Robert De Niro annule la projection d'un documentaire anti-vaccin à son Festival de Tribeca

Christophe Foltzer | 29 mars 2016
Christophe Foltzer | 29 mars 2016

Robert de Niro n'est pas uniquement un comédien mythique, il est aussi l'un des fondateurs du célèbre Festival de Tribeca de New-York. Et à ce titre, il utilise son statut pour défendre ses idées.

Nous ne sommes pas au courant en France, mais un mouvement politico-social secoue actuellement l'Amérique. En effet, depuis quelques temps plusieurs personnes militent contre les vaccins, qu'ils croient coupables de développer l'autisme. Selon les autorités médicales compétentes, ce mouvement serait responsable de plusieurs décès ainsi que d'une épidémie de maladies infantiles, que les fameux vaccins devraient normalement empêcher. Une affaire beaucoup plus importante qu'il n'y parait de prime abord donc et qui trouvera un écho lors de la prochaine édition du Festival de Tribeca du 13 au 24 avril. 

Robert De Niro, l'un de ses fondateurs, vient en effet annoncer qu'il avait décidé de retirer de la programmation un documentaire sur le sujet, Vaccination : de la dissimulation à la catastrophe. Le problème serait lié au discours même du film, jugé trouble, et réalisé par le médecin à l'origine de toute cette histoire, Andrew Wakefield qui, en 1998, avait tiré la sonnette d'alarme.

Mais point de censure ici, juste une prise de conscience, comme s'en défend le comédien, ainsi que l'a précisé le Huffington Post :

"Mon intention dans ma décision de présenter ce film était d'offrir l'occasion d'avoir une conversation sur ce sujet qui est profondément personnel pour moi et ma famille", a expliqué samedi dans un communiqué l'acteur qui a un enfant autiste.

Robert De Niro

Mais après l'avoir réexaminé ces derniers jours avec l'équipe du festival de Tribeca et d'autres personnes dans la communauté scientifique, nous ne pensons pas qu'il contribue ou fait davantage progresser la discussion et ce contrairement à ce que j'avais espéré."

Rappelons que la fameuse étude avait déclenché les foudres des autorités compétentes, l'accusant notamment de maquiller la vérité et d'apporter des informations erronnées. Des facettes troubles qui n'ont pas échappées à Bob De Niro :

"Ce festival ne cherche pas à éviter ou craint les controverses mais certaines choses nous gênaient dans ce film qui nous ont dissuadés de le maintenir au programme."

 

commentaires

b
29/03/2016 à 16:50

parlez pour vous

klokateer
29/03/2016 à 13:09

"En effet, depuis quelques temps plusieurs personnes militent contre les vaccins, qu'ils croient coupables de développer l'autisme". Et ensuite ils sont retournés dans leur grotte de cromagnon ? Refusant le feu car coupable de brûler si on le touche et maudissant le soleil car on peut fini par devenir aveugle si on le fixe constamment.

C'est effarant ce que l'humanité peut être con dans son ensemble.

votre commentaire