Ghost in the Shell : Le réalisateur se défend contre des accusations de whitewahsing

Christophe Foltzer | 14 novembre 2016
Christophe Foltzer | 14 novembre 2016

Depuis quelques mois (années ?), un terme revient souvent quand les gens ne sont pas contents de certaines adaptations : le whitewashing. Où cette tendance d'Hollywood à occidentaliser tout ce qu'il fait au mépris du public étranger de l'identité de l'oeuvre concerné.

L'exemple le plus frappant de ces derniers mois est bien évidemment The Great Wall avec Matt Damon qui s'est vu accuser par quelques comédiens chinois de racisme à l'encontre de leur peuple alors même que le film est censé raconté une partie de leur histoire sous un angle fantastique. Et des exemple comme ça, il y en a toutes les semaines. 

Et Ghost in the Shell n'y fait pas exception. Quand le film de Rupert Sanders avait été annoncé, on se rappelle en effet que les premières critiques s'étaient levées sur le choix de la comédienne principale, Scarlett Johansson, alors même que le Major Kusanagi, le personnage qu'elle interprète, était un modèle d'origine japonaise. Très vite, une rumeur selon laquelle les comédiens seraient "asiatisés" numériquement en post-production avait été lancée pour être démentie dans les heures qui ont suivies.

 

Photo Scarlett Johansson

 

Maintenant que le premier trailer est disponible et que le résultat est plutôt impressionnant, les accusations de whitewashing refleurissent car, c'est bien connu, les gens ne sont jamais contents. Plutôt que de s'indigner ou de répondre violemment à ces propos, Rupert Sanders a décidé d'expliquer les raisons qui l'ont poussées à choisir la comédienne au micro de Screen Rant :

"Je fais mon casting avec mes entrailles et je pense que j'ai été très chanceux d'avoir une distribution internationale avec laquelle je voulais travailler. Je reste sur ma position : elle est la meilleure comédienne de sa génération. J'ai été flatté et honoré quand elle a accepté de faire le film.  Je pense que tous ceux qui aiment passionnément l'animé original la soutiennent, parce qu'il n'y en a pas beaucoup comme elle.

Elle a interprété un esprit sans corps et un corps sans esprit, et c'est ce qui m'a fait la choisir pour le Major. Elle donne vraiment l'impression d'habiter dans cet univers. Et elle a fait un travail incroyable pour traduire les nuances d'un être humain évoluant à travers la technologie, d'une façon qui, je pense, parlera à beaucoup de gens."

 

Photo Scarlett Johansson

 

Bref, si c'est ScarJo le Major, c'est juste parce que c'était la meilleure pour le rôle. Et puisque la polémique n'est pas prête de s'arrêter malgré ces déclarations, précisons un petit point sur la fabrication d'un film de cette ampleur : avec un budget aussi conséquent que celui de Ghost in the Shell, produit par les américains et à destination du monde entier, le calcul est simple. Il faut une distribution internationale, avec un premier rôle qui remporte l'adhésion du public de toute la planète pour que le film soit un carton et dégage du bénéfice. Alors certes, ç'aurait été probablement plus fidèle si tout le cast était japonais mais, les choses étants ce qu'elles sont, un telle décision n'aurait pas permis à une partie du public de s'identifier au personnage. C'est triste et bête comme constatation, mais c'est ainsi que fonctionne le monde.

 



Tout savoir sur Ghost in the Shell

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

MystereK
14/11/2016 à 17:12

Fantôme : WIll Smith n'est plus si bankable que ça, Samuel Jackson n'est plus en première ligne depuis longtemps, seul reste Denzel Wahsington.

POur Scarlett Johansem si le film peut se faire grâce à elle, tant mieux. Ce qu'on veut c'est des bons films, et peu importe l'éthnie du "robot" !

Hasgarn
14/11/2016 à 16:48

@ Mordhogor : Oshii a fait Avalon en hommage au communisme et à Andrej Wajda.
Qu'il n'y ait aucun japonais devant la caméra n'est pas surprenant.
Par contre, la post-prod est à 100% japonaise. Les Polonais n'ont rien eu à dire.

Bref, laissons le film sortir, on verra ça sur place.

Mimi
14/11/2016 à 15:33

@fantome:
Zoe Saldana mais pour le coup elle a etait en bankable en BLEU :p

Fantome
14/11/2016 à 11:35

Des acteurs noirs qui sont bankables, il y en a. Pas beaucoup mais il y en a. Denzel Washington par exemple, Will Smith, Samuel L Jackson...
Par contre des actrices... Déjà que des actrices bankables tout court il y en a pas des masses, une actrice noire bankable, malheureusement je ne pense pas que ce soit prêt d'arriver un jour.

PS : Bankable pour moi c'est quelqu'un capable de porter un film avec un budget de plus de 100 millions de dollars.

Champy
14/11/2016 à 11:02

"Elle est la meilleure comédienne de sa génération ." Choqué. Et je pense bien qu'il aggrave sa situation avec de tels propos.

Tubetube
14/11/2016 à 10:34

BULLSHIT :
- Scarlett Johansson pèse tant en terme de public acquis et c'est un figure connue.
- Scarlett Johansson a la confiance des majors qui ont peur de confier à une inconnue cette nouvelle franchise et veulent un retour sur investissement (rappel le cinéma fonctionne sur 12 mois de rentabilité)
- Scarlett Johansson a permis à ce réalisateur d'être sur le marché des blockbusters.

Il s'agit simplement d'un produit purement marketing destiné au marché international. Les indiens font bien du pakiwashing avec les films américains sur leur marché interne et avec les acteurs du terroir.

On peut prendre un autre exemple assez récent qui est pour moi carrément choquant mais qui ne concerne pas le cinéma mais les jeux vidéo :
Battlefield 1 de DICE et Electronic Arts : Ces gens ont mis sur le marché un produit en ayant comme toile de fond la 1ere Guerre mondiale. Et tous les protagonistes sont présents (enfin presque) …

Il manque les français et les russes ! Non, ne rigolez pas. C’est comme si spielberg avait fait Le soldat ryan sans les allemands.

Un simple produit marketing, vous dis-je, et bonjour le révisionnisme de notre histoire au passage. Pire, on a des preuves qu’ils n’avaient pas du tout planifié l’armée française depuis le début de développement mais qu’ils se sont empressés de faire suite à la réaction des consommateurs européens et surtout d’une pétition russe ! Un comble.

Donc, imaginez les gamins d’aujourd’hui qui s’abreuve de ce genre de choses et qui prennent pour argent comptant la réécriture de notre passé …

Ben
14/11/2016 à 10:25

Le major dans l'animé original est déjà très occidentalisée (grand yeux, yeux clairs, gros seins...lol ), donc le choix de Scarlett Jonahsson me paraît assez cohérent. De plus l'ambiance du film dans la BA est clairement asiatique, le respect paraît total.

Mordhogor
14/11/2016 à 08:08

J'adore la culture japonaise, mais ils sont un peu hypocrites, eux qui font du "whitewashing" à longueur de pages de mangas... Dans leurs propres œuvres, les locaux sont occidentalisés au possible ! Et que dire du superbe Avalon d'un certain Mamoru Oshii (film certes nippo-polonais, mais quand même), où l'on cherche en vain des traits asiatiques malgré l'ascendance de son auteur...

votre commentaire