Jean-Pierre Jeunet accuse et insulte Harvey Weinstein pour le traitement honteux de son film T.S. Spivet

Geoffrey Crété | 19 août 2015 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Geoffrey Crété | 19 août 2015 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Presque deux ans après sa carrière française, L'Extravagant voyage du jeune et prodigieux Spivet de Jean-Pierre Jeunet est sorti aux Etats-Unis, distribué par The Weinstein Company. Le cinéaste iconoclaste a pris la parole pour attaquer Harvey, responsable selon lui de l'échec de son aventure en 3D.

Sorti en France en octobre 2013, le film adapté du livre de Reif Larsen est sorti fin juillet aux Etats-Unis après une promo anémique : une bande-annonce dévoilée la veille de la sortie, aucune publicité, aucun communiqué de presse, aucune réponse aux journalistes en demande d'informations, et une absence totale du film sur le site, la page Facebook, la chaîne Youtube et le compte Twitter de The Weinstein Company.

Interrogé par Sydney's Buzz, qui a souhaité découvrir la vérité, Jeunet n'a pas mâché ses mots pour désigner le responsable : le célèbre Harvey Weinstein, légende hollywoodienne destinée à être l'objet d'un futur biopic.

 

photo, Kyle Catlett

 

"Ils ont un contrat avec Netflix. Le contrat dit qu'ils doivent distribuer le film dans 100 salles, ni plus ni moins. C'est la seule raison pour laquelle ils ont sorti le film, afin de respecter le contrat et garder de bonnes relations avec Netflix. C'est probablement aussi parce que Harvey Weinstein est toujours énervé depuis que j'ai refusé de remonter le film. T.S. Spivet est un faux film américain parce qu'il a été produit par l'Europe et le Canada, donc j'ai le final cut. Je choisis toujours ça pour éviter ce genre de problème. Mais avec Mr Weinstein on n'évite jamais ce genre de problème...!"

"On a eu exactement la même histoire avec Delicatessen, il y a bien longtemps. Avec Amélie, il voulait que je le remonte mais vu que c'était un succès, il a décidé de sortir la même version qu'en Europe. Il voulait que Caro et moi on remonte Delicatessen, mais on a dit 'Ok, on a une autre idée pour une modification, tu retires nos noms du générique', alors il n'a pas remonté Delicatessen non plus. Delicatessen a été un succés en vidéo parce qu'il a été mal distribué. Mais la sortie de T.S. Spivet est juste une caricature !"

 

photo, Dominique Pinon

 

Pourquoi avoir passé une nouvelle fois un pacte avec le diable dans ce cas ? "Je n'ai pas fait ça, c'est le distributeur français Gaumont. D'autres distributeurs américains voulaient T.S. Spivet et quand ils m'ont dit que Weinstein le voulait, je leur ai répondu, 'Attention, parce qu'on le connaît et il va vouloir remonter le film'. Ils m'ont dit, 'Non non, il va respecter ton film. Il le sait. Il ne touchera pas une seule image'. Bien sûr, il triche tout le temps. (...) C'est dommage parce que quand il a signé le deal, il a dit, 'On fera encore mieux qu'avec Amélie'. Mais quand il a appris que je ne voulais pas modifier le film, il a laissé tomber". Jeunet précise que Weinstein ne lui a donné aucun détail sur les éléments qu'il souhaitait modifier, le poussant à croire que c'était uniquement par principe.

Plus triste qu'en colère après deux années à attendre cette sortie, le cinéaste ne mâche pas ses mots : "Harvey Weinstein est comme un chien qui a besoin de pisser sur un arbre" . Avant de se réjouir d'une chose : "Les gens verront peut-être le film sur Netflix, malheureusement en 2D. Mais ce sera mon film. Pas celui de Harvey Weinstein".

 

photo, Kyle Catlett

 

En février dernier, Jean-Pierre Jeunet avait déjà partagé son expérience avec l'ogre hollywoodien :

"Quand Harvey Weinstein a signé pour TS Spivet pour les Etats-Unis, il avait vu le film terminé. Et Gaumont a clairement dit que puisque j'avais le final cut, je ne changerais pas le moindre détail. Ce qui ne l'a pas empêché d'essayer de m'intimider pour remodeler le film à sa convenance. Comme il le fait toujours avec les films..."

A l'époque, The Weinstein Company avait confirmé avoir eu quelques doutes sur la noirceur de quelques scènes, family-friendly pour le public français mais éventuellement moins bien reçues pour les Américains. Mais ils affirmaient soutenir totalement la décision de Jean-Pierre Jeunet de ne pas modifier le montage, et être entièrement heureux de distribuer un film "beau et artistique" réalisé par un grand artiste.

 

photo, Helena Bonham Carter

 

Jeunet avait par la même occasion affirmé que Weinstein était responsable de l'absence du Fabuleux Destin d'Amélie Poulain au palmarès des Oscars : "On avait cinq nominations. Mais aucune chance. C'est l'année où l'Académie, fatiguée par les méthodes abusives de Weinstein pour récolter des votes, a décidé de boycotter ses films. 'On ne votera pas pour Amélie' disaient les magazines de l'industrie américaine. Whoopi Goldberg a passé la cérémonie à se moquer de Weinstein. Résultat : sur 19 nominations, il n'a gagné qu'un Oscar"

Il est toutefois bon de rappeler que L'Extravagant voyage du jeune et prodigieux Spivet n'a intéressé que 630 000 et quelques spectateurs en France, en plus de récolter des critiques pas bien enthousiastes face à cette aventure inoffensive centrée sur un enfant surdoué qui traverse les Etats-Unis. 

Seule note positive pour les fans : le pilote de la série Casanova, qu'il a réalisé pour Amazon, est en ligne et pourra donner lieu à une saison complète si les spectateurs décident de voter pour elle.

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Kamitora
21/08/2015 à 11:45

@Maided

+1+1+1+1+1

Maided
20/08/2015 à 09:52

J'ai adoré ce film ultra poétique comme d'habitude avec Jeunet.
Après je comprends qu'il n'ai pas marché en France par son côté trop "Américain" et je ne pense pas qu'il aurait marché de toute façon aux US à cause de son côté trop "Français".
Personnellement c'est ce que j'adore chez Jeunet, il ne correspond à aucun autre modèle que le sien, aucun réal ne lui ressemble et il ne ressemble à aucun réal, c'est une chose devenue trop rare dans une industrie qui nous offre un manque d'originalité confondant.
Après qu'il gueule pour défendre son oeuvre c'est normal, en plus Weinstein est plutôt connu pour être un personnage détestable donc Jeunet à tout à fait raison de sortir les griffes.

Boo
20/08/2015 à 09:43

N'empêche c'est pas le premier à dénoncer les méthodes de mafieux du Weinstein, un vrai boucher de la pellicule et graisseur de pattes pour l'Académie des Oscars.

Karlito
20/08/2015 à 08:54

Pfff.. Allez, encore à dézinguer JPJ. C'est peut-être l'un des seuls réalisateurs français avec une patte originale et populaire. Ses commentaires dans les dvds de ses films sont passionnants. Je ne dis pas que tous ces films sont intéressants, je n'ai pas vu celui que l'article cite. Mais c'est fatiguant à force de voir à quel point on crache sur son boulot. Il manque des films comme "la Cité des enfants perdus" ou Amélie Poulain".

Combien de bons films français face à Jeunet?

PafLeChien
20/08/2015 à 08:07

Je comprends parfaitement le coup de gueule de JP Jeunet. Sans un minimum de publicité un film comme ça ne peut pas trouver son public. Et encore moins aux USA.

A voir en 3D. Le film est magnifique mais loin des standards commerciaux.

Merci de m'avoir fait rêver JP. J'ai passé 2 heures sur un petit nuage.

pioupiou
20/08/2015 à 01:21

Que son film soit nulle ou pas ne change pas à la problématique c' est a dire les Américains ont un problème avec les Français

Eagle4
19/08/2015 à 23:54

Il est relou ton film ... c'est tout.
En revanche les 4 ou 5 premiers forcent le respect, même s'ils sont un peu jaunes...

votre commentaire