Colin Trevorrow explique comment il s'occupe de Jurassic World 2 et Star Wars IX en même temps

Christophe Foltzer | 9 juin 2017
Christophe Foltzer | 9 juin 2017

Il n'y a rien de mieux qu'un carton historique pour booster son début de carrière et Colin Trevorrow le sait mieux que personne. Propulsé par Jurassic World, il a passé la main sur la suite pour s'occuper de Star Wars IX. Ce qui ne l'empêche pas d'être toujours dans les parages.

Si on nourrit quelques grands espoirs en Jurassic World 2, ce n'est pas parce qu'il s'agit de la suite du premier film ou qu'on nous promet qu'il s'agira d'un pamphlet contre la maltraitance animale. Ca, on n'en a strictement rien à carrer. Non, nous on est chaud bouillant parce que c'est Juan Antonio Bayona qui le réalise et parce que Ian Malcolm qui revient. Le reste on s'en fiche. 

 

Photo

L'indominus Rex de Jurassic World

 

Et c'est vrai que le premier film ne nous avait pas vraiment convaincu en partie aussi parce que l'on trouvait qu'il manquait cruellement de personnalité et de la vision d'un vrai réalisateur expérimenté. Le départ du poste de metteur en scène de Colin Trevorrow nous apparaissait donc comme une très bonne nouvelle. Mais il ne faut pas se leurrer, l'homme reste impliqué de très près, comme il vient d'ailleurs de l'expliquer au micro de Coming Soon :

"Nous devions rendre le scénario à temps pour un début de tournage en février. Et nous devions en même temps nous occuper du prochain Star Wars. Alors que nous étions au tout début de l'écriture de l'Episode 9, nous tournions Jurassic World 2 aux Studios Pinewood. Maintenant nous terminons le tournage dans un mois et nous allons tous à Hawaii."

 

Photo Colin Trevorrow, Chris Pratt, Bryce Dallas Howard

Colin Trevorrow avec Chris Pratt et Bryce Dallas Howard

 

Déjà que c'est pas évident de faire deux choses en même temps quand c'est simple, alors quand il s'agit de deux des plus gros films actuels, on ne veut même pas imaginer. Mais Trevorrow ne pouvait pas faire autrement, tant il aime les deux univers concernés, il n'a pas pu choisir l'un au détriment de l'autre :

"Au final, Jurassic a pris plus de temps et d'attention que prévu parce que j'aime énormément cet univers. Je me suis même surpris à vouloir être autant aux côtés de J.A. Bayona, même comme simple auteur. Je me rappelle ce que c'est que de réaliser un Jurassic Park et combien j'aurai aimé avoir un auteur qui s'occupe des scènes du jour et qui pense à ce que nous devons modifier pour rendre le film meilleur. J'étais avec lui tous les jours et je lui ai fourni quelque chose à quoi moi je n'avais pas eu droit à l'époque."

 

juan antonio bayona

Juan Antonio Bayona

 

Si on lit entre les lignes, on peut voir un aspect un peu moins reluisant dans ces propos. En effet, il est toujours bon d'être entouré sur un projet de ce calibre, mais lorsqu'il s'agit du réalisateur du premier film, à la fois auteur et producteur, l'ombre du contrôle et de l'amoindrissement du pouvoir du nouveau metteur en scène plane quand même dangereusement. Et on espère quand même que Bayona a les mains suffisamment libres pour faire le film qu'il a en tête depusi de nombreux mois. Réponse le 6 juin 2018.

 

 

Affiche

 

 

Tout savoir sur Jurassic World : Fallen Kingdom

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Dumbo
10/06/2017 à 22:48

@Olivier

Ils disent pas du tout ça... ils expliquent que c'est pas parce que le film a un éventuel noble message qu'on peut espérer que ce sera un bon film. La qualité cinématographique et le discours politique, sont deux choses différentes.

Olivier
10/06/2017 à 22:34

Super ALORS à EL on s'en gout de la maltraitance animal? Si un blockbuster comme
JW 2 en parle c'est top!!

corleone
09/06/2017 à 18:48

Ce n'est jamais bon signe tout ça.

Thomas
09/06/2017 à 16:36

Plus YESMAN tu meures.

corleone
09/06/2017 à 13:03

le yesman par excellence

4lstroM
09/06/2017 à 11:52

Ce mec est un torchon qui va violer starwars :/

BZH
09/06/2017 à 10:41

À voir, je reste confiant

votre commentaire