Shining : pourquoi Stanley Kubrick a trahi Stephen King

Sophie Sthul | 31 mars 2017
Sophie Sthul | 31 mars 2017

Il est bien connu que Stephen King déteste le Shining de Kubrick, notamment à cause des infidélités décidées par le réalisateur lors du tournage. 

Or, la co-scénariste du film, Diane Johnson, vient d’expliquer à Entertainment Weekly pourquoi le metteur en scène avait choisi de ne pas respecter le roman d’origine.

« La fin a été presque totalement transformée parce que Kubrick trouvait trop cliché de simplement tout faire exploser. Il pensait qu’on pouvait trouver autre chose qui soit métaphoriquement et visuellement plus intéressant. De grandes parties du script ont été transformées durant le tournage, tout particulièrement concernant Wendy, qui avait beaucoup plus de choses à dire dans le scénario que ce que vous avez vu à l’écran. »

 

Stanley Kubrick

 

Dans le roman, Danny, sa mère et le cuisinier Halloran réchappaient de justesse de l’hôtel Overlook, qui était ravagé par une explosion causée par la chaudière du bâtiment. Une conclusion qui fonctionne à merveille sur le papier, mais qui retranscrite au cinéma, courait effectivement le risque d’apparaître comme trop balisée.

Et pour le coup, difficile de ne pas voir dans la cruauté glacée du Shining de Kubrick et dans sa métaphore d’un labyrinthe mental où le personnage de Jack Nicholson se perd littéralement, une brillante prolongation des thématiques du texte de base.

 

Photo

Tout savoir sur Shining

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Dirty Harry
02/04/2017 à 16:17

tant mieux qu'il trahisse ! Si c'est pour proposer quelque chose de plus intéressant...la construction de Shining (film) est très bien et se sert d'éléments de Shining (livre) pour y arriver. Je suis toujours avec plein d'hypothèses dans la tête avec ce fameux dernier plan de fin (qui n'est pas dans le roman) et c'est ce que je demande à un film : des images qui expriment des choses, ce que j'attends d'un livre sont des mots mais l'image touche à un endroit plus subliminal (qui peut verbaliser ce dernier plan ? dés qu'on le fait ça devient ridicule et si l'on met en image la fin du roman ça devient aussi ridicule)

Ninou
02/04/2017 à 08:04

J'ai toujours étais déçue par les films tirés de romans même par de très bons metteurs en scène

Resident evil 1 original
02/04/2017 à 01:05

En tout cas, qu'on aime ou qu'on aime pas Shining, que ce film soit ou pas une adapatation fidele du roman de Stephen King, ce film aura eu un grand merite a mes yeux et aux yeux des fans du jeu video resident evil 1: Shinji Mikami a concu le manoir de resident evil 1 en prenant comme modele l'hotel Overlook de Shining. En particulier, vous remarquerez que le hall d'entree du manoir de resident evil 1 et celui de l'Overlook sont presque identiques, de meme les couloirs etroits du manoir de Re1 ressemblent beaucoup a ceux de l'overlook.
Si le jeu Resident evil 1 a autant ete reussi, c'est donc en partie au cinema de M. Kubrick (mais aussi bien sur celui de M. Romero.).

Chris
01/04/2017 à 17:14

Stephen king ne foire pas ses fin et pas de livre shining pas de film donc kubrik l'aurais inventé lol....tourner vous vers la mini série. ..

Chris
01/04/2017 à 15:37

Stephen King c'est pas le gars qui arrive jamais ou très rarement a trouver une bonne fin a ses romans?

Toto
01/04/2017 à 13:45

Je suis peut etre le seul mais j'aime pas du tout shining le film

Maided
01/04/2017 à 12:02

Stephen king était juste trop jaloux .

Actar
01/04/2017 à 09:55

Un rare cas où le film a dépassé le roman en terme de notoriété. Kubrick bien aidé aussi par un jack nicholson hallucinant

corleone
01/04/2017 à 00:08

Stephen king, retourne donc scratcher du papier vieux bargeot!!! C'est Kubrick qui à qui tu dois ta célébrité dans le monde entier, gros débile!!!

En parlant de Stephen King, j'attends La Nuit Déchirée (que j'ai toujours considéré comme un Chef d'Oeuvre) dont il est scénariste votre rubrique des Mal-Aimés.

Copeau
31/03/2017 à 22:18

Et on oublie souvent une des meilleures adaptations : Simetierre (mais alors attention les yeux, la suite Simetierre 2 est une catastrophe hallucinante)

Plus

votre commentaire