Cannes 2017 : Le palmarès complet qui a surpris tout le monde

Christophe Foltzer | 29 mai 2017
Christophe Foltzer | 29 mai 2017

Voilà, ouf, le Festival de Cannes, c'est plié. On va enfin pouvoir reprendre une activité normale, retrouver Paris, le métro, les cafés bondés, les gens pas sympas. Heureusement, il fait beau.

Avec Pedro Almodovar en Président du Jury, il ne fallait pas s'attendre à un palmarès des plus consensuels. Ni d'ailleurs qu'il suive un quelconque favori de la presse et du public. C'est pour cela que, pour sa 70ème édition, la liste des récompensés a encore défrayé la chronique, adoubant des films en oubliant par exemple de donner la récompense suprême à 120 battements par minute, pourtant l'un des grands favoris de la plupart des gens présents sur la Croisette.

 

Photo

 

Cela dit, son Palmarès est aussi l'occasion de récompenser une approche peut-être plus artistique plutôt que plus brute du réel, de donner une certaine vision du monde dans un Festival particulièrement marqué par la crise des migrants et l'état général de nos civilisations. Et puis, de toute façon, ce n'est pas comme si nous avions notre mot à dire.

La Palme d'Or revient donc à The Square de Ruben Ostlund, tandis que le 120 battements par minute de Robin Campillo s'est bel et bien vu honoré, mais par le Grand Prix du Jury. Grosse surprise par contre pour le Prix de la Mise en Scène puisqu'il revient à Sofia Coppola pour The Beguiled, remake du film Les Proies de Don Siegel. Quant à l'une des premières grosses claques du Festival, Faute d'amour de Andreï Zviaguintsev, il devra se contenter du Prix du Jury. Coup double pour le Prix du Scénario par contre, qui revient à deux films, Mise à mort du cerf sacré de Yorgos Lanthimos et You were never really here, l'énorme baffe administrée par Lynne Ramsay.

 

Photo Nicole Kidman

 

Le film s'est d'ailleurs vu honoré d'un autre prix, celui de L'interprétation Masculine qui est revenu à Joaquin Phoenix de la manière la plus logique qui soit. Quant à L'interprétation Féminine, c'est Diane Kruger qui l'a obtenu sans grande surprise pour son rôle dans In the Fade de Fatih Akin. Nicole Kidman n'a pas été oubliée non plus puisqu'elle repart avec le Prix Spécial du 70ème Festival. Enfin, n'oublions pas la Caméra d'Or, attribuée cette année à Jeune Femme de Léonor Serraille et la Palme d'Or du court-métrage qui revient à A Gentle Night de Xiao Cheng Er Yue.

 

Photo Diane Kruger

 

Alors que ce Festival a suscité une énorme polémique avec la sélection de productions Netflix, on ne peut que s'étonner qu'Okja n'ait pas reçu la moindre récompense. Peut-être le monde n'était-il pas encore prêt pour une telle distinction concernant un film qui ne sera pas destiné aux salles de cinéma. La grande révolution devra attendre. Peut-être aussi qu'Almodovar ne le sentait pas trop de récompenser une production Netflix, au moment où on l'annonce à la tête d'un projet sur le network. Sûr que cela aurait fait quelque peu désordre...

 

Tout savoir sur The Square

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire