Comment Jim Carrey s'est retrouvé possédé par Andy Kaufman sur Man on The Moon

Alexis Vielle | 8 septembre 2017
Alexis Vielle | 8 septembre 2017

Un génie qui joue un génie. Man on the moon  ou quand Jim Carrey  et Andy Kaufman ne faisaient qu'un. 

Faire rire est sûrement la chose la plus difficile au monde. Genre souvent méprisé de la pseudo intelligentsia, la comédie recèle en son sein nombre de génies, pouvant passer du registre comique au dramatique en un claquement de doigt. Coluche en est le parfait exemple avec son Tchao Pantin où l’homme à la salopette jaune était d’une rare intensité tragique.

De l’autre côté de l’océan, le pendant de Michel Colucci s’appelle Jim Carrey. Après avoir enchaîné les rôles d’allumés épileptiques, l’homme au visage élastique tentait pour la première fois le drame avec The Truman Show , qui lui valut le Golden Globe du meilleur acteur.

 

Photo

Andy Kaufman

 

Transformation réussie avec Man on the moon de Milos Forman où il remportait le trophée pour la seconde fois d’affilée.

Superbe biopic sur le comique Andy Kaufman, un documentaire intitulé Jim & Andy: The Great Beyond -- The Story of Jim Carrey & Andy Kaufman Featuring a Very Special, Contractually Obligated Mention of Tony Clifton revient sur le tournage de Man on The Moon. Un documentaire inédit présenté au festival de Venise et qui, on l'espère sortira chez nous prochainement. L’américain témoigne de son expérience :

« C’était souvent psychotique. Jim Carrey n’existait pas. Seul Andy Kaufmann était présent, il a influencé les prochains rôles, le Grinch aussi était Andy Kaufmann. »

Le documentaire montre aussi un Jim Carrey, en mode Actor Studio, ne quittant jamais son personnage entre les prises :

« Le vrai auteur du film est Andy et son génie, le fait qu’il se donnait entièrement à ce qu’il faisait, il fallait que je m’ abandonne à lui. Je n’ai pas l’impression d’avoir fait le film. Andy a fait le film »

 

 

L’acteur a hélas perdu de sa superbe ces dernières années, enchaînant les projets cinématographiques sans grand intérêt. Un gâchis tant le monsieur un potentiel énorme. 

 

 

commentaires

Dirty Harry
20/09/2017 à 14:58

Mais qu'ils sont glandus de me prendre au premier degré...mais glandus ! (Et quel manque de compréhension pour l'oeuvre et l'humour de Kaufman : bien sur que Tony Clifton est vivant^^) C'est cool avec mes commentaires j'arrive à faire vociférer un tas de clampins faudrait qu'écran large me rémunère !

Satan LaBite
09/09/2017 à 09:22

Mais comment l'Académie des Oscars a-t-elle pu être aussi aveugle ??

Tikal
08/09/2017 à 23:08

Et si tu faisais de l'humour...
Alors previens nous avant toute chose.
L'humour dirty, c'est violent.

Tikal
08/09/2017 à 22:47

Et ce pauvre Dirty Harry qui prouve encore une fois qu'il n'y a pas que les 4 livres (incluant la bible, on sait, on sait..) qu'il a pu lire ds sa vie et de travers, au vu de ses analyses completement foirées a chaques fois mais dc aussi les films qu'il tente de voir et comprendre..
Tony Clifton est effectivement un alter-ego qu'il a lui meme inventé.
Andy Kaufmann EST Tony Clifton..
Si tu pouvais juste t'en tenir aux films de guerre, les femmes c'est mal, la religion... tout ça, tout ça... Mais ca devient embarassant la.
Meme pour toi.
Maintenant si tu voulais parler de Bob Zmuda, partenaire de jeu de Kaufmann et qu'il interpretait parfois, c'est une autre histoire.

Ratatak
08/09/2017 à 20:33

@ Dirty Harry : Clifton est mort avec Kaufmann... puisque c'était un alter-égo du comédien ( et donc le comédien lui-même... )

Kean
08/09/2017 à 20:14

Un chef d'oeuvre absolu, realisé par un maestro et interpreté par un genie.

Dirty Harry
08/09/2017 à 13:28

Tony Clifton étant toujours vivant, j'espère que le documentaire l'interviewera afin d'obtenir des éclairages sur sa relation professionnelle avec Andy Kaufmann (en insultant l'équipe documentaire et foutant le bordel gratuitement pendant le tournage bien entendu).

Le Grand Blond Avec Une Faucheuse Noire
08/09/2017 à 13:19

Et les conditions de sorties ? un date ? une photo officielle ? quelque chose ?
Toute la communauté ciné n'a pas pu être à Venise pour voir ce "superbe" documentaire, donc un peu d'info serait la bienvenue.

votre commentaire