Cyberpunk 2077 : pourquoi le jeu continue de mettre CD Projekt dans la mouise ?

Antoine Desrues | 17 décembre 2021 - MAJ : 17/12/2021 12:10
Antoine Desrues | 17 décembre 2021 - MAJ : 17/12/2021 12:10

Si la réputation de Cyberpunk 2077 est affectée depuis son lancement, CD Projekt a dû faire face à la justice concernant la qualité finale du jeu.

À force de parler de Cyberpunk 2077, on pourrait bien créer un livre pour raconter l'histoire rocambolesque de ce jeu qui s'est brûlé les ailes comme Icare en fin de soirée. Entre ses bugs en pagaille et ses versions current-gen proprement injouables, le AAA de CD Projekt a suscité une déception à la hauteur des attentes autour du titre.

Ainsi, quand bien même Cyberpunk 2077 a connu un démarrage record, son lancement catastrophique continue de coûter de l'argent à l'éditeur. Le studio a même révélé lors de son bilan financier qu'une majorité de ses équipes planchaient toujours sur le suivi du jeu et sur sa première extension.

 

Cyberpunk 2077 : photoThis is fine

 

Entre les remboursements des joueurs mécontents et les récents rachats de studios de CD Projekt, le papa de The Witcher 3 est un peu dans la panade sur le plan monétaire. Manque de chance, tout cela n'est que la partie émergée de l'iceberg, puisque l'éditeur va devoir débourser 1,85 million de dollars à un groupe d'investisseurs.

En effet, au moment de la sortie de Cyberpunk 2077 l'an passé, une partie des actionnaires de la société s'est associée pour attaquer en justice CD Projekt, arguant que le studio a fait preuve d'un manque de clarté sur l'état d'avancement du jeu. La firme aurait ainsi enfreint plusieurs lois fédérales, ayant eu pour principal impact de mettre à mal la réputation des investisseurs.

 

Cyberpunk 2077 : photoPoor lonesome game

 

Un an plus tard, et au gré de nombreuses négociations, l'éditeur a finalement accepté les conditions de ses adversaires, et ce tout en assurant son innocence. Dans son communiqué officiel, CD Projekt a évoqué pour principal motif de cet accord le coût exorbitant des frais judiciaires, qui commençaient à revenir très chers.

Néanmoins, cette défaite (considérons-la ainsi) ne va pas aider le studio à obtenir une image plus reluisante. Certes, Cyberpunk 2077 est désormais plus agréable à jouer, et a même connu un regain d'intérêt grâce à diverses soldes. Pour autant, le méga-blockbuster a clairement trompé les joueurs, ce que beaucoup semblent ne pas lui pardonner. Le patch next-gen, attendu pour le premier trimestre 2022, pourrait enfin refléter l'ambition initiale de l'éditeur. Mais cela sera-t-il suffisant ?

Tout savoir sur Cyberpunk 2077

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
sardatrion
22/12/2021 à 16:55

@morcar "le problème n'est à mon avis pas du côté de l'éditeur.". Il y a quand même eu une communication honteusement mensongère en terme de marketing par rapport à ce que l'on faisait miroiter en terme de possibilité de jeu et ce que l'on a eu en réalité. C'est un peu facile de fustiger les joueurs d'avoir fait l'achat du jeu sur la base de cette hype entretenue sciemment (sachant que le studio surfait aussi sur sa bonne réputation due à the Witcher). Sur ce coup là, CD Projekt s'est comporté comme un escroc....

ElectrikityZ
18/12/2021 à 18:38

Oh ça va ça a été pareil certains titres donc arreter de vous pleindre car vous êtes chiant

Zoro
18/12/2021 à 16:43

J'en ai marre de voir des articles de journalistes qui n'ont pas joué au jeu. Le jeux est franchement bien, point.

Kyle Reese
17/12/2021 à 17:56

Ce qui serait bien aussi c'est de parler du jeu, de ses thèmes, des persos de ce qu'il propose, de ses nombreuses qualités car il en a de grande plutôt que de ses déboires. On a compris ils ont merdé à précipiter la sortie. Mais le jeu est très bon et assez unique en son genre.

Ioni
17/12/2021 à 16:16

En réalité CDPR ne risquait rien dans le procès, c'est une société de droit polonais, cotée à la Bourse de Varsovie qui n'est pas une filiale d'une bourse américaine. Donc elle n'a pas a se plier aux lois fédérales américaines, seulement aux lois polonaises et européennes.

Morcar
17/12/2021 à 14:14

Cette histoire reflète bien le monde pourri dans lequel on est aujourd'hui. Entre les investisseurs qui pensent systématiquement gagner de l'argent et portent plainte quand ils en perde, alors que c'est le risque quand on décide d'investir ainsi, et les joueurs fanboy qui pré-commandent un jeu avant même de savoir ce qu'il vaut, où l'achète dès la sortie en payant le prix fort, et demandent un remboursement parce que le jeu n'est pas comme ils l'espéraient, le problème n'est à mon avis pas du côté de l'éditeur.
Et je ne dis pas ça pour défendre à tout prix CDProjectRed, je fais partie de ceux qui n'ont pas accroché à "The Witcher 3" (j'avais bien aimé le 1, pas les autres).

Mais ça me fatigue de voir tous ces gens qui consomment sans réfléchir et se plaignent après. De mon point de vue, ils n'ont qu'à se prendre à eux et devraient retenir la leçon pour les prochaines fois. Mais ce n'est pas le cas. Ils vont être remboursés et referont la même chose la prochaine fois. Beeeeehhhhh !

votre commentaire