The Expanse saison 5 : critique pour le meilleur et le pire sur Amazon

Lino Cassinat | 6 février 2021 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Lino Cassinat | 6 février 2021 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Annulée après sa saison 3 puis ressuscitée sur la plateforme de Jeff Bezos avec une saison 4 très transitive, voire un poil molle, on attendait beaucoup de la saison 5 de The Expanse sur Amazon Prime Video. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que cette fois la série a beaucoup donné... mais pas toujours aux bonnes bouches. Explications.

PAS LE TEMPS D'AVOIR LE TEMPS

Lorsque la saison 4 de The Expanse est arrivée sur Amazon Prime Video, nombreux ont vu leur sentiment se tirailler entre la joie indéniable de voir revenir un show aussi rare que d'excellente facture et la déception de le voir livrer sa performance la moins emballante à ce jour, alors même que la production se retrouvait dopée en passant de SyFy à Jeff Bezos. La faute à une intrigue très transitive et monolithique, dans laquelle notre quatuor de personnages principaux se retrouvait un peu limité dans son potentiel, prisonnier d'un environnement terne.

N'y allons pas par quatre chemins, cette saison 5 aura fait un choix à l'opposée polaire, et cela apporte un vent de fraîcheur bienvenu pendant une superbe première moitié de saison. L'éparpillement géographique du casting principal et le sur-développement de certaines toiles de fond sont bien les deux principaux handicaps de cette nouvelle fournée. Pourtant, elle ne manque pas de qualités, mais se trouve victime des syndromes typiques des narrations éclatées qui ont trop de bouches à nourrir (coucou Game of Thrones) : le déséquilibre, la déconnexion et le ventre mou.

 

photoHeureusement Amos est là

 

Alors, tout n'est pas noir, et nos lecteurs assidus le savent : on était extrêmement enthousiastes après les trois premiers épisodes. D'ailleurs, répétons-le : la première moitié de cette saison fait partie des meilleurs moments de l'histoire de la série, et l'enchaînement des épisodes 3 et 4 en particulier restera probablement inscrit à jamais en lettres de feu sur la rétine des fans.

Au rayon des points forts, il est également à signaler qu'Amos - le personnage le plus développé de cette saison avec Naomi - n'en finit plus d'émerveiller. Son interprète Wes Chatham est probablement promis à une carrière d'acteur incroyablement sous-coté. À ses côtés, l'extrêmement populaire Shohreh Aghdashloo rempile ici également de fort belle manière, bien que plus en retrait en deuxième moitié de saison.

 

photoJuste avant l'effroi

 

Leurs deux arcs respectifs, ainsi que les péripéties riches en action de James Holden parviennent d'entrée de jeu à mettre le spectateur en haleine, en plus de servir d'excellentes caisses de résonance à l'attaque aussi inhumaine que cataclysmique de Marco Inaros. Amos gagne encore en complexité tout en maintenant une cohérence spectaculaire lors de ses pérégrinations sur Terre, tandis que Chrisjen Avasarala désarçonne en explorant un registre nouveau. Femme de poigne, suave et toujours en contrôle, elle est cette fois prise de court par la plus grande tragédie de son existence. La voir plonger tête la première dans l'effroi est une épreuve émotionnelle particulièrement impressionnante.

 

photo, Steven StraitNaomi, qui pleure plus que Mireille Mathieu quand on lui parle de son père

 

RACINE ET SHAKESPEARE, MONTFLEURY ET KENNETH BRANAGH

Malheureusement, le risque d'une saison faisant la part belle aux individus, notamment au sein d'une histoire dont la principale qualité réside dans la notion d'ensemble et ayant donc par nature recours à des personnages simples, mais travaillés, c'est de prendre des vessies pour des lanternes. Ou plutôt, c'est de s'accrocher sans s'en rendre compte à des boulets pesants, croyant avoir affaire à de la porcelaine fine. Pensant faire du Racine, mais ne faisant que du Kenneth Branagh, entre en scène l'arc narratif de Naomi et des Inaros. 

On dira ce qu'on voudra : on peut accepter de supposer qu'il y ait une imagerie intéressante dans la figure du terroriste ultime à la Ben Laden incarnée par Marco Inaros - et encore, quel poncif tiré par les cheveux. On peut reconnaître que le physique de Keon Alexander, très Antonio Banderas de l'espace, a quelque chose de mystérieusement magnétique. On peut même faire tous les efforts du monde pour faire abstraction du fait que Filip Inaros inspire autant de crainte qu'un Furby Kylo Ren. Tout cela ne peut cependant excuser que quelqu'un a encore vomi du space opera familial dans nos corn-flakes hard SF, et qu'en plus il est écrit avec les pieds du Bagage de Rincevent.

 

photoAdmettez qu'il ferait un excellent Zorro

 

Mais là où le bat blesse réellement, c'est que cet arc narratif, somme toute plus ennuyeux que profondément mauvais, prend une importance démesurée et vient phagocyter d'autres zones bien plus excitantes de The Expanse. C'est sans parler de l'affaiblissement cruel du grand antagoniste principal, capable de froidement balancer des astéroïdes à travers le cosmos et de tuer des millions, mais bien en peine face à une détenue armée d'un cure-dent et d'un fils en manque de Biactol. Probablement croyant faire un excellent troc, les scénaristes ont donc ressenti la nécessité impérieuse de tuer Fred Johnson et jeter Mars à la poubelle pour faire de la place à cela et nous infliger quatre épisodes très majoritairement consacrés à des mines de chiens battus et un remake au rabais de la fameuse scène Sailor Leïa de Star Wars : Les Derniers Jedi.

Si l'on s'attarde autant dessus, c'est que, pour la première fois, The Expanse montre ce qu'elle pourrait être si elle était privée de son principal atout : son effet de groupe et son univers si prenant. Si les individus prennent le pas, nécessairement les premières victimes sont les différents équipages, et donc les interactions entre les personnages perdent en valeur. Et sans ce sens du collectif, The Expanse n'est au fond pas grand-chose... voire pour la toute première fois, dangereusement quelconque.

 

photoDrummer, beaucoup trop en retrait

 

La série brille par ses caractérisations, mais ce n'est pas le rôle de The Expanse que de faire dans la tragédie familiale mythologique, ou dans l'exploration psychologique. Clairement, les spectateurs ont perdu à ce change shakespearien, tant la série est ralentie par cet arc aussi pataud que chronophage et le paye jusque dans son season final précipité. La série est obligée de sortir les rames après vingt premières minutes de haute volée et de galérer pour réunir tous les protagonistes disséminés aux quatre coins de la galaxie au cours d'une scène étonnamment artificielle et creuse, dont on sent qu'elle n'a que pour but de lancer la saison 6. Pourtant, le pire, c'est que cela marche.

Les prémices de ce qui s'annonce font en effet baver et donnent à apercevoir de nouveaux enjeux encore plus dangereux que ce qui avait été mis en place pour cette saison 5 - et on parle quand même d'une catapulte à astéroïdes furtifs, excusez du peu. Après une saison 5 meilleure que la quatrième malgré des déséquilibres plus prononcés, et globalement deux saisons trop découpées, la flamme est en effet ravivée grâce à l'annonce pour la dernière saison 6 du retour de la protomolécule et l'assurance que tout le casting principal sera cette fois réunie et en complète coopération. On espère vraiment que cette fois ce sera vraiment la bonne... mais il va falloir faire sans un atout précieux.

Attention si vous n'avez pas vu le dernier épisode de la saison 5, fuyez les SPOILERS.

 

photoQuand tu cherches AVC sur Doctissimo

 

LE CAS ANVAR

On ne peut pas ne pas parler du sort qui a été fait à Alex Kamal / Cas Anvar tant celui-ci agite les fans qui s'accordent sur un mot : choquant. Les causes de ce choc sont en revanche plus âprement disputées, et l'on va tenter de débrouiller tout cela. Alex fait partie du quatuor principal depuis la toute première saison, et son rôle de comic relief au bon coeur lui a permis de se faire une durable belle place dans le coeur des fans.

Cependant, Cas Anvar est sous le coup de plusieurs accusations de harcèlement et agressions sexuelles depuis l'été dernier. Or, outre le drame en soi (ce qui n'est pourtant pas rien), un gros problème s'est posé pour The Expanse. Le tournage de la saison 5 s'est achevé en février 2020, et la série était donc probablement en pleine post-production au moment des révélations, qui ont conduit la production à annoncer que l'acteur n'était pas renouvelé pour la saison 6.

Si l'on vous dit tout cela, c'est parce que l'on en déduit à la rédaction que sa mort n'était pas du tout prévue dans le script originel de cette saison (d'autant plus que le personnage est encore bien vivant dans les livres), qu'elle a donc probablement été bricolée en catastrophe et que cela explique pourquoi sa mort est aussi gratuite, faible, et surtout mauvaise en tout point. Difficile de jeter la pierre cependant, on suppose que tout le monde a fait de son mieux dans la tempête, mais voir Alex comme s'il avait glissé sur une vulgaire peau de banane sale au coin d'un plan volé laisse un goût terriblement amer.

La saison 5 de The Expanse est disponible en intégralité sur Amazon Prime Video en France

 

photo

Résumé

The Expanse souffle le chaud et le froid dans cette saison 5, qui est un vrai tour d'horizon des contrastes. Si de nombreux moments laissent des souvenirs impérissables, cette saison a également une étrange tendance à perdre le cap de la série. Le pire côtoie le meilleur, mais heureusement le pire est ici tolérable et le meilleur encore très jouissif. On espère que l'ultime saison 6 saura faire le tri.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(3.0)

Votre note ?

commentaires
kl
13/03/2021 à 01:06

l

Tina
11/03/2021 à 16:34

merveilleuse série !!
l'une des meilleures de SF ! a voir absolument !

FredXC
10/03/2021 à 10:41

J'adore cette série, mais je vois que mon sentiment de déception quant à cette saison 5 est bien partagé. Des longueurs, un scénario mou, une fin gnangnan et des invraissemblances techniques qui vont très au-delà du réalisme.
J'espère qu'une saison 6 recollera avec la qualité des premières saisons!

Gnieu
02/03/2021 à 16:34

C'est vrai que le passage sur Amazon prime a été une opportunité et un fardeau pour la série. Vous résume plutôt bien la situation dans cet article. La grosse hard sf du début s'est un peu édulcoré. Naomi est en hypoxie au moins 15 fois de suite et sont cerveau fonctionne à 100%. Sacré métabolisme ! Dommage pour le personnage d'Alex. Il apportait un côté chaleureux mais bon, c'est touchy comme situation.
Après, il faut avouer que de devant l'écran et derrière la caméra, ça doit être bien différent et que comme spectateurs on est parfois cruels lorsque l'on est déçu. Dans l'ensemble, je dirais que c'est une saison en manque de cohérence mais avec des fulgurances appréciables. Chatam est effectivement très bien. Il développe sont talent au fur et à mesure de la série.

elryn
10/02/2021 à 22:36

Cette 5ème saison m'a beaucoup déçu car pleine de longueurs et souffrant, à mon sens, d'un manque d'action et de rebondissements.
A la place, nous avons surtout droit à un pauvre drama autour de Noami et de ses relations compliquées avec son fils et son ancien compagnon psychotique.
Il est difficile de conserver son empathie pour des personnages principaux alors que Naomie chiale et se morfond la plupart du temps, Olden désireux de rester en retrait des événements mais forcé d'agir hélas souvent crédule et dépassé, Amos nostalgique en visite sur terre en plein apocalypse et Kamal relégué dans un rôle de simple accompagnateur et chauffeur de Drapper.
J'adore cette série donc je me devais de voir cette nouvelle saison mais j'ai suivi l'histoire des personnages sans réellement m'y attacher et les épisodes 4 à 9 s'enchaînent sans grand intérêt jusqu'à un épisode final un peu plus palpitant.
Saison 5 creuse et peu captivante

VX
09/02/2021 à 23:44

Après lecture des 3 premiers livres les suivants m'avaient déçu et je retrouve les mêmes faiblesses et longueurs dans la série. Je suis par ailleurs étrangement surpris du choix de faire mourir Fred Johnson.

Luft
08/02/2021 à 00:07

L'arc de Naomi est très moyen et le manque de crédibilité du personnage de Marco (et de son fils, c'est juste mal écrit, ils font passer aucune émotions) n'aide pas.
La mort d'Alex est une grosse boulette inacceptable pour la suite du récit (pourquoi préféré tuer le perso plutôt que juste changer d'acteur ???). J'ai vraiment passer les 3/4 du dernier épisode a me demandé quand allait arriver le twist final... La déception !
Mais comme d'habitude, c'est beau et prenant avec des arcs narratifs très bien montés sur les planètes intérieures (mais la MCR doit se contenter des quelques premiers épisodes). Bref, avis mitigé mais il n'en reste pas moins que c'est l'une des meilleures séries en activité. J'espère juste qu'Amazon n'a pas sauvé la série pour faire n'importe quoi au final.

Kafou
07/02/2021 à 14:30

On a plusieurs scenarios 'ou arcs) en parallèle plus ou moins intéressants , celui Avec Naomi est le moins bon, mais c'est aussi le cas dans le livre , et le méchant n'a pas une tète à ça . C'est peut etre un poncif mais avec cette tête d'héros grec c'est raté , il aurait fallu alors travailler son aspect de "Hitler" bis , le faire parler , comment un acte aussi abominable ne suscite pas plus développement ? non ca semble une formalité pour ces "techniciens"....
Bref c'est encore plus mauvais que dans le livre heureusement qu'il reste le dénouement avec la fuite geniale de Naomi

Lio77777
07/02/2021 à 11:34

Super série. Complot histoire rêves effets spéciaux acteurs...bref quand je vois certaines critiques, je trouve ça exagéré. C'est de loin la meilleure série de science fiction jamais réalisée digne de certains grands films connus, pour ceux qui ont l'esprit ouvert. ????????????

Endymion1236
07/02/2021 à 10:51

Les scénaristes n ont pas vraiment effectué un réel travail d adaptation. Le script est presque entièrement repris du roman correspondant. Et justement dans le livre, la relation inaros , Naomi montrait déjà de graves faiblesses d ecritures. Je pense que la série aurait gagné en intensité si les scénaristes avaient enrichi le script en se détachant du roman. Et à mon humble avis la saison 6 sera décevante si elle ne s eloigne pas du roman, qui en terme d ecriture est encore pire.

Plus
votre commentaire