Pour Warner Bros, l'avenir du cinéma se joue en Chine

Christophe Foltzer | 22 septembre 2015
Christophe Foltzer | 22 septembre 2015

Avec la Crise qui n'en finit pas et la mondialisation de la culture, les grands studios hollywoodiens cherchent de nouvelles terres à conquérir. Et parmi elles, la Chine arrive en tête.

Quand on se rappelle du dernier Transformers, on comprend mieux qu'il a été calibré en partie pour le marché chinois et qu'il bénéficiait d'importantes aides du gouvernement. Il n'y a qu'à voir son final apocalyptique en Orient pour s'en convaincre. Si les films Hong-Kongais ont connu un énorme succès en occident dans les années 90, la rétrocession d'Hong-Kong à la Chine avait un peu ralenti la machine. Mais, en 2015, les choses sont un peu différentes et chaque grand studio américain veut également investir le marché chinois, jugé par de nombreux experts comme étant le plus prometteur à court terme. 

C'est donc Warner qui vient de donner le signal de départ, suite à une visite du Président Xi Jiping aux Etats-Unis, en créant une nouvelle structure avec China Media Capital. Baptisée Flagship Entertainment Groupe Limited, cette société aura pour but de développer et faciliter la production de films chinois dont quelques blockbusters. Les films américains cartonnant là-bas, on peut sans mal comprendre que ce marché considéré comme émergent puisse à ce point intéresser les investisseurs et autres producteurs internationaux. 

La clé du succès étant évidemment la promesse d'un développement rapide dudit marché et d'une capitalisation éclair qui pourrait rapporter plein de pognons. Avec des coûts évidemment moindres que ce que nous avons en Occident. Pas fous les mecs.

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire