir "popcorn" jusqu'au feu d'artifice final avec "Endgame" (je mets de côté le "Far from Home" qui, pour moi, permet de faire retomber une bonne partie de la pression accumulée au cours des 22 films précédents tout en passant le témoin pour la phase IV).

Cette introduction un peu longue pour faire comprendre que je l'attendais avec hâte cette série Marvel en ces temps de sevrage cinématographique superhéroique. Et pour l'instant, après le troisième épisode, quelle déception. Sur le papier, cet hommage aux sitcoms par décennie m'emballait vraiment. Je me disais que ça pouvait, que ça allait être chouette. Mais pour moi la mayonnaise ne prend vraiment pas.

Déjà, ce qui ce veut un hommage est pour moi d'une lourdeur sans nom. Même le format court de 25/30 minutes m'apparaît beaucoup, beaucoup trop long. Ces trois premiers épisodes , encore une fois de mon point de vue, ne devrait en faire qu'un (de 25/30 minutes). Au troisième épisode j'ai arrêté au bout de 15 minutes (l'épisode de la cigogne est insupportable même si, une fois encore, c'est peut-être un hommage aux sitcoms des années 70 qui pouvaient délayer une idée qui tient en une phrase sur d'interminables minutes). Un de mes neveux m'a convaincu de zapper pour aller voir directement les cinq dernières minutes. Là, ok, je retrouve mes repères, LES repères que tous les films cinéma du MCU ont mis en place au long de ces années [je dis bien les films et pas les comics. Je ne connais pas les comics donc je ne "juge" pas de la fidélité ou non à l'univers des comics].
Mais trois épisodes, même courts, donnent une heure de délayage - pour moi ce n'est rien d'autre - pour uniquement cinq minutes où on retrouve, pour moi, vraiment les ingrédients de la sauce Marvel au cinéma, vous pouvez comprendre ma déception.

Certains me diront que c'est une série TV et pas un film de cinéma SAUF que cette série est censée introduire la phase IV et donc faire le lien entre deux films cinéma donc si les codes choisis depuis le début ne sont pas respectés comment ne pas perdre des spectateurs en route ?

Encore une fois, loin de moi de vouloir imposer mon point de vue et encore moins de dire "les réalisateurs auraient dû faire ci ou ça" [comme se le croient permis certains "fans" de Star Wars qui n'arrêtent pas de dire "C'est scandaleux ...", " ça ne fait pas partie de l'univers Star Wars...", j'en passe et des meilleurs]. C'est juste l'opinion d'un spectateur plutôt boulimique de séries et de films, plutôt ouvert et, encore une fois, bon public.
Mais là, je ne vois pas qui peut y trouver son compte. J'aime les films de superhéros et là je reste plus que sur ma fin (on attend les codes de films de superhéros - certains me diront que la série n'est pas finie, certe, mais si il faut attendre le dernier épisode c'est "un peu" longuet). J'aime les comédies et là je reste sur ma fin (les rires forcés en direct et les situations "comiques" ne fonctionnent absolument pas. C'est lourdingue au possible). J'aime les hommages et là je reste sur ma fin (l'épisode de la cigogne qui se veut comique est des plus pathétiques, j'ai presque honte pour les réalisateurs et scénaristes. Quant aux rires du public il est d'un forcé - je sais, c'est un hommage mais un hommage raté qui tire plus sur la parodie car les rires des sitcoms de cette époque sont plus supportables).

On pourrait aussi avancer que ces premiers épisodes prennent énormément de risque, qu'ils sont presque expérimentaux dans l'uniers Marvel au cinéma. Peut-être mais moi je n'accroche absolument pas. C'est une série Marvel, donc de super héros (ou alors je n'ai pas tout compris et qu'on m'explique), et donc elle se doit - selon moi - d'obèir à un cahier des charges même si je suis le premier à dire que les films de super héros ou la comédie romantique ou le film d'action ont toujours le même schéma et que ce serait bien que ça change un peu mais ... c'est aussi ça qu'on attend ! Vous vous voyez aller voir un film estampillé "comédie musicale" par exemple sans aucune chanson ? Ou un film "comédie romantique" où à la fin les deux personnages principaux ne finissent pas ensemble ? Ou un film d'action sans aucune action ? Et bien pour l'instant, avec ces trois premiers épisodes, j'ai devant moi une série Marvel (donc de super héros et présentée comme telle) sans super héros, sans action. Et même si tout cela n'est qu'une introduction, elle est beaucoup trop longue pour une série - le premier épisode est essentiel pour accrocher le téléspectateur -, là trois et elle m'a presque perdu.
Et déjà après le visionnage des deux premiers épsodes, j'étais plus à penser à du gros fouttage de gueule (désolé pour l'expression mais elle traduit vraiment mon ressenti) car pour moi je n'ai pas ce que j'attends d'une série qui est pleinement présentée comme faisant partie du MCU.
Je vais lui laisser encore une chance avec le quatrième épisode vu la fin du troisième mais si ça ne décolle toujours pas, bye bye, ce sera fini pour moi. Il y en a tant à voir, je ne perdrais pas mon temps.

P.S. : Et bravo pour vos articles et toutes vos vidéos, que je dévore avec délectation, et qui respirent l'amour du cinéma, des séries TV et pour vos avis jamais à l'emporte-pièce mais toujours passionnés. On peut ne pas être d'accord - et c'est ça qui est bien aussi - mais vous avancer toujours des arguments, vos arguments et vous donnez envie et ça c'est formidable je trouve. Ce n'est peut-être pas très constructif mais je ne peux que vous dire de continuer d'être vous même. Moi, ça me va. Et porter vous bien (tous) en ces temps si étranges (qui donneront matières sûrement à de futur films ou séries).

jayCiné
25/01/2021 à 15:16

Je pense (j’espère) que ça va s'accélérer, Je suis content de voir Paul Bettany dans un rôle un peu plus abouti et différent, il montre qu'il est vraiment bon.
Au final ça met en valeur l'acteur et l'humain plus que la grande machine d'effet spéciaux.
Je ne suis pas fan mais pas non plus indifférent, je reste toujours très intrigué....

Gros bout laid
24/01/2021 à 16:17

C'est déroutant de prime abord, on pourrait trouver ça carrément nul, jusqu'à ce qu'on réalise que c'est un état transitoire, anormal. Les références, signes et éléments troublants qui s'accentuent, le temps accéléré et pas cohérent (noir et blanc à couleur, la grossesse de Wanda...) , les voisins qui sous des dehors souriants, sont vraiment inquiétants... Sous l'univers gnan gnan et bubble gum, se profile quelque chose de sombre et d'angoissant. Les acteurs sont excellents... j'attends la chute avec impatience, en espérant qu'elle sera a la hauteur des jalons posés petit à petit.

magnitude
24/01/2021 à 13:06

Tu parles d'une originalité à la vue du trailer, ce n'est pas sans rappeler Ma Sorcière bien-aimée.

L'abus de rires enregistrés est nocif. C'était insupportable. J'ai failli arrêter à cause de ça.
Wanda ça va, mais tout le mérite revient à Vision qui tient la baraque de part son jeu, et la trajectoire du personnage.

fhana
24/01/2021 à 12:16

Ryan Montreal est mythique: un d’écervelé qui se croit intelligent avec du bon goût. Fascinant ce personnage

Xprocessor
24/01/2021 à 11:40

Passé l'étonnement je dois dire que je me suis attachée à cette série. je la trouve étonnante et superbement originale avec ce pastiche des séries américaines des années 60, tout ceci mélangé avec une dose d'inquiétude et d'angoisse particulièrement bien distillée (la scène avec cet apiculteur qui sort d'une bouche d'égout à la fin de l'épisode 2 est assez lynchienne je l'avoue). Après faut il forcément s'emporter dans des commentaires aussi violents ? Je ne crois pas vraiment. Ce n'est que du cinéma au fond.

Nyl
24/01/2021 à 09:55

@Rayan Montréal

L'hôpital qui se fout de la charité, comme on dit

Joey
24/01/2021 à 09:48

@Rayan Montreal Et encore une fois sérieusement relisez-vous c'est un désastre :

"C est comme si moi je vais aller critiquer des trucs pourris que j aime pas en savant a l avance que je vais pas aimer, vous êtes des p de sado sérieux... ou alors des p de c..."

Quand on traite les gens de sans cervelles ça la fout mal.

Joey
24/01/2021 à 09:43

@Rayan Montreal Ah parce qu'il/elle insulte en plus ... ben dites donc, le seau à vomi c'est moi qui le sors cette fois-ci.

Si on n'est pas d'accord avec vous et qu'on émet des critiques vous dégainez les vulgarités. Vous faites preuve vous aussi d'une belle ouverture d'esprit. On est toujours le c** de quelqu'un ... retenez bien ça

Rayan Montreal
23/01/2021 à 23:43

Les sans cervelles dans les commentaires mon dieu qu ils sont c... mais qu ils sont c...

Pourquoi vs faites du mal sérieusement

C est comme si moi je vais aller critiquer des trucs pourris que j aime pas en savant a l avance que je vais pas aimer, vous êtes des p de sado sérieux... ou alors des p de c...

Plus

votre commentaire