Laura Dern incarnera-t-elle le premier personnage LGBT de Star Wars dans Les Derniers Jedi ?

Christophe Foltzer | 5 septembre 2017
Christophe Foltzer | 5 septembre 2017

Tous ceux qui ont joué à Mass Effect le savent bien : coucher avec des extra-terrestres, c'est super cool même si des fois ça a l'air bien chelou. C'est comme ça qu'on avance dans la vie, qu'on découvre de nouvelles choses et qu'on fait tomber quelques barrières. Et Star Wars est peut-être en train d'emprunter le même chemin.

Il est vrai que la galaxie de Star Wars, bien qu'elle soit très lointaine, étonne par plusieurs aspects : déjà, il doit y avoir deux noirs dans tout le système planétaire et, question sexe, ça n'a pas l'air d'être la grosse teuf, alors que justement par temps de crise, c'est normalement la foire du slip (enfin, ça c'est si Matrix Revolutions ne nous a pas menti hein). Et puis il y a aussi la question de l'orientation sexuelle (l'autre débat du moment avec la question de la place de la femme), une problématique à laquelle Disney s'est déjà violemment confronté l'an passé lorsqu'une association américaine l'accusait de ne pas mettre en avant la diversité, surtout avec tout le pognon que ça ramassait ses films. Une critique légitime qui aura occasionné un pseudo-débat de fond sans que rien ne bouge vraiment.

 

vanity fair

 

Si Disney n'y est pas allé franco en faisant d'un de ses héros un homosexuel assumé, les choses sont peut-être en train de bouger en parallèle puisque un des personnages des Derniers Jedis ne serait pas LGBT mais carrément "omnisexuel" (pensez "omnivore", mais plus bas). En effet, si l'on croit le site Screen Rant, le personnage qu'interprètera Laura Dern dans le film, le Vice Amiral Amilyn Holdo, n'aurait aucun préjugé ni préférence sexuelle prédéfinis puisque le dernier roman Star Wars lié au film en date, Leia : Princess of Alderaan, comporte un échange entre la princesse et Holdo concernant leurs goûts respectifs : 

 

vanity fair

 

"Une paire d'yeux sombres plutôt jolie." Puis Amilyn y réfléchit pendant un moment. "Ou plus qu'une paire si vous êtes intéressée par les Grans. Ou les Aqualish. Ou les Tanz. Ou même... "-C'est bon !" répondit Leïa dans un rire "Les mâles humanoïdes sont les seuls qui m'intéressent." "Vraiment ? Ca me parait tellement limité. Heureusement, c'est une grande galaxie."

Alors oui, hein, on est dans de la dépravation à l'américaine et pour gamins hein, donc ça reste très prude. Mais les faits sont là : Holdo tâte de l'alien et ça ne lui pose aucun problème. Et à nous non plus d'ailleurs. Après, c'est sûr, il ne faut pas s'attendre à ce que cet aspect du personnage soit mis en avant dans le film qui sortira le 13 décembre. Et c'est bien dommage parce qu'au moins on pourrait enfin dire que la saga prend des risques. La prochaine fois peut-être ?

 

rey et chewie

Tout savoir sur Star Wars : Les Derniers Jedi

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

lol
06/09/2017 à 01:52

+10000000000 je suis bi et tes commentaires ne sont pas homophobes !

Afa
05/09/2017 à 16:39

@Excédé

Et voilà qu'on retombe dans les clichés, si je ne soutiens pas la cause LGBT je suis fasciste, ce qui n'a strictement rien a voir mais bon passons ça fait partie des "arguments" typique tel que réac etc etc..

Maintenant la ou tu te trompe et ce qui m'excède ce n'est pas les homo lesbienne transe qui pour la grande majorité vive leurs sexualités ou amour tranquillement, mais cette revendication perpétuel de ces assoc a une reconnaissance et qui commence a totalement dériver.

Si tu veux croire que je descend dans la rue ratonner de la pédale en criant zieg heil pour te rassurer et te dire que c'est parce que je suis un idiot de skin head libre a toi. Mais non désolé je trouve le fascisme asphyxiant et ceux qui font ça totalement abruti. Mais oui les revendications perpétuel des LGBT est fatiguant et est d'ailleurs utilisé et financé par certains justement pour déstabiliser et faire perdre ses repères a une société.

Kappa
05/09/2017 à 16:31

@Afa

Ton commentaire tombe sous le coup de ce qu'on appelle l'homophobie - à parler de déviance et tout ce champ lexical qu'on a bien entendu ces dernières années notamment.

S'il est effacé, c'est rien de plus que le droit, voire l'obligation, d'un site, de MODERER les commentaires et contrôler la parole.

Liberté d'expression ? Oui. On l'aime tous celle-là. Et ta liberté s'arrête là où tu piétines celles des autres. On peut être en désaccord sans qualifier l'autre de déviant, d'anormalité, d'obscénité ou autre. La preuve, je te réponds sans t'insulter avec des mots simples.

Finnigan
05/09/2017 à 16:28

@Sad Life

J'ai remarqué. Et vous, avez-vous noté le point d'interrogation dans ma phrase aussi ?

Le sexe, la sexualité, est présent dans toutes les histoires. rien que la trilogie originale de SW avec les histoires de coeur, de papa, de frère et compagnie. Personne ne s'en soucie, tout le monde trouve ça normal. Il suffit qu'on indique au détour d'une scène que machin est homo (plutôt qu'automatiquement hétéro), dans 2 films sur 40, pour qu'une petite horde de gens sorte (comme ici) son couplet plus ou moins grossier et pseudo politique.

Je ne vous vise pas vous personnellement, mais vous avez tendu l'occasion pour clairement rappeler que ce que certains qualifient de propagande, de honte, d'absurdité, de quota ou je ne sais quoi, est un brin absurde.
J'aime me rappeler qu'à une époque, un noir embrassant une blanche était un scandale, et le top départ de certaines remarques et réflexions du même type.

Si l'amour n'a pas de frontière, de limite, qu'on s'en fiche, etc, en quoi est-ce un problème si un personnage sur 200 dans SW lâche au détour d'une scène qu'il peut coucher avec un homme, une femme, un alien ou autre ? En quoi devrait-on plier face à des voix bruyantes qui sont mécontentes ? (voix qui disent souvent qu'il ne faut pas plier face au bruit des minorités et associations : ironique) ? Un artiste raconte ce qu'il veut, le cinéma a toujours reflété son époque, les réflexions et discours ambiants, a toujours réagi à ce qui était dans l'air du temps, et il y a toujours des gens heureux/mécontents/satisfaits/choqués/exaspérés.

Sad Life
05/09/2017 à 15:39

@Finnigan : c'est une question et non une affirmation, vous n'avez pas vu le point d'interrogation à la fin ?
Je n'ai pas dit que j'étais contre, je ne dis juste , et au vu des commentaire, vous le voyez, les gens ne retiennent que le petit détail, ce n'est pas comme ça que les gens vont accepter cette normalité.
Vous n'avez pas saisi mon commentaire, j'ai pourtant bien mis, normalité, pour bien indiquer que je ne suis pas contre, chacun doit trouver le bonheur, et on s'en fout avec qui, l'amour n'a pas de frontière, pas de sexe.

Excédé
05/09/2017 à 14:33

@afa

Votre commentaire est écœurant et, comme d'habitude, renverse le problème sur tous les plans. Vous ne savez pas ce que c'est que de vivre dans une société où tout, absolument tout les repères sont hétéronormés. Vous osez vous dire emmerdé "en permanence" ?

Une fois qu'il n'est plus question d'hétérosexualité, il n'y a même plus lieu de parler d'amour, d'affection, de tendresse, ... on tomberait tout de suite dans le domaine du sexe. À croire qu'une poignée de mains entre deux hommes relèverait de la pornographie là où n'importe quel couple d'hétéros ne recevront jamais un reproche (ou une menace !) pour s'embrasser en public.

Les minorités ont, au minimum, droit au respect. Vous ne donnez même pas envie d'être bienveillant : allez donc vous faire voir, avec vos conceptions fachistes. Vivez votre normalité durement acquise et, surtout, réprimez ceux qui ne sont pas comme vous. Je vous plains, mais je plains encore plus votre entourage !

Dirty Harry
05/09/2017 à 13:39

absolument d'accord avec Riddler : cette course à la représentativité n'est d'une part jamais finie et satisfaisante (après une femme, il faudra une femme noire, après une femme noire il faudra une femme noire homosexuelle...et ensuite cochez les cases du dernier fond d'investissement de George Soros pour savoir la prochaine minorité qu'il faudra lecher le cul alors qu'elle n'en a rien a foutre des films sur lesquelles elles tannent les tenants du marketing, ces derniers croyant naïvement que c'est la population qui s'exprime alors qu'il s'agit de trois personnes avec un gros mégaphone donné par l'oligarchie qui est bien contente de faire s'affronter ces gens contre les ignobles réacs - ces gens qui osent faire des enfants avec le sexe opposé ! -, la vieille stratégie du chaos pour ne pas s'occuper d'économie et dévier la colère sociale en la noyant sous le sociétal, bref depuis Bernays dans les années 20, la stratégie de la nouvelle femme tout le monde sait ça, sauf les jeunes et les journalistes). De plus il existait déjà un gay dans Star Wars : ce bon vieux C-3PO.

the riddler
05/09/2017 à 13:26

Ouahhh. Quelle avancée. Non mais sérieux on s en fout quel personnage préfére ou non sucer un zob ou lecher un minou. Quand les producteurs en auront fini avec la question de la représentativité pour ne froisser personne et rameuter le plus de monde, peut être se souviendront ils que leur boulot est de faire du cinéma. Embauchez des scénaristes bon dieu.

Finnigan
05/09/2017 à 12:42

@Sad Life

Ah bon ?
Le Roi Arthur, La Momie, Star Wars 7, Resident Evil, Vice Versa, Cars 3, Get Out, Pirates des Caraibes 5, Logan, Ghost in the Shell, Baby Boss, Skull Island, Tous en scène, Underworld, Spider-Man... Y'a vraiment "ou ou deux personnages LGBT" dans tout ça ?

La réalité : il suffit d'un Alien Covenant, La Belle et la Bête, Star Trek 3 ou Power Rangers (une goutte d'eau donc, et en plus c'est quasiment pas traité dans les films, c'est un détail, un élément d'un personnage au second plan) pour que certains parlent de propagande, de ras-le-bol, d'abus.

Sad Life
05/09/2017 à 12:33

Bonjour,
Pas un film, pas une dessin animée ne peut être sans fait une ou deux personnages LGBT ?
Ce n'est pas en imposant cette normalité dans tous les médias, que les réticents vont l'accepter, bien au contraire, cela va les irriter encore plus.

Plus

votre commentaire