Les Minions : le réalisateur attaque violemment le marketing du film

Jean-Luc Hassaique | 17 juillet 2015
Jean-Luc Hassaique | 17 juillet 2015

Le réalisateur Pierre Coffin semble ne pas très bien vivre le phénomène qui entoure Les Minions, spin-off de Moi, Moche et Méchant, dont il est le réalisateur. En effet, le succès phénoménal de la chose s’accompagne de dérives marketing qu’il réprouve.

C’est dans les colonnes de Première que le metteur en scène français en a dit plus sur son ressenti. Visiblement, l’artiste se pose beaucoup de questions depuis la sortie des Minions, « Ça a un peu échappé à notre contrôle », explique-t-il. Puis, Coffin va beaucoup plus loin et évoque même un marketing et une promotion absurdes, aux proportions démesurées.

« Mais pourquoi ? Pourquoi les Minions représentent un nettoyeur haute pression, pourquoi sont-ils sur des boîtes de mouchoirs ? Le marketing a sans doute été submergé par la demande et a dit oui à tout sans forcément faire des choix très intelligents. Le nombre de publicités a doublé ou triplé depuis le premier Moi, Moche et Méchant et c’est devenu un peu n’importe quoi ! »

Le réalisateur évoque également un possible dégoût des spectateurs devant la surabondance de sollicitations publicitaires ou indirectes en rapport avec son film. Une situation dont on conçoit parfaitement qu’elle désarçonne ce créateur français, peut-être pas préparé à voir sa création ainsi déclinée par Universal.

Néanmoins, on ne peut s’empêcher de penser que la première erreur fut peut-être de réaliser un film consacré aux Minions, qui n’étaient qu’un ressort comique des deux précédents volets et sont devenus mécaniquement de pures entités commerciales.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Tienne
22/07/2015 à 18:06

C'est juste une promo a l'americaine un peuuu abuse certes, mais on est pas habitue a voir ca en France donc ca fait drole. Quant aux film en lui-meme, en effet l'histoire part d'un pretexte et ne pretend pas grand chose de plus, d'ailleurs on y va pas pour ca (tant pis, preferons un Inside Out ?). Mais je trouve que la qualite est la (techniquement surtout), et c'est difficile de rester de marbre au comique !

Roberta
20/07/2015 à 11:35

Calmos Claris. Inutile d'être exaspérée par les différences de goût, et encore moins d'insulter ceux qui pensent autrement.
Sinon je vais être dans l'obligation de te dire que t'as un humour bas de front pour apprécier un film si creux et facile.

Claris
20/07/2015 à 01:43

Ce film était une bonne tranche de rigolade ! Vraiment désolé pour ceux qui s'en plaignent. Puissiez-vous faire des choix ciné plus judicieux ou affûter votre sens de l'humour. Vous êtes désespérant.

ghib
19/07/2015 à 14:37

le film est bon et non de la merde pour gosses et ne doit rien au marketing

Bolderiz
19/07/2015 à 09:24

C'est de la merde pour les gosses, il s'en rends compte que maintenant?

Bibi
18/07/2015 à 20:25

Le matraquage publicitaire ou comment convaincre en abrutissant !

alex
17/07/2015 à 22:03

ce genre de film repose sur un marketing abondant et répétitif, il ne peut pas vraiment compter sur ces qualités pour se démarquer donc il faut banker un max en peu de temps

slaine
17/07/2015 à 21:48

Excellent...le succes du film doit tout au marketing justement..car niveau film...aiiiie

Zanta
17/07/2015 à 20:07

Bah, il a bien négocié un pourcentage sur tout ça, non ?
Ca fait passer le tout.
Qu'il passe un coup de fil à Matt Groening.

diez
17/07/2015 à 19:35

Les createur francais avaient un contract de 4 films avec universal. Les minions est peut etre un passage obligatoir avant de conclure leur vraie trilogie dqns 2 ou 3 ans.

Plus
votre commentaire