On a vu 20 minutes de La Planète des Singes : Suprématie !

Christophe Foltzer | 15 décembre 2016
Christophe Foltzer | 15 décembre 2016

La bande-annonce de La Planète des Singes : Suprématie donnait déjà le ton et ce que nous en avons vu nous le confirme : on ne va pas vraiment se marrer. Attention, SPOILERS.

Il y a des fois où on aime bien les gros distibuteurs de films. Parce qu'ils ont les moyens de créer des petits évènements bien sympathiques autour de films qu'on attend comme des dingues. Et entre autres surprises durant cette projection exceptionnelle (dont nous ne pouvons pas encore parler mais en réfléchissant, vous trouverez sans peine quels sont les gros films de la Fox pour 2017), nous avons eu la chance de pouvoir découvrir pas moins de 20 minutes de La Planète des Singes : Suprématie et nous en sommes encore tout retournés. Compte-rendu :

APOCALYPSE NOW

Tout commence dans les profondeurs humides d'une forêt. Une escouade de soldats humains avancent avec précaution lorsqu'ils s'arrêtent net : ils sont face à un avant-poste simiesque lourdement gardé, précédant une tranchée, ce qui indique qu'ils ne sont pas loin d'une des bases de l'ennemi. Première surprise, quelques singes font partie de l'escouade militaire et lui montre les différents adversaires postés ici et là en toute discrétion. Le QG donne l'ordre d'attaquer. La sentinelle abattue, c'est l'apocalypse qui commence. Les singes, armés de lances, ne font pas le poids face aux militaires et se font massacrer. César arrive à cheval accompagné d'autres soldats et et renverse la tendance en balançant des fumigènes par-dessus la tranchée. C'est au tour des humains de déguster. Le carnage est total, furieux, violent et brutal, une pluie de lances s'abat sur les pauvres humains qui périssent en un éclair. Une poiignée de soldats en réchappent, ils sont capturés par les singes et amenés au repaire de Césart où ils lui font face.

 

Photo 2

 

CREPUSCULE

Changement radical de décor. Nous sommes en bord de mer, César, Maurice et quelques autres singes chevauchent avec concentration et arrivent face à une maison délabrée. Ils se retrouvent face à un humain aux bras chargés de bûches que César abat alors que ce dernier essayait de les attaquer. Ils fouillent la maison, à la recherche du moindre objet qui pourrait leur être utile dans leur mystérieuse quête, jusqu'à ce qu'ils tombent sur un petit humain caché au fond de son lit, une enfant d'une petite dizaine d'années. Terrifiée et muette, elle semble dans un sale état. César s'en détourne, mais Maurice reste et lui donne une poupée qui trainait là, visiblement touché par la gamine. Le tour de la maison effectué, César ordonne aux siens de partir mais Maurice rechigne, il ne peut pas laisser la gamine derrière eux. César n'en a rien faire, Maurice le comprend mais refuse de la laisser. Ils l'emmènent donc avec eux. Accrochée à Maurice, la fillette lance quelques regards inquiets vers César qui fait tout pour garder son coeur de pierre. 

 

Photo 5

 

MAUVAIS SINGE

Changement de décor encore une fois puisque nous sommes dans une montagne enneigée. La fillette est seul sur un cheval alors qu'un humain en parka s'approche discrètement pour voler sa paire de jumelles. Il se fait griller par César et sa troupe, perchés sur l'antenne relais derrière elle et l'humain vole le deuxième cheval.

Après une course-poursuite effrennée dans les bois enneigés, ils dépassent un remonte-pente pour arriver aux portes d'une ancienne station de ski. En explorant l'endroit gelé, César trouve bientôt la cachette du mystérieux agresseur, le foyer d'une cheminée. L'homme jette son larcin ainsi que son fusil, sort de son trou et se révèle être un singe à la plus grande surprise de tout le monde. Il s'appelle Bad Ape et vit ici tout seul depuis très longtemps. La nuit tombe et ils se partagent un repas autour d'un feu. Bad Ape explique qu'il vient d'un zoo et qu'il en est le dernier surivants. Plus les singes évoluaient et plus les humains les maltraitaient. Il a appris à parler leur langue en les écoutant. Par hospitalité, Bad Ape va chercher des rations militaires pour qu'ils les partagent. César lui demande où il les a trouvé et Bad Ape explique qu'il y a fort longtemps, il était retenu dans un zoo d'humains. Des humains malades grimpaient aux murs et aux cages tandis que des méchants humains les tuaient sans pitié. Au final, ils sont tous tombés malades et ils sont tous morts. Des méchants humains ? Des soldats ? Oui, des soldats. César et son groupe réfléchissent quelques instants. Si ce sont des soldats, cela signifie que Bad Ape était retenu dans une base militaire. Et c'est probablement là-bas que le Colonel et son escouade se rendent. Bad Ape doit les y conduire. Mais leur nouvel ami refuse. C'était il y a longtemps, il n'y a plus personne là-bas et il a peur. Il préfère rester ici, il y a tout ce qu'il faut. César et Maurice en concluent que d'autres singes évolués que sa tribu existent et ils doivent y aller. Mais Bad Ape est catégorique, il ne les aidera pas.

 

Photo 1

 

LE BILAN

Commençons déjà par dire que les extraits qui nous ont été présentés étaient issus de la copie de travail du film actuellement en pleine post-production. De ce fait, les effets spéciaux n'étaient pas totalement réalisés, tout comme l'étalonnage d'ailleurs et il n'était pas rare de voir les comédiens en lieu et place des singes, tout autant que des SFX rudimentaires pour les plans les plus ambitieux. Cela dit, rien de tout cela n'a gâché notre plaisir. Suprématie semble se dérouler quelques années après L'Affrontement et l'équipe n'avait pas menti, ce nouvel opus est bien plus sombre que le précédent. En un mot, c'est la guerre, c'est brutal, c'est tragique et ça annonce le meilleur. César semble avoir bien changé depuis le film précédent et, en plus de ses quelques poils blancs, son coeur s'est manifestement durci avec les années. Il abat froidement les humains, veut laisser une enfant à une mort certaine et s'exprime comme nous tous d'un ton calme et posé qui ne fait que masquer sa colère.

Il est intéressant d'ailleurs de voir à quel point les expressions des singes se sont perfectionnées depuis le dernier film. Ils paraissent plus humains que les soldats, ce qui est un comble, et le conflit intérieur de César, partagé entre son amour pour l'homme, son désir de paix et son obligation de leader se ressent de manière très prégnante, notamment via son regard mélancolique en diable.

 

Photo 4

 

Il reste cependant de nombreux mystères à élucider : aucune trace du Colonel dans les extraits présentés et un bien étrange tatouage au fer rouge qui se retrouve à la fois sur certains singes et certains humains. Cela voudrait-il dire qu'un ennemi plus terrible encore se sert des deux camps dans son propre intérêt ? Autre énigme, le fait que des singes fassent partie des pelotons humains. Nous l'avions déjà aperçu dans le trailer et le premier extrait le confirme : la race simiesque semble divisée. Mais cela n'empêche pas le singe-soldat de regarder avec tristesse les corps désarticulés de ses pairs voler au gré des explosions dans un plan tout simple mais magnifique.

 

Comme on le voit, et comme on s'en doutait, La Planète des Singes : Suprématie a un potentiel énorme et devrait conclure cette trilogie avec les honneurs. Pour la suite, il faudra se contenter des prochaines bandes-annonces pour patienter jusqu'à la sortie le 2 août 2017. Et ça va être très long.

 

Tout savoir sur La Planète des singes : Suprématie

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Seb03
28/12/2016 à 23:14

J'espére que celui-ci sera mieux que le précédent....limite ennuyeux

t-rex
28/12/2016 à 20:49

et oh quand a moi hate , très hate et impatient de bien attendre à l'année 2018 surtout en juin pour voir la sortie qui s'annonce énorme et plus sombre et plus effrayant avec le retour des animatroniques à l'ancienne pour rendre réaliste les dinosaures et plus que l'avait fait jurassic world : jurassic park 4 avec plus par ordinateur et moins d'animatroniques , il y a interet du retour des dinosaures de jurassic park , qui s'annonce une fois de plus sera fracassant pour jurassic world 2 : jurassic park 5 , et espérons le retour de jeff goldblum en ian malcolm au moins un des deux si possible si ont pas faire autrement pour l'histoire , quand au retour de sam neill en alan grant malheureusement sa se ferait pas

Tif
26/12/2016 à 10:46

C'est juste l'un des meilleurs remake, cette trilogie est juste une bombe et espérons que la fin sera autant plus belle

Zanta
17/12/2016 à 23:35

Y'a plus qu'à espérer que le studio ait cette fois laissé à Matt Reeves un peu de liberté au scénario...
Car le dernier opus était grosso modo un "filler' sans grand intérêt narratif, recyclant des dynamiques déjà vus 150 fois ailleurs. Seule la mise en scène, élégante et intelligente, sauvait l'entreprise.
(Et oui, les CGI.)
Ils ont une formidable mythologie qui leur tend les bras... Qu'ils se lancent donc.

torukMakto67
17/12/2016 à 19:13

Sans parler de la Performance capture qui décroché déjà la Mâchoire dans l'Opus de "l'affrontement",j'imagine a quel Niveau nous allons arrivé Maintenant!!!!;-)

torukMakto67
17/12/2016 à 19:06

J'en est l'eau a la bouche,j'en bave de partout, ça va être Dantesque!!! Comme pour AVATAR 2,Courage et Patience maintenant!!!:-)

snoopinette
15/12/2016 à 18:10

euh je me suis trompées je voulais parler des mauvais singe qui ont peut etre un rapport avec les 3 astronautes découvert par César et ses amis dans la bande annonce longue désoler pour l' erreur merci

snoopinette
15/12/2016 à 17:39

des singes plus évolué que d' autres peut - être un lien avec les corps des trois astronautes trouvé par Ceasar et ses acolytes dans la bande - annonces plus longue en tout les cas hâtes de voir ce troisième volet merci

votre commentaire