Le Studio Pixar dévoile enfin les premières images de son nouveau film, Coco

Christophe Foltzer | 7 décembre 2016
Christophe Foltzer | 7 décembre 2016

Si on critique beaucoup Pixar ces dernières années, c'est parce qu'au fond on les aime toujours autant et que ça nous fait un peu de peine de les voir en pleine crise d'identité. Ce qui ne nous empêche pas d'attendre chacun de leurs films avec impatience.

Et si les derniers films montraient quelques progrès et le retour d'un certain esprit Pixar, le pari ne semble pas totalement gagné non plus. Mais, en fier combattant qu'il est, Pixar ne baisse pas les bras et poursuit la bataille en multipliant les projets. Le problème, c'est que parmi les 4 futurs films prévus pour ces prochaines années, un seul est une création originale et non une suite d'une vieille gloire. Et ça tombe bien, c'est de lui dont on va parler aujourd'hui.

En développement depuis quatre ans déjà, Coco a donc décidé que c'était le bon moment de se montrer un tout petit peu au public. Il a donc choisi les colonnes d'Entertainement Weekly pour révéler son existence en diffusant un premier poster, un concept-art ainsi que quelques détails sur son histoire.

"Coco suit les ambitions musicales secrètes de Miguel, qui vit dans un paisible village mexicain mais est issu d'une famille de cordonniers qui est la seule de l'endroit à détester la musique. Depuis des générations, les Rivera l'ont bannie parce qu'ils croient qu'ils ont été maudits par elle. L'arrière grand-père de Miguel a en effet abandonné sa femme, Imelda, pour partir sur les routes et vivre de sa passion pour la musique, laissant la responsabilité à la jeune femme de devenir la matriarche de la famille qui a déclaré que la musique était morte pour toujours.

 

Photo Coco Pixar

 

Mais Miguel nourrit secrètement le désir d'embrasser sa passion et, inspiré par son chanteur préféré, le défunt Ernesto de la Cruz, il se découvre un lien étonnant avec l'artiste. Lorsqu'il commence a copier le chanteur, il se retrouve malheureusement au pays des morts.

Dans cet outre-monde magnifique, il ne met pas longtemps à rencontrer les âmes de ses ancêtres, dont Imelda. Miguel décide de partir à la recherche de l'âme d'Ernesto de la Cruz et s'allie avec le fantôme squelettique Hector, pour le trouver, obtenir la bénédiction de sa famille pour pouvoir chanter et rentrer chez lui avant qu'il soit trop tard.

Un synopsis des plus classiques donc, qui brasse les grands thèmes habituels du studio, à savoir le voyage initiatique, la quête de soi et le poids du passé, mais plongé pour une fois dans une ambiance festive puisque, Mexique oblige, Coco aura évidemment pour toîle de fond le célèbre Jour des Morts. Côté casting, on nous promet Benjamin Bratt dans le rôle d'Ernesto, Gael Garcia Bernal dans celui d'Hector et le réalisateur du film n'est autre que Lee Unkrich qui nous avait déjà agréablement surpris avec Toy Story 3.

Cela suffira-t-il à redorer le blason du studio ? Réponse le 22 novembre 2017.

 

Photo Coco Pixar

Tout savoir sur Coco

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

corleone
09/12/2016 à 13:05

A qui je tends les clous pour la crucifixion ?

Nuit de boue
07/12/2016 à 20:28

Du corleone quoi, vide, bête, stérile, méchant, aigris, réac à tendance faf, grossier, vulgaire, donneur de leçon, agressif et la liste n'est pas exhaustive...

Euh!
07/12/2016 à 18:29

Question de point de vu pour moi t'es juste over react! De la fausse polémique pour lancer un débat stérile. Du commentaire sans intérêt qui mène nul par.

corleone
07/12/2016 à 16:42

J'attend toujours que cette grande gueule de Samuel Lee Jackson déménage comme il l'avait promis si Trump est élu .

Scroggy
07/12/2016 à 16:01

@Euh!

"Les thèmes de la tolérance, des préjugés, des différences sociales, de l'acceptation sont justes des grands classiques des films d'animations pour enfant."
-__- est ce que j'ai dit le contraire ? Je souligne juste le fait que pour moi ces messages sont deplus en plus flagrant, de plus en plus frontal, et que donc ca devient pour moi "politique".
Apres de la a dire parano mdr ça reste un pixar j'dormirai bien tout de meme t'inquietes !

Dirty Harry
07/12/2016 à 12:41

@ Krys : absolument on dirait Manolo ! Ils surfent un peu sur les clichés mexicains qu'on arrête pas de voir en ce moment...mais bon si la musique est bonne le film peut être sympa.

Euh!
07/12/2016 à 12:01

@scroggy parano... -_-
"En développement depuis 4ans déjà"
Ça été mis en chantier bien avant l'élection de Trump, tu chch à polémiquer sur un sujet qui n'a pas lieu d'être! C toi qui politise tout!
Les thèmes de la tolérance, des préjugés, des différences sociales, de l'acceptation sont justes des grands classiques des films d'animations pour enfant.
Le vrai problème de cette news c'est surtout que le scénario n'a rien d'original et palpitant et comme dit plus haut repompé d'un autre film et que ça sera la seul crea original sur la nouvelle flopée de film Pixar. :(
Pixar tu nous manques!

tutubej
07/12/2016 à 11:38

C'est un film d'horreur ?

Je veux bien vieillir mais là elle ressemble à un mort vivant ! franchement j'imagine la tronche des mômes en voyant cette chose.

Scroggy
07/12/2016 à 10:42

Ouh la la ils peuvent pas refaire des histoires comme avant, sans messages subliminaux ou des leçons de morale (tolérance, anti-racisme, préjugés...) à outrance. Non pas que je ne partage pas ces valeurs au contraire, mais déjà dans Zootopie je trouve que c'était trop mis en avant, là on sent que ça surfe sur la vague anti-Trump et sa haine des étrangers, en particuliers les mexicains. Attention à ne pas trop politiser vos films messieurs de chez Pixar !

Krys
07/12/2016 à 10:10

On dirait le scénar' de la Légende de Manolo avec quelques petites modifications.

Plus

votre commentaire